Législatives : le bras de fer MoDem - La République en marche

Après l'élection présidentielle, le temps des grandes manoeuvres en vue des législatives est lancé. Le président du MoDem exige plus de candidats et convoque ce vendredi 12 mai au soir un bureau politique.

France 3

François Bayrou a une mine sombre à l'arrivée au siège de son parti. Furieux du nombre de candidats Modem investis par "En Marche !", il attendait une centaine de noms, et on est loin du compte. Selon lui, il y avait un accord avec Emmanuel Macron, et il a été foulé au pied. Démenti catégorique de Richard Ferrand : "Il n'y a pas d'accord d'appareil. Nous avons dit envoyons les meilleurs d'entre nous pour voir comment ensemble, on sélectionne la meilleure équipe de France, pour que demain, l'Assemblée nationale ressemble à la France. C'était ça l'idée, dans le respect des sensibilités", a déclaré le secrétaire général d'"En Marche !" sur le plateau de BFM TV ce vendredi 12 mai au matin.

"Je pense que les choses vont s'arranger"

Alors un accord a-t-il été conclu entre François Bayrou et Emmanuel Macron ? Il y a quelques semaines, le président du MoDem lui-même affirmait que non. Côté MoDem cet après-midi, on laisse entendre que les crispations seraient en passe d'être surmontées. Selon Jaqueline Gourault, Sénatrice MoDem du Loir-et-Cher et vice-présidente du Sénat, "Emmanuel Macron et François Bayrou ont eu une discussion hier soir. Je pense que les choses vont s'arranger", a-t-elle ajouté. En attendant, François Bayrou a convoqué un bureau politique pour examiner la situation. Au QG du nouveau président, on s'efforce également ce soir de relativiser les tensions.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Bayrou, accompagné d\'Emmanuel Macron, au lendemain de la proposition d\'alliance entre les deux, à Paris, le 23 février 2017.
François Bayrou, accompagné d'Emmanuel Macron, au lendemain de la proposition d'alliance entre les deux, à Paris, le 23 février 2017. (CHARLES PLATIAU / X00217)