Résultats des législatives : consignes de vote, hausse de l'abstention, mobilisation de ses électeurs... Comment expliquer le score du RN ?

Le Rassemblement national a multiplié par dix son nombre de sièges à l'Assemblée national ce dimanche. L'abstention explique-t-elle ce score aussi élevé ? A-t-on assisté à la fin du front républicain ?

Article rédigé par
Théo Uhart et Antoine Deiana - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Marine Le Pen, s'adresse à la presse, au lendemain des résultats des élections législatives, à Hénin-Beaumont, dans le nord de la France, le 20 juin 2022. (DENIS CHARLET / AFP)

En 2017, ils étaient huit candidats Rassemblement national à rejoindre les bancs de l'Assemblée nationale. Dimanche, ils sont 89 à avoir été élus, contredisant sondages et pronostics avec l'élection de dix fois plus de députés qu'il y a cinq ans. Des députés qui ont remporté plus de la moitié de leurs duels contre la Nupes, près la moitié de leurs duels contre le parti présidentiel, mais presque aucun duel contre Les Républicains.

Le front républicain défait par les consignes de vote ?

Des résultats qui ont pu étonner car longtemps, aux élections législatives comme à la présidentielle, si un candidat d'extrême droite se qualifiait pour le second tour, les perdants appellaient à voter contre lui, quelle que soit l'étiquette de son adversaire, au nom du front républicain. Des appels qui ont été moins clairs cette fois-ci. Du côté de la majorité, la ligne nationale était celle du "cas par cas". Dans le détail, d'après le détail donné par nos confrères du Monde, sur 61 duels Nupes - RN, 16 candidats Ensemble battus au premier tour ont appelé nommément à voter pour le candidat de gauche et 16 à ne pas donner une voix au RN. 

À gauche, sur 108 duels entre la coalition présidentielle et le RN, la très grande majorité des candidats Nupes éliminés ont adopté la position "pas une voix pour le RN". Une position qui était celle de Jean-Luc Mélenchon pour le second tour de l'élection présidentielle et qui laisse plusieurs possibilités : vote pour le candidat Ensemble, vote blanc ou nul et abstention.

La très forte abstention a-t-elle joué un rôle ?

Après une abstention déjà historique au premier tour, plus de la moitié des électeurs (53,77%) ne se sont pas rendus aux urnes au second tour. On a regardé l'abstention dans les circonscriptions où le RN l'a emporté pour la comparer avec l'abstention au niveau national. Bilan : les chiffres sont similaires, entre 53 et 54% d'abstention dans les deux cas. Il est donc impossible de faire un lien entre l'abstention et les très bons scores du Rassemblement national à l'échelle nationale. 

En fait, il semble surtout que ce soit les réserves de voix du Rassemblement national qui lui ont permis de l'emporter. Ainsi, en 2017, le candidat RN qui avait le plus progressé entre les deux tours avait gagné 24 points. Ils sont 48 à l'avoir fait cette année. Dans le détail, 34 des 89 députés RN élus ont même doublé leur score entre les deux tours. Est-ce parce que les électeurs RN se sont remobilisés dans ces circonscriptions-là au second tour ? Parce que les électeurs LR ont choisi le RN plutôt que la Nupes ou Ensemble ? Ces questions demeurent pour l'instant sans réponses.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.