Municipales : suspens intense à Marseille

Les municipales continuent à Marseille où la droite a tenté un coup de poker ce vendredi 3 juillet, alors qu’à gauche, Samia Ghali réclame au Printemps marseillais le fauteuil de première adjointe. Thierry Curtet, le correspondant de France 2, faisait le point, en duplex de Marseille, sur cette situation.

France 2

À Marseille (Bouches-du-Rhônes), les résultats des municipales sont encore incertains et sont dans l'attente d'un troisième tour. “ L’une des conditions posées par Samia Ghali, sénatrice ex-PS, vis-à-vis du Printemps marseillais de Michèle Rubirola est, par exemple, le désenclavement des quartiers nord de Marseille par le prolongement d’une ligne de métro. Cette condition ne devrait pas poser de problème, mais la revendication du poste de première adjointe pourrait être assez problématique.

Les discussions se poursuivent à gauche

L’envoyé spécial de France 2 a été prévenu que “les discussions se poursuivent, ce n’est pas encore terminé“. En revanche, selon Thierry Curtet, “le coup de poker tenté par la droite, à savoir le remplacement de la tête de liste Martine Vassal par Guy Teissier ne fait pas l’unanimité.“ Les sympathies de Guy Teissier pour l’extrême droite poseraient une vraie problématique pour certains de ses colistiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
La candidate tête de liste du Printemps marseillais Michèle Rubirola lors d\'un meetinf à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 7 mars 2020.
La candidate tête de liste du Printemps marseillais Michèle Rubirola lors d'un meetinf à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 7 mars 2020. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)