A Barsac, le candidat aux municipales miraculé

Le maire sortant, candidat à sa propre succession, a failli mourir d'un accident vasculaire cérébral mi-février.

Capture d\'écran du message Facebook posté par Philippe Meynard depuis sa chambre d\'hôpital à Bordeaux, le 11 mars 2014.
Capture d'écran du message Facebook posté par Philippe Meynard depuis sa chambre d'hôpital à Bordeaux, le 11 mars 2014. (FACEBOOK / PHILIPPE MEYNARD)

"Normalement, je suis mort." Mais il est bel et bien là. Philippe Meynard, 43 ans, candidat à sa propre succession à la mairie de Barsac (Gironde), a miraculeusement survécu à un accident vasculaire cérébral, à un mois et demi des élections municipales

Dans Sud Ouest, il se rappelle ce 11 février, "le bras qui ne répond plus, un marteau piqueur dans la tête, l'angoisse qui enfle". Il est hospitalisé à une heure du matin. Des personnes du service rattrapent le professeur Loiseau en train de partir. Avec un autre chirurgien et l'aide d'un spécialiste américain par visioconférence, les médecins tentent "un coup de poker", raconte le quotidien régional : "Ils percent un trou dans le crâne de Philippe Meynard par lequel s'évacue une partie du cervelet qui comprimait son cerveau."

Aujourd'hui, le quadragénaire est fatigué mais ne garde presque aucune séquelle. Ses colistiers font campagne pour lui tandis qu'il se repose à l'hôpital. Philippe Meynard, qui a promis sur sa page Facebook d'être là dimanche 23 pour voter, concède cependant : "Si je suis réélu, je sais que je ne pourrai pas mener le même train de vie et que je devrai davantage déléguer."