Cet article date de plus de quatre ans.

Manifestations de lycéens contre Le Pen et Macron : une vingtaine d'établissements concernés à Paris

Des élèves d'une vingtaine de lycées parisiens manifestent jeudi contre l'affiche du second tour de l'élection présidentielle. Des incidents ont éclaté dans l'est de Paris. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les élèves du lycée Voltaire (Paris), assis sur les poubelles pour empêcher la direction de dégager l'entrée (SOLENNE LE HEN / RADIO FRANCE)

Une vingtaine de lycées parisiens ont été concernés jeudi 27 avril au matin par des rassemblements et des blocages partiels ou complets, a indiqué le rectorat de Paris à franceinfo. Tous les blocages ont été levés en fin de matinée. Les lycéens de ces établissements manifestent contre l'affiche du second tour de l'élection présidentielle, et notamment contre la présence de la candidate du FN, Marine Le Pen.

Quatre établissements ont été complètement bloqués, et six l'ont été partiellement, avec notamment des barrages filtrants qui permettaient aux élèves le souhaitant d'aller en cours. Les lycéens ont levé les blocages pour rejoindre les cortèges des manifestations dans la capitale.

Pare-brise cassé et fumigènes près du lycée Voltaire

Devant le lycée Voltaire, situé dans l'est de la capitale, l'ambiance est très tendue, a constaté l'envoyée spéciale de franceinfo sur place, jeudi. Plusieurs centaines de lycéens ont manifesté et ont bloqué totalement les accès à l'établissement. Plusieurs véhicules ont été sévèremment "chahutés", la vitre d'une voiture et le pare-brise d'un bus ont notamment été cassés. Des extincteurs ont été vidés et des fumigènes ont été allumés.

"Ni Le Pen ni Macron, on vaut mieux que ça"

Selon Maud, une élève en classe de seconde interrogée par franceinfo, l'ambiance a été rendue électrique, dans le lycée Voltaire par "les provocations", ces derniers jours, de militants d'un groupuscule d'extrême droite à proximité de l'établissement.

Une partie des manifestants s'est ensuite rendue place de la République, à Paris, où le Mouvement inter-luttes indépendant (Mili) a appelé à manifester jeudi sous le mot d'ordre : "Ni Le Pen, ni Macron, on vaut mieux que ça".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.