Législatives 2022 : dissidence, homonyme et sosie parasitent la campagne des élus

Publié
Législatives 2022 : dissidence, homonyme et sosie parasitent la campagne des élus
FRANCE 3
Article rédigé par
A.Peyrout, H.Capelli - France 3
France Télévisions

Vendredi 27 mai, à 16 jours des élections législatives, le journaliste Alexandre Peyrout, sur le plateau du 12/13, présente le journal de campagne.  

Mercredi 25 mai, le parti Renaissance (ex-LREM) a exclu 91 de ses membres pour dissidence. Depuis l'accord entre le PS et la NUPES, 70 candidatures dissidentes ont été comptées. "Elles sont soutenues par les éléphants du Parti socialiste", tels que François Hollande, explique Alexandre Peyrout sur le plateau du 12/13, vendredi 27 mai.  

Un homonyme et un sosie 

Du côté du RN, la campagne ne démarre pas. Marine Le Pen multiplie les déplacements pour soutenir ses candidats et montrer qu'elle est la principale adversaire d'Emmanuel Macron. "Un grand week-end de mobilisation est prévu la semaine prochaine", détaille Hugo Capelli, en direct d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Dans la 9ᵉ circonscription de Paris, la candidate Sandrine Rousseau (NUPES), fera face à une autre Sandrine Rousseau du mouvement de la ruralité. Enfin, Nour Durand-Raucher, conseiller municipal à la ville de Paris et sosie de Jean-Michel Blanquer, va soutenir le candidat opposé à l'ancien ministre de l'Éducation. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.