Mantes-la-Ville : tensions lors de l'élection officielle du maire FN

Huit personnes ont été interpellées en marge du premier conseil municipal de la nouvelle mandature.

Le frontiste Cyril Nauth, élu maire de Mantes-la-Ville (Yvelines), pose devant l\'hôtel de ville de la commune, le 31 mars 2014.
Le frontiste Cyril Nauth, élu maire de Mantes-la-Ville (Yvelines), pose devant l'hôtel de ville de la commune, le 31 mars 2014. (FRED DUFOUR / AFP)

A la proclamation des résultats, des hourras et des huées mêlés ont résonné dans la salle. Officiellement élu vendredi 4 avril maire de Mantes-la-Ville (Yvelines), Cyril Nauth est devenu le premier maire FN d'Ile-de-France, à la faveur des divisions de la gauche et d'une quadrangulaire.

Encore inconnu il y a quelques jours, l'enseignant de 32 ans a créé la surprise dimanche lors du second tour, en arrachant de peu le siège de maire avec 30,26% des suffrages et 61 voix d'avance à la sortante socialiste. Le nouvel élu a tenu à rassurer ses détracteurs. "Ils seront traités à égalité (...) sans distinction de race, de couleur de peau ou d'origine !, a lancé le jeune maire. Je ne suis pas à la tête d'une secte. Les seules couleurs qui comptent sont celles de la République."

La retransmission sonore du conseil municipal a été suivie par près de 500 personnes sur le parvis de l'hôtel de ville, encadrée par un important dispositif policier, en raison de deux rassemblements, notamment à l'appel de la CGT et de Solidaires. Huit personnes, "des perturbateurs" ont été interpellés en début de soirée, selon la police.