Benjamin Griveaux : "Si je veux être demain un maire rassembleur, j'aurai besoin de tous les talents"

Benjamin Griveaux, député LREM et candidat à la mairie de Paris, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, lundi 14 octobre. 

France 2

Cédric Villani a assuré dans Le Parisien qu'il irait "jusqu'au bout" dans la course à la mairie de Paris. "L'objectif maintenant c'est de regarder les convergences sur le fond. Il y a beaucoup plus de convergences que de divergences" avec le mathématicien, affirme Benjamin Griveaux sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, lundi 14 octobre. "Si je veux être demain un maire rassembleur, j'aurais besoin de tous les talents. Cédric Villani en est un. Je l'ai dit depuis le premier jour, la porte est ouverte et elle le restera", ajoute le député LREM. 

"Quand on est maire de Paris, il faut agir"

Sur la situation des réfugiés porte de la Chapelle, Benjamin Griveaux estime que "cela fait des années que l'État et la ville de Paris se renvoient la balle de manière assez peu décente vis-à-vis des personnes qui sous des tentes ont pris le chemin de la liberté, qui ont fui la torture". "Quand on a le statut de réfugié en France, on n'est pas sous une tente collée au périphérique porte d'Aubervilliers", ajoute le candidat investi par LREM à la mairie de Paris. "Quand on est maire de Paris, il faut agir. On en a les moyens", soutient Benjamin Griveaux. Il affirme également qu'Anne Hidalgo n'a jamais demandé l'évacuation de ce camp. 

Benjamin Griveaux, alors porte-parole du gouvernement, lors d\'une conférence de presse à l\'Elysée, à Paris, le 6 mars 2019. 
Benjamin Griveaux, alors porte-parole du gouvernement, lors d'une conférence de presse à l'Elysée, à Paris, le 6 mars 2019.  (LUDOVIC MARIN / AFP)