Législatives : quel sera le futur visage de l'assemblée ?

Publié
Législatives : quel sera le futur visage de l'Assemblée ?
France 3
Article rédigé par
C. Motte - France 3
France Télévisions

Le nouveau gouvernement n'aura que trois semaines pour faire ses preuves d'ici au premier tour des élections législatives. C'est le dernier jour, vendredi 20 mai, pour le dépôt des candidatures. Désormais, les affaires judiciaires comptent autant que l'expérience et la compétence des candidats. Caroline Motte présente le journal de campagne des législatives, sur le plateau du 12/13.

La date limite de dépôt de candidatures pour le premier tour des élections législatives a été fixée au vendredi 20 mai. Les candidats visés par la justice ne pourront pas être candidats. C'est le cas de Thierry Solère, conseiller politique d'Emmanuel Macron. Mis en examen pour treize chefs d'accusation, il ne "sera finalement pas candidat dans les Hauts-de-Seine", indique Caroline Motte sur le plateau du 12/13, dans son "Journal de campagne des législatives". Condamné pour violences conjugales, Jérôme Peyrat, en Dordogne, va devoir aussi retirer sa candidature. "En revanche, la députée sortante de Seine-Maritime Sira Sylla est investie, malgré les accusations de harcèlement moral", selon la journaliste.

Autant de députés que de circonscriptions

Les dates de scrutin des élections législatives sont les 12 et 19 juin. "577 députés sont élus au suffrage universel direct. Il y a autant de députés que de circonscriptions", précise Caroline Motte. Ce sont eux qui votent les lois et qui contrôlent l'action du gouvernement. "La République en marche pourrait obtenir la majorité des sièges et juste derrière, c'est la Nouvelle union populaire écologique et sociale qui emporterait entre 100 et 185 sièges, loin devant les Républicains et le Rassemblement national", rapporte Caroline Motte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.