Législatives : au Parti socialiste, un accord qui sème la division

Publié
Législatives : au Parti socialiste, un accord qui sème la division
franceinfo
Article rédigé par
S. Khaldoun - franceinfo
France Télévisions

Toute une frange du Parti socialiste rejette l'accord conclu avec les autres forces de gauche. Ses détracteurs dénoncent un reniement des valeurs et des idées historiques du parti. Stéphane Troussel, président PS du département de la Seine-Saint-Denis, s'exprime dans le 23h de franceinfo.

Pour Stéphane Troussel, président PS du département de la Seine-Saint-Denis, rejeter l'accord conclu par son parti avec les autres forces de gauche pour les élections législatives est un contresens. "La très grande majorité, même la quasi-unanimité des électeurs de gauche [...] souhaitent le rassemblement de la gauche, ils en ont assez de devoir choisir sous contrainte au second tour des élections entre la droite et l'extrême droite", a-t-il argumenté.

Constituer un grand bloc de gauche pour gagner

"Dans ce contexte politique où il y a trois grands blocs - un bloc de gauche, un bloc libéral et conservateur, un bloc d'extrême droite -, il n'y a pas d'autres solution pour la gauche que de se rassembler. Et la gauche, dans ce pays, c'est toute notre histoire, à chaque fois qu'elle a voulu l'emporter, qu'elle a voulu gouverner pour changer concrètement la vie des gens, a dû passer par le rassemblement des forces populaires", a-t-il poursuivi, assurant que la dynamique de rassemblement avait été menée dès la présidentielle par les électeurs eux-mêmes, "par leur vote utile" en faveur de Jean-Luc Mélenchon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.