Législatives en Algérie : le scrutin peine à mobiliser

Les élections législatives algériennes se tiendront le 4 mai prochain, mais le scrutin a du mal à mobiliser.

FRANCE 3

À 97 ans, cette électrice algérienne a fait le déplacement pour voter. À Besançon (Doubs), ces Algériens vivant en France viennent choisir leurs députés. Une vingtaine de listes permettent d'élire au total quatre représentants sur les 462 que compte l'assemblée populaire. 186 points de vote sont ouverts depuis samedi 29 avril en France pour accueillir quelque 700 000 votants, comme à Rouen (Seine-Maritime).

Deux électeurs sur cinq mobilisés aux dernières législatives

Dans le plus important bureau de France, à Bobigny (Seine-Saint-Denis), et sous bonne garde, les électeurs ne se pressent pas. La plupart sont âgés et hors caméra, certains avouent leur désintérêt pour la vie politique algérienne. Lors du dernier scrutin législatif en 2012, seuls deux électeurs sur cinq s'étaient mobilisés. La participation est donc scrutée. Pour tenter de convaincre les jeunes d'aller voter, les autorités algériennes ont investi dans une campagne de communication appelant à la rescousse personnalités et rappeurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le 25 mai 2002 à Marseille, lors de la première journée des élections législatives algériennes pour les résidents algériens à l\'étranger.
Le 25 mai 2002 à Marseille, lors de la première journée des élections législatives algériennes pour les résidents algériens à l'étranger. (BORIS HORVAT / AFP)