Législatives : En marche ! pourrait obtenir plus de 395 sièges à l'Assemblée, selon un sondage Ipsos pour "Le Monde"

Le parti d'Emmanuel Macron est crédité de 31% des suffrages au premier tour des élections législatives, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour "Le Monde". 

Une opération de tractage de La République en marche pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017, à Paris le 20 mai 2017.
Une opération de tractage de La République en marche pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017, à Paris le 20 mai 2017. (MAXPPP)

Est-il en passe de réussir son pari ? Le président de la République pourrait bien obtenir une forte majorité à l'Assemblée nationale. Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Le Monde, publié vendredi 2 juin, La République en marche, le parti d'Emmanuel Macron, est crédité de 31% des intentions de vote au premier tour des élections législatives, le 11 juin. 

D'après les projections réalisées par l'institut de sondage, En marche ! et ses alliés centristes du MoDem, le parti de François Bayrou, pourraient obtenir entre 395 et 425 sièges et dominer totalement la future Assemblée nationale. En outre, 71% des Français sont certains de leur choix. Une telle vague ne semble pourtant pas correspondre aux souhaits des électeurs, puisque la moitié d'entre eux, seulement, jugent préférable que le chef de l'Etat dispose d'une majorité. Seuls 37% lui souhaitent une majorité absolue. 

Les Républicains résistent, le FN décroche, la gauche plonge

De leur côté, Les Républicains et l'UDI résistent plutôt bien, avec 22% des intentions de vote, soit 2% de plus que le score obtenu par François Fillon au premier tour de la présidentielle, le 23 avril. Néanmoins, 36% déclarent encore pouvoir changer d'avis. La droite obtiendrait entre 95 et 115 sièges, soit moitié moins qu'actuellement. 

Les perspectives sont moins réjouissantes pour le Front national. Alors que Marine Le Pen avait recueilli 21,3% des suffrages au premier tour de la présidentielle, les candidats frontistes n'attirent plus que 18% des intentions de vote. Avec un tel score, le FN disposerait de 5 à 15 sièges. 

La France insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, ne tire pas non plus son épingle du jeu. L'ancien sénateur avait obtenu 19,5% des voix le 23 avril tandis que ses candidats aux législatives n'en obtiendraient que 11,5%, le 11 juin. Ils obtiendraient entre 10 à 20 sièges. En grande difficulté depuis le score catastrophique de Benoît Hamon à la présidentielle, les socialistes n'ont pas de quoi se réjouir. Leurs candidats aux législatives sont ainsi crédités de 8,5% des intentions de vote et obtiendraient de 25 à 35 sièges. 

Enquête réalisée sur le panel d’électeurs interrogés depuis novembre 2015 sur leurs choix électoraux et politiques. Du 27 au 30 mai, ce sont 14 958 personnes inscrites sur les listes électorales qui ont été interrogées par Internet, dont 8 778 certaines d’aller voter au premier tour des législatives et exprimant une intention de vote.