Élections européennes : la menace de l'abstention

L'abstention sera un enjeu important lors des élections européennes, dimanche 26 mai. Les Français ne sont pas habitués à se mobiliser pour les scrutins, encore moins pour les Européennes.

FRANCE 2

À un peu plus de 24 heures des élections européennes, les étudiants ne semblent pas se mobiliser en masse pour le scrutin. "Je n'étais même pas au courant qu'il y avait les Européennes", explique l'un d'entre eux, à Villeurbanne (Rhône). "Les décisions sont lointaines, je ne vois pas les répercussions sur mon quotidien, c'est la raison pour laquelle ça ne m'intéresse pas", pointe un autre. Selon les sondages, près de 2/3 des moins de 31 ans devraient s'abstenir, dimanche 26 mai.

Des records d'abstentionnisme

Mais l'abstention aux élections européennes n'est pas réservée aux jeunes. En 1976, lors du premier scrutin européen, elle avait atteint 39,9%. Depuis, il n'a cessé d'augmenter, jusqu'à atteindre pas loin de 60%, un score bien plus élevé que lors des municipales (36,45% en 2014) ou de la présidentielle (22,23% en 2017). Certains y voient ainsi une conséquence directe de la défiance qu'inspire l'Union européenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant brandit le drapeau de l\'Union européenne lors de la manifesation pro-européenne, à Berlin le 19 mai 2019.
Un manifestant brandit le drapeau de l'Union européenne lors de la manifesation pro-européenne, à Berlin le 19 mai 2019. (OMER MESSINGER / AFP)