Vidéo Législatives : Christophe Castaner dénonce "la culture complotiste" de La France insoumise, qui accuse le ministère de l'Intérieur de manipuler les résultats

Publié
Article rédigé par
Radio France

Pour l'ancien ministre de l'Intérieur, invité de franceinfo lundi, la polémique portée par Manuel Bompard "n'est pas très sérieuse".

"Ne cherchons pas à rajouter du complot à la culture complotiste qu'on connaît dans La France insoumise", a réagi sur franceinfo lundi 13 juin Christophe Castaner, président du groupe La République en marche (LREM) à l'Assemblée nationale, après les accusations de Manuel Bompard au lendemain du premier tour des élections législatives. Dans un tweet, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon lors de la présidentielle et candidat dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône a remis en cause les résultats officiels du ministère de l'Intérieur.

Manuel Bompard évoque en effet "une nouvelle manipulation de Gérald Darmanin". Selon lui, le ministère de l'Intérieur n'attribue à la Nupes "que 5 836 202 voix (soit 25,7%)" alors que la coalition de la gauche "réalise 6 101 968 voix (soit 26,8%)", dans le but de "faire apparaître artificiellement le parti d'Emmanuel Macron en tête". La France insoumise dénonce notamment le fait que des candidats soutenus par la Nupes, comme par exemple en Outre-mer et en Corse, ont été décomptés comme "divers gauche". L'accord de la Nupes n'inclut pourtant pas ces circonscriptions qui ne sont pas en France métropolitaine. Il porte uniquement sur 544 des 577 circonscriptions de l’Assemblée nationale.

"On est chez Manuel Bompard dans la classique théorie du complot, le monde entier leur en veut"

Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale

à franceinfo

"Ils parlent de gens qu'ils soutiennent maintenant alors qu'ils ne les soutenaient pas il y a deux jours et ils voudraient les comptabiliser parce qu'ils les soutiennent maintenant", a-t-il expliqué. Pour Christophe Castaner, "tout cela n'est pas très sérieux". Il a par ailleurs défendu le travail des services du ministère de l'Intérieur, qui "font avec les préfets, au plus près du terrain, en fonction des remontées des déclarations des candidats". Dans un communiqué lundi, le ministère de l'Intérieur a d'ailleurs expliqué sa méthode de calcul, affirmant s'être basé sur la liste fournie par la Nupes de "l'ensemble des candidats à qui il conviendra d’attribuer la nuance Nupes" et dans laquelle "ne figurait aucun candidat d'Outre-mer".

De son côté Manuel Bompard a qualifié d'"incroyable" la réponse de Christophe Castaner. Il "qualifie de complotistes ceux qui demandent juste une présentation exacte des résultats", a-t-il indiqué sur Twitter lundi matin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.