Le second tour des municipales aura lieu "le 28 juin prochain", annonce Edouard Philippe, si les conditions sanitaires le permettent

Après l'imbroglio du premier tour et les incertitudes sur le scrutin, le gouvernement a dévoilé la date retenue pour l'organisation du second tour. Près de 5 000 communes françaises et 16 millions d'électeurs sont concernés.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Il devait avoir lieu il y a tout juste deux mois (le 22 mars) mais l'épidémie de Covid-19 est venue tout chambouler. Le second tour des élections municipales aura finalement lieu le 28 juin prochain dans près de 5 000 communes, ont annoncé le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, vendredi 22 mai, depuis l'hôtel de Matignon. Au total, 16 millions d'électeurs seront appelés aux urnes. 

Cette décision est toutefois "réversible", a ajouté Edouard Philippe. "Nous aurons donc comme le recommande le conseil scientifique une clause de revoyure, elle interviendra sans doute dans deux semaines." Deux testes seront donc déposés le 27 mai en Conseil des ministres : un décret prévoyant le second tour le 28 juin et un projet de loi "à titre conservatoire" prévoyant le second tour en janvier 2021. Ce second texte anticipe l'hypothèse d'un avis contraire du conseil scientifique.

"La vie démocratique" doit reprendre "tous ses droits". Le choix du mois de juin n'a pas "fait consensus" au sein des reponsables politiques, a concédé Edouard Philippe. Mais "nous pensons que la vie démocratique doit reprendre tous ses droits", a-t-il ensuite déclaré.

Un masque de protection obligatoire. "Chaque électeur devra porter un masque de protection qui pourra être un masque grand public", a détaillé Christophe Castaner. Les membres du bureau de vote devront porter "un masque chirurgical tout au long de l'opération de vote", tout comme "les scrutateurs au moment du dépouillement".

Un plan B tout de même à l'étude. Edouard Philippe a ajouté qu'un projet de loi prévoyant un report à janvier 2021 du second tour des municipales serait également présenté le 27 mai prochain en Conseil des ministres, en même temps que le projet de loi prévoyant l'organisation des municipales le 28 juin prochain.

Le Conseil scientifique donne son accord. Dans un avis rendu mardi, le comité d'experts ne s'opposait pas formellement à ce second tour en juin. Il évoquait cependant des risques sanitaires "importants" inhérents à la campagne électorale et appellait les autorités à "tenir compte de la situation épidémiologique dans les 15 jours précédant la date décidée du scrutin, ainsi qu’à une surveillance soutenue 15 jours après le scrutin".

Près de 5 000 communes concernées. Ce second tour représente environ 5% des communes (5 000 dont essentiellement les villes). Les 95% restants (principalement des communes rurales) ont pu élire leurs équipes municipales dès le premier tour mi-mars.La première réunion des conseils municipaux doit d'ailleurs se tenir entre le samedi 23 et le jeudi 28 mai.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MUNICIPALES

21h35 : Alors que l'épidémie de Covid-19 n'est pas encore endiguée, le second tour des élections municipales devrait se tenir le 28 juin prochain. Les candidats vont devoir s'adapter pour reprendre leur campagne, comme le montre ce reportage du 20 heures de France 2.




20h05 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Le nombre de personnes hospitalisées en raison du Covid-19 diminue : 17 383 personnes contre 17 583 hier, a annoncé aujourd'hui la direction générale de la santé. En revanche, la DGS n'actualisera les données relatives à la mortalité que lundi.

• L'Amérique du Sud est "un nouvel épicentre" de la pandémie, a annoncé l'OMS aujourd'hui. Suivez notre direct.

• Le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin. Mais avec des précautions sanitaires particulières. Et si l'épidémie repart, le scrutin pourra être reporté jusqu'en janvier 2021 au plus tard.

• Un Airbus A320 de Pakistan International Airlines avec une centaine de personnes à son bord s'est écrasé sur un quartier résidentiel de Karachi, dans le sud du pays. Il y a au moins une quarantaine de morts.


Les recours des clubs de Lyon, Amiens et Toulouse ont été rejetés en référé par le tribunal administratif de Paris. Ces trois clubs étaient opposés au figement du classement de L1 après la dernière journée disputée le 8 mars.

18h22 : Voici les principales informations de cette fin d'après-midi :

• Le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin prochain. Mais avec des précautions sanitaires particulières. Et si l'épidémie repart, le scrutin pourra être reporté jusqu'en janvier 2021 au plus tard.

• Le tribunal de commerce de Paris ordonne à l'assureur Axa d'indemniser le restaurateur parisien Stéphane Manigold à hauteur de deux mois de perte de son chiffre d'affaires du fait du confinement. Une première surveillée de près par les secteurs de l'assurance et de la restauration.

• Un Airbus A320 de Pakistan International Airlines avec une centaine de personnes à son bord s'est écrasé sur un quartier résidentiel de Karachi, dans le sud du pays. Il y a au moins une quarantaine de morts.

• Le chanteur et musicien guinéen Mory Kanté est mort à l'âge de 70 ans. Le "griot électrique", rendu mondialement célèbre par le tube Yéké Yéké dans les années 1980, a contribué à populariser la musique africaine et guinéenne à travers le monde.

17h28 : Nous vous expliquons dans cet article à quoi va ressembler la longue campagne du second tour.

Un homme se tient devant les affiches des élections municipales organisées le 15 mars, le 16 avril 2020, à Marseille.


(FABIEN DUPOUX/ SIPA)

17h23 : Tous ceux qui pensent que l'on peut faire une campagne électorale via Internet sont ceux qui ignorent toutes les personnes âgées, toutes les zones blanches en France, et tous ceux qui n'ont pas les moyens d'avoir internet ou même un micro ordinateur (voir ce qui se passe pour les élèves confinés) C'est campagne pour le 28 juin va être absolument antidémocratique !

17h23 : Concernant les élections, le problème n'est pas tant l'organisation du vote en lui même, mais plutôt l'abstention qui risque d'être aussi élevée qu'au premier tour, et encore plus la campagne : pas de distribution de tracts, pas de meetings, pas de porte à porte...il reste quoi comme moyens de rentrer en contact avec les électeurs ? Le démarchage téléphonique ? Les réseaux sociaux ? Ça ne fait pas bien lourd pour présenter son programme et motiver le citoyen à aller voter!! !

17h23 : Que tous les gens qui nous disent il n'y a pas plus de risque d'aller voter que d'aller dans un supermarché se propose comme volontaire pour venir tenir les bureaux, dépouiller les votes et finir le scrutin. Moi pour cette fois je passe mon tour !!

17h23 : Je suis tête de liste d'opposition dans une petite ville, je ne sais pas si je dois maintenir ma liste pour les élections du 28 juin. je pense que je ferai courir beaucoup trop de risques à mes colistiers et aux personnes qui veulent voter pour moi. personne de la réponse à cette question, et donc le principe de précaution doit s'appliquer de suite. #DECONFINEMENT

17h23 : L'organisation du second tour des élections municipales le 28 juin prochain continue de vous faire réagir.

17h15 : Division : c'est le mot qui résume l'attitude de la classe politique après l'annonce de la tenue du second tour des municipales le 28 juin prochain (si tout va bien). Voici un tour d'horizon des réactions.

Le Premier ministre Edouard Philippe lors de son intervention à Matignon, le 22 mai 2020.


(BENOIT TESSIER / AFP)

17h07 : "Si vraiment les gens ont des masques, s'il y a du gel partout, que les assesseurs sont bien protégés, la tenue du second tour des élections municipales est jouable"

Le médecin généraliste regrette que le gouvernement ait écarté la possibilité d'un vote par correspondance. "On aurait pu le tester, ça aurait peut-être permis d'éviter les abstentions", dit-il à franceinfo.

16h20 : "Ce qui m'inquiète, c'est la façon dont on pourra faire une campagne électorale avec toutes les préconisations du conseil scientifique."

Sur franceinfo, Pierre Hurmic pense qu'on peut faire campagne "via les outils numériques". Mais il "pense aussi qu'on peut aller à la rencontre des électeurs, sur le terrain, tout en respectant scrupuleusement les gestes barrières".

16h14 : A Paris, la campagne de la majorité présidentielle pour le second tour des élections municipales s'annonce bien délicate. Le doute plane sur les capacités d'Agnès Buzyn à la mener à bien.

Une affiche électorale d\'Agnès Buzyn, tête de liste de la majorité pour les élections municipales, déchirée. Photo prise à Paris le 14 mars 2020, veille du premier tour


(JOEL SAGET / AFP)

16h00 : Bonjour @Papajp, oui, les personnes qui atteignent la majorité entre les deux tours d'une élection peuvent voter au second tour. Elles sont inscrites automatiquement sur les listes électorales à condition d'avoir été recensées à 16 ans. Tout est là.

16h00 : Bonjour. Ma fille qui a eu 18 ans entre le premier tour et le 28 juin pourra t’elle voter ? Merci.

15h27 : Et puisqu'on parle des municipales, voici ce qu'il faut retenir des annonces d'Edouard Philippe et Christophe Castaner.



(BENOIT TESSIER / POOL / AFP)

15h25 : Il faut être cohérent : si on sort pour faire ses courses, pour se promener, c’est qu’on considère qu’il y a peu de danger. Il n’y en a pas plus à aller voter.

15h25 : Le vote via internet pourrait être envisagé. Tout se passe via internet, déclarations d'impôts et démarches administratives donc pourquoi pas les élections.

15h24 : Pourquoi on ne ferait pas une application unique pour voter qui conserve les votes des français avec un identifiant unique ?

15h24 : Ben si moi j’approuve ... on peut s’organiser sans prendre de risque . Et la campagne électorale peut se faire autrement qu’avec des meetings .Cordialement

15h23 : Le problème est de ne pas réorganiser un premier tour faussé par l'abstention et de partir sur un second tour dans un contexte qui n'a plus rien à voir avec celui du premier tour, le 15 mers c'est le monde d'avant, les programmes ont changé !

15h27 : L'annonce de l'organisation du second tour des élections municipales le 28 juin prochain continue de vous faire réagir. Certains approuvent, mais beaucoup d'autres réprouvent.

14h37 : Bonjour @Tomir12, ce second tour concerne 5 000 des 35 000 communes de France et 16 millions d'électeurs environ.

14h37 : Bonjour FI. Je repose ma question : combien de millions d'électeurs sont-ils concernés par ce second tour ? Il faut parler en électeur inscrit et non en nombre de communes pour bien appréhender le sujet. Merci d'avance.

14h30 : Bonjour @un futur votant, le gouvernement ayant fait le choix d'un second tour en juin, le processus électoral sera celui fixé par la loi du 23 mars. Le décret précise que la date de dépôt des listes pour le second tour court jusqu’au mardi 2 juin à 18 heures.

14h30 : A-t-on des précisions sur la date de dépôt des listes pour le second tour ?

14h13 : "Il faudrait peut être qu’on teste de nouvelles méthodes de vote", propose sur franceinfo le maire UDI de Nancy, Laurent Hénart. Si le délai semble trop court pour organiser un scrutin entièrement par correspondance dans les 5 000 communes concernées, le président du Parti radical propose de l’expérimenter au moins dans les collectivités volontaires.

14h13 : "Il faut qu’on soit innovant" en expérimentant le vote par correspondance "pour permettre à tous les citoyens de participer", souhaite sur franceinfo le maire UDI de Nancy, Laurent Hénart.

14h08 : Voici les principales informations de ce début d'après-midi :

• Le second tour des élections municipales aura bien lieu le 28 juin prochain. Mais avec des précautions sanitaires particulières. Et si l'épidémie repart, le scrutin pourra être reporté jusqu'en janvier 2021 au plus tard. Suivez notre direct.

• Un avion de Pakistan International Airlines avec une centaine de personnes à son bord s'est écrasé sur un quartier résidentiel de Karachi, dans le sud du pays.

• Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a prévenu qu'il fallait s'attendre à ce que la crise sanitaire entraîne "des faillites" et "des licenciements" en France "dans les mois qui viennent". Le constructeur automobile Renault, notamment, est en difficulté.

• Un sommet mondial sur la biodiversité se tiendra à Marseille en janvier 2021 en marge du Congrès mondial de la nature. Emmanuel Macron en a fait l'annonce.

13h55 : A ce propos, voici en vidéo la déclaration du ministre de l'Intérieur sur les règles sanitaires qui seront en vigueur dans les bureaux de vote pour le second tour.

14h09 : "J'ai entendu le ministère de l'Intérieur indiquer que les maires pouvaient compter sur le soutien plein et entier de l'Etat et nous saurons rappeler le sens de plein et entier. (…) Nous attendons un soutien."

Sur franceinfo, la maire de Morlaix, Agnès Le Brun, entend bien rappeler à Christophe Castaner cet engagement en vue du second tour.

13h56 : "Il faut que chacun puisse s'exprimer. La France s'est arrêtée pendant deux mois et il faut que les institutions soient en fonction pour la relance. C'est important que ce deuxième tour ait lieu."

13h48 : "Si les conditions sanitaires sont respectées", cette date du 28 juin "n'est pas prématurée", juge sur franceinfo Martine Vassal, candidate Les Républicains à la mairie de Marseille.

13h56 : "On va faire en sorte d'être très scrupuleux, rigoureux et tout mettre en œuvre pour que les choses se passent au mieux."

"L'expression politique va prendre d'autres formes et on s'adaptera", dit la candidate sur franceinfo. "J'espère qu'on saura donner confiance et envie [aux électeurs]. J'espère qu'on trouvera les bons gestes pour les rassurer."

13h38 : La classe politique, elle aussi, est divisée face à cette annonce. Voici un premier tour d'horizon, avec les députés Sacha Houilé (LREM) et Eric Coquerel ( LFI) .

13h32 : Tout à fait d’accord !!!!!! Le 28 juin , c’est dans plus d’un mois ...... à la veille de ces chères vacances que personne ne veut sacrifier !!!!!! Je ne vois pas comment un scrutin organisé dans un strict respect des mesures barrière serait plus dangereux que d’aller dans les commerces, les restaurants , les lieux touristiques et les plages !!!!!! Réapprenons à vivre !!!!!

13h31 : Donc on interdit aux parents de rentrer dans les écoles maternelles, mais on va y faire défiler tous les électeurs, en pleine application d'un protocole sanitaire très lourd, à une semaine des vacances d'été ?? 🤔

13h31 : Une sous élection et une génération de maire Covid. Encore une mauvaise décision.

13h30 : Tout le monde est favorable à la surcharge des réanimations Bravo

13h30 : Rares sont celles et ceux qui approuvent dans les commentaires de ce live la décision du gouvernement.

13h31 : Voici en vidéo la séquence au cours de laquelle le Premier ministre martèle qu'il "assume" d'avoir maintenu le premier tour du scrutin en mars dernier en dépit de l'épidémie.


13h43 : Le chef du gouvernement et le ministre de l'Intérieur ont apporté peu de précisions sur la manière dont la campagne de ce second tour se tiendra. Christophe Castaner estime qu'il faudra privilégier la campagne numérique et les interventions et les débats dans les médias. Il envisage aussi des professions de foi plus détaillées. Autant de dispositions qui doivent émerger de la concertation avec les politiques.

13h09 : Voici un résumé des annonces du Premier ministre et du ministre de l'Intérieur :

• Le second tour des élections municipales sera organisé le 28 juin, si les conditions sanitaires le permettent.

• Ce choix est "réversible". Si la situation épidémique n'est pas favorable, le second tour sera reporté jusqu'à janvier 2021, au plus tard.

• La tenue de ce second tour le mois prochain n'a pas fait consensus au sein des partis politiques.

• Edouard Philippe "assume" d'avoir organisé le premier tour le 15 mars dernier, malgré l'épidémie.

13h02 : Voici en vidéo la principale annonce de l'intervention d'Edouard Philippe : la tenue du second tour des municipales le 28 juin.

12h59 : Les assesseurs devront porter des masques chirurgicaux tout au long de la journée de vote, prévient le ministre de l'Intérieur.

12h58 : "Chaque électeur devra porter un masque de protection, qui pourra être un masque grand public", indique Christophe Castaner.

13h00 : "La campagne ne doit pas devenir un vecteur de circulation du virus. Il conviendra de faire campagne différemment", prévient le ministre de l'intérieur.

12h56 : Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner prend à son tour la parole.