Cet article date de plus d'un an.

Carte Municipales 2020 : découvrez où La République en marche présente des candidats

Les 330 listes investies ou soutenues par le parti de la majorité dessinent une France urbaine, où les communes rurales semblent un peu oubliées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

La République en marche va-t-elle réussir son ancrage territorial, lors des élections municipales ? La partie n'est pas gagnée. A quelques jours du scrutin, l'analyse des candidats investis par le parti présidentiel montre surtout que la majorité mise sur ses points forts : les métropoles et l'Ile-de-France. En effet, les 330 listes nuancées LREM ou "Union du centre" (c'est-à-dire investies par LREM et un autre parti du centre) par le ministère de l'Intérieur dessinent une France urbaine, où les communes rurales semblent un peu oubliées.

Pour ses premières élections municipales, La République en marche semble avoir abandonné l'idée de s'implanter dans tous les territoires. Au total, 25 départements principalement ruraux n'auront aucun candidat estampillé LREM. La majorité présidentielle arrive aussi en ordre dispersé : cinq nuances politiques différentes ont été attribuées aux dix ministres candidats aux élections municipales. Pas facile de s'y retrouver.

40% des candidats en Ile-de-France

Une statistique est particulièrement parlante : La République en marche présente près de 40% de tous ses candidats... dans la seule région Ile-de-France ! Une proportion bien plus élevée que les autres partis. Il faut dire que la région semble particulièrement favorable à la majorité présidentielle : ses habitants ont voté à près de 80% pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, soit plus de 10 points de plus que la moyenne nationale. A Paris, ce chiffre frôlait même les 90% !

Dans un scrutin marqué traditionnellement par une forte prime aux sortants, LREM espère aussi remporter des villes grâce à des alliances faites avec des candidats déjà en place. Car malgré sa promesse de renouvellement, une tête de liste sur cinq soutenue ou investie par LREM est en réalité… le maire sortant de la commune. Et ces derniers sont majoritairement de droite. Dans le détail, près de 67% des maires sortants qui ont obtenu l'étiquette LREM en 2020 sont issus des rangs de la droite (LR, UDI, Modem, Agir...) contre 29% de la gauche (principalement PS).

Pour ne pas risquer de défaite cinglante, le parti s'était fixé un objectif raisonnable depuis le début : 10 000 conseillers municipaux, sur un total d'environ 500 000 en France. "Notre objectif global sur ces élections est de renforcer notre ancrage local et d'ancrer LREM dans le temps long, contrairement à l'idée que En marche ! ne serait qu'une parenthèse", a expliqué Laetitia Avia, porte-parole du parti présidentiel, à la fin février. Verdict les 15 et 22 mars.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Municipales

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.