Cet article date de plus de trois ans.

Législatives : Solère, Jacob, Woerth... Découvrez les résultats des principales personnalités des Républicains

Au niveau national, le parti de droite, allié à l'UDI, obtiendrait 21,2% des voix lors du premier tour des élections législatives, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Eric Ciotti, Rachida Dati, Daniel Fasquelle, Christian Jacob, Eric Woerth, François Baroin et Gérald Darmanin, le 8 juin 2016, lors d'un meeting à Saint-André-lez-Lille (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Les Républicains ont perdu une bataille. Selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France*, l'alliance entre le parti de droite et l'UDI récolte 21,2% des voix au premier tour des élections législatives, dimanche 11 juin. Il serait en mesure d'obtenir entre 70 et 110 sièges lors du second tour. Un score décevant pour une formation qui espérait, un temps, pouvoir imposer une cohabitation à Emmanuel Macron. Mais dans cette défaite, les ténors des Républicains ont connu des fortunes diverses.

>> Suivez en direct les résultats du premier tour des législatives

En Seine-et-Marne, Christian Jacob est mis en ballottage

Christian Jacob, le 9 mai 2017, à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Dans la 4e circonscription de Seine-et-Marne, Christian Jacob recueille 32,42% des voix devant Emmanuel Marcadet (26,05%), le maire de Bray-sur-Seine investi par La République en marche. Le patron du groupe LR dans l'Assemblée sortante réalise une performance en demi-teinte par rapport au précédent scrutin. En 2012, il était arrivé largement en tête avec 43,44% des voix au premier tour, devant son adversaire socialiste (28,14%).

Les autres candidats sont devancés. Pierre Cherrier (Front national) obtient 20,37%, Julie Garnier-Martinez (La France insoumise) se contente de 10,62% et Olivier Husson (Parti socialiste) finit avec seulement 3,28%.

>> Découvrez les résultats complets dans la 4e circonscription de Seine-et-Marne

Nathalie Kosciusko-Morizet en difficulté à Paris

Nathalie Kosciusko-Morizet en campagne à Paris, le 6 juin 2017. (ROMUALD MEIGNEUX / SIPA)

Dans la 2e circonscription de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet est arrivée en deuxième position avec 18,13%, loin derrière Gilles Le Gendre, le candidat de La République en marche (41,81%). La candidate LR est parvenue à distancer ses concurrents de droite : Jean-Pierre Lecoq, le maire Les Républicains du 6e arrondissement de Paris, qui présente une candidature dissidente, obtient 9,17% et Henri Guaino 4,51%.

>> Retrouvez tous les résultats dans la 2e circonscription de Paris

Avec 23,68 points de retard, la bataille pour le second tour s'annonce plus que difficile pour NKM. Selon un sondage Ifop (PDF) réalisé avant le premier tour, l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy obtiendrait entre 28,1% et 35,9% (en prenant en compte la marge d'erreur) au second tour, très loin derrière Gilles Le Gendre, qui réaliserait entre 64,1% et 71,9%.

Dans l'Oise, Eric Woerth s'effondre par rapport à 2012

Eric Woerth, le 16 mai 2017, à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Dans la 4e circonscription de l'Oise, l'ancien ministre Eric Woerth termine avec 27,64% des voix derrière Stéphanie Lozano, candidate de La République en marche et ancienne socialiste (34,57%). Mylène Troszczynski, la représentante du Front national, arrive troisième avec 18,49%, un score insuffisant pour se qualifier.

Le maire de Chantilly réalise là une contre-performance notable. En 2012, il avait obtenu 40,17% au premier tour largement devant le candidat de la gauche Patrick Canon (27,24%).

>> Retrouvez tous les résultats dans la 4e circonscription de l'Oise

Dans les Alpes-Maritimes, Eric Ciotti dans l'incertitude

Eric Ciotti en campagne à Nice, le 2 juin 2017. (CITIZENSIDE / ERICK GARIN / AFP)

Dans la 1ère circonscription des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti est en tête avec 35% des voix, devant la candidate LREM Caroline Reverso-Meinietti (32,35%). Cette jeune avocate niçoise fait partie des 14 premiers candidats de la société civile présentés par le mouvement d'Emmanuel Macron avant l'annonce des investitures du parti.

>> Découvrez les résultats complets dans la 1ère circonscription des Alpes-Maritimes

Le frontiste Jean-Pierre Daugreilh arrive en troisième position (12,49%), suivi par le communiste Robert Injey (10,57%) et le socialiste Yann Librati (3,16%). En 2012, Eric Ciotti avait obtenu 43,89% au premier tour, très loin devant le candidat socialiste Patrick Allemand (28,68%).

Dans les Hauts-de-Seine, Thierry Solère s'en sort bien

Thierry Solère, à Paris, le 2 mai 2017. (JACQUES WITT / SIPA)

Dans la 9e circonscription des Hauts-de Seine, Thierry Solère termine avec 42,60% des voix devant sa principale rivale, Marie-Laure Godin (31,38%), également encartée Les Républicains. Dans ce bastion de la droite, cette dernière se présentait avec comme suppléant le maire LR de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet. Sur cette circonscription, le député sortant bénéficie de la clémence du mouvement d'Emmanuel Macron puisqu'il n'a pas de candidat LREM face à lui.

Les autres principaux candidats sont loin derrière : Fabienne Gambiez (RDG) obtient 6,37% des suffrages ; Nina Smarandi (FN), 3,21% ; Aminata Niakate (EELV), 5,01% et Isabelle Goïtia (PCF), 2,54%. En 2012, Thierry Solère s'était présenté comme dissident UMP et avait obtenu 26,89% derrière Claude Guéant (30,41%), avant de remporter le second tour.

>> Découvrez les résultats complets dans la 9e circonscription des Hauts-de Seine

* Estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, "Le Point", France 24 et LCP-AN.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.