François Bayrou espère toujours la proportionnelle aux élections législatives et critique les "comités tirés au sort" mis en place par Emmanuel Macron

"Je ne baisse pas les bras" sur la proportionnelle assure Bayrou, c'est une "question essentielle" selon le maire de Pau et Haut-commissaire au Plan.

RADIOFRANCE

François Bayrou, maire de Pau et Haut-commissaire au Plan, a de nouveau défendu mardi 26 janvier sur France Inter la proportionnelle pour les élections législatives. Tout en taclant les comités de citoyens fondés par le gouvernement, comme celui de la Convention citoyenne pour le climat. "On invente des comités tirés au sort dont on ne connaît pas les membres, dont on ne connaît pas les idées. Et on les met sur le même pied que la représentation nationale parlementaire. Mais vous voyez bien qu'il y a là un déséquilibre incroyable", a-t-il dénoncé.

L'introduction de la proportionnelle aux élections législatives était l'une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron en 2017 et François Bayrou espère toujours la voir être mise en place pour les élections de 2022. L'instauration de la proportionnelle permettrait une élection des députés plus représentative des Français selon le président du MoDem. "C'est arrivé à Jean-Luc Mélenchon, ça m'est arrivé à moi en 2007. C'est arrivé à Marine Le Pen, qui était au deuxième tour. Il est malsain et nuisible, pour le débat démocratique, que des dizaines de millions de Français ne soient pas représentés."

Instaurer la proportionnelle aux prochaines élections législatives

Instaurer la proportionnelle permettrait de redorer l'image de l'Assemblée nationale d'après François Bayrou. "Vous voyez bien à quel point le Parlement est de jour en jour de plus en plus déconsidéré. En tout cas, les Français n'écoutent plus ce qui s'y passe. Pourquoi ? Parce que la composition du Parlement avec l'hégémonie d'un seul parti, est tellement déconnectée de la réalité du pays, qu'un très grand nombre de citoyens s'en détourne. On peut ne pas aimer certaines forces politiques. Mais ce ne sont pas les députés qu'on fait entrer à l'Assemblée nationale. C'est la représentation des électeurs."

Et pour instaurer la proportionnelle aux prochaines élections législatives, pourquoi ne pas utiliser le référendum ?, propose le président du MoDem, qui estime "qu'il nous manque un instrument démocratique que les Suisses ont [les votations], et qui aide beaucoup à la vie démocratique de la Suisse. C'est de pouvoir interroger les citoyens sur des questions qui sont des questions de leur vie en commun. Ils ont bien le droit de s'exprimer."

Instaurer la proportionnelle permettrait de redorer l\'image de l\'Assemblée nationale d\'après François Bayrou. 
Instaurer la proportionnelle permettrait de redorer l'image de l'Assemblée nationale d'après François Bayrou.  (FRANCEINTER / RADIOFRANCE)