Législatives 2022 : le Parti communiste juge les propositions de La France insoumise insuffisantes

Le parti mené par Fabien Roussel, en discussions avec LFI pour un accord aux élections législatives, réclame une coalition "sans hégémonie" et le respect de la "diversité" des formations de gauche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le secrétaire national du Parti communiste français, Fabien Roussel, à Paris, le 28 avril 2022. (THOMAS COEX / AFP)

La date butoir approche à grands pas, mais les divergences se font toujours sentir. Le Parti communiste français, en négociations avec La France insoumise en vue d'un accord pour les élections législatives, considère que "les propositions de La France insoumise (...) n'ont pas permis à cette heure" de trouver un accord, dans une déclaration transmise à l'AFP, samedi 30 avril.

Le parti de Fabien Roussel, qui a obtenu 2,3% des suffrages à l'élection présidentielle, réclame "une coalition de forces sans hégémonie et un label commun qui reflète l'expression de notre diversité". Le Parti socialiste avait déjà déploré la "logique hégémonique" de la formation de Jean-Luc Mélenchon, avant de suspendre les négociations vendredi 29 avril.

Les communistes appellent donc à la tenue "d'une réunion commune de nos quatre formations politiques" (PCF, PS, Europe Ecologie-Les Verts et le Nouveau parti anticapitaliste) avec lesquelles LFI mène pour le moment des discussions bilatérales séparées. Vendredi, Jean-Luc Mélenchon se disait "optimiste" sur la possibilité de trouver un accord avec le reste de la gauche, de préférence pour le 1er mai, mais seul un accord qu'avec Génération.s a été conclu jeudi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.