Assemblée nationale : Elisabeth Borne reçoit à Matignon Mathilde Panot avant Marine Le Pen

Avant de rencontrer la cheffe de file du RN et la présidente du groupe LFI à l'Assemblée, la Première ministre avait reçu à Matignon le patron des députés communistes, André Chassaigne, dans la matinée. 

La cheffe de file de La France insoumise (LFI), Mathilde Panot, à l\'Assemblée nationale, le 28 juin 2022. 
La cheffe de file de La France insoumise (LFI), Mathilde Panot, à l'Assemblée nationale, le 28 juin 2022.  (THOMAS PADILLA / MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Elisabeth Borne continue son tour de table. La Première ministre reçoit, mercredi 29 juin à Matignon, Marine Le Pen et Mathilde Panot, dans le cadre des consultations qu'elle mène auprès des différents groupes parlementaires de la nouvelle Assemblée. En attendant sa rencontre avec Elisabeth Borne, la cheffe de file du RN a donné le ton mercredi sur franceinfo : "Nous allons travailler à l'Assemblée pour gagner la prochaine élection présidentielle [en 2027], car ce que nous voulons, c'est appliquer notre projet." Dans la matinée, la cheffe du gouvernement s'était entretenue avec le patron des députés communistes, André Chassaigne. Ce direct est maintenant terminé.

Un vote de confiance pas encore tranché. A l'issue d'une visite organisée au siège du Planning familial, Elisabeth Borne a annoncé qu'elle décidera "à l'issue des consultations avec les chefs de groupe" de l'Assemblée nationale de soumettre ou non son gouvernement à un vote de confiance après son discours de politique générale, prévu le 5 juillet. "Il n'y a pas de décision prise", a encore déclaré la Première ministre.

Une main tendue à tous. "On va devoir discuter pour trouver une majorité avec des gens responsables, soucieux des finances publiques, soucieux de justice sociale, a déclaré le ministre chargé de l'Europe Clément Beaune, sur France 2. Je souhaite qu'on puisse le faire avec des socialistes ou des écologistes constructifs comme avec des gens de droite raisonnables." 

Une femme pour la première fois au perchoir. Avec l'élection mardi à la présidence de la chambre basse de Yaël Braun-Pivet, la France rejoint avec retard la quasi-totalité de ses voisins européens dont les assemblées nationales sont ou ont été présidées par des femmes. L'avocate de 51 ans a été élue à la majorité absolue au deuxième tour. L'hémicycle "a le visage de la France" et "les Français nous enjoignent de travailler ensemble, de débattre plutôt que de nous battre", a insisté celle qui était encore novice en politique en 2017.

 De nouvelles élections prévues ce mercredi. Les députés doivent procéder à la désignation de leurs vice-présidents et des questeurs. Le calendrier complet est ici.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

20h39 : Un mineur a été placé en garde à vue après l'agression au gaz lacrymogène de la députée LFI Raquel Garrido et de plusieurs de ses militants à Drancy (Seine-Saint-Denis) pendant la campagne des législatives, annonce le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) à l'AFP. L'adolescent, âgé de 15 ans, a été interpellé mardi soir par des policiers du commissariat de Drancy.

20h00 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• Une enquête pour "tentative de viol" a été ouverte contre le ministre Damien Abad, annonce le parquet de Paris. Une plainte avait été déposée en début de semaine.

• L'Assemblée continue d'élire ses cadres. Six vice-présidents ont été élus cette après-midi : Valérie Rabault (PS), Caroline Fiat (LFI), Elodie Jacquier-Laforge (MoDem), Naïma Moutchou (Horizons), Sébastien Chenu (RN) et Hélène Laporte (RN).

Après 10 mois d'audience, l'heure du verdict. Au procès du 13-Novembre, la cour doit rendre dans les prochaines heures sa décision, très attendue, sur le sort de Salah Abdeslam et de ses coaccusés, jugés depuis septembre pour les pires attentats jamais commis en France.


Le président ukrainien,Volodymyr Zelensky, a accusé la Russie d'instrumentaliser la "famine" et "l'énergie" pour notamment "humilier" les membres de l'Otan, lors d'une visioconférence diffusée au sommet de l'Otan, qui a lieu à Madrid.

19h17 : Bonsoir @Laura. Comme pour les autres commissions, le vote aura lieu demain à 10h30.

19h17 : Bonjour FI. Merci pour votre travail quotidien pour nous répondre ! quand saura-t-on à qui est attribuée la commission des finances ?

19h00 : On connaît les noms des nouveaux questeurs de l'Assemblée nationale : Eric Woerth (Renaissance), Marie Guévenoux (Renaissance) et Eric Ciotti (Les Républicains). Un questeur est chargé des "services financiers et administratifs" de l'Assemblée. "Aucune dépense nouvelle ne peut être engagée sans leur avis préalable", explique le site de l'AN.

18h45 : Bonsoir @Baba. Sébastien Chenu et Hélène Laporte ont obtenu 290 et 284 voix. Le groupe RN compte 89 députés, environ 200 parlementaires non-RN ont donc voté pour le parti de Marine Le Pen, dont des représentants de la majorité. "Ce résultat est conforme aux choix démocratiques des Françaises et des Français et reflète la diversité de l’Assemblée nationale", a réagi Jean-Paul Matteï, président du groupe MoDem.

18h43 : Bonjour FI ! Est ce vrai que l'élection des deux députés RN vice-présidents de l'Assemblée signifie que des députés de la majorité ont voté pour eux ? (j'espère que ma question est claire ^_^)

18h13 : Elle est désormais le quatrième personnage de l'Etat. Yaël Braun-Pivet a été désignée hier à la présidence de l'Assemblée nationale. Franceinfo brosse son portrait dans cet article.

La députée de la majorité présidentielle Yaël Braun-Pivet s'exprime devant l'Assemblée nationale après son élection à la tête de l'hémicycle, le 28 juin 2022. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

(CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

17h46 : Découvrez la composition des dix groupes politiques au sein de l'Assemblée nationale, grâce à notre moteur de recherche. La répartition dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale en fonction des groupes politiques, au 29 juin 2022. (ELLEN LOZON / FRANCEINFO) (ELLEN LOZON / FRANCEINFO)

17h42 : Après les questeurs, les vice-présidents de l'Assemblée nationale sont connus. Hélène Laporte (RN), Sébastien Chenu (RN), Elodie Jacquier-Laforge (MoDem), Naïma Moutchou (Horizons), Valérie Rabault (PS-Nupes) et Caroline Fiat (LFI-Nupes) ont été élus à la majorité absolue. Les deux candidats écologistes, Sandrine Rousseau et Benjamin Lucas, ont quant à eux été éliminés dès le premier tour.

16h20 : La cheffe des députés de La France insoumise, Mathilde Panot, doit être reçue par la Première ministre Elisabeth Borne à Matignon, dans les prochaines minutes. La cheffe du gouvernement doit également recevoir la cheffe de file des élus du Rassemblement national, Marine Le Pen, à 17h30.

14h57 : On connaît les trois questeurs de l'Assemblée nationale, après un accord entre la majorité et Les Républicains : il s'agit de Marie Guévenoux (Renaissance), d'Eric Woerth (Renaissance) et d'Eric Ciotti (LR), d'après une source parlementaire à France Télévisions. Pour rappel, les questeurs peuvent notamment contrôler le budget de l'Assemblée et gérer le personnel du Palais-Bourbon.

14h15 : Bonjour , le vote pour la présidence de la commission des finances aura lieu demain, à 10h30, lors de la réunion des huit commissions permanentes pour l’élection de leur bureau. Mais vous avez raison, il y a bien un vote cet après-midi, à 15 heures, pour les postes de vice-présidents, de secrétaires et de questeurs, autant de fonctions clés dans une Assemblée bouleversée.

14h15 : A quelle heure aura lieu le vote pour la commission des finances cet après-midi ?

13h19 : Les députés socialistes demandent la création d'une "délégation aux droits de l'enfant" à l'Assemblée et au Sénat. Cette requête a été adressée par le président du groupe, Boris Vallaud, et la députée Isabelle Santiago à la présidente de l'Assemblée fraîchement élue, Yaël Braun-Pivet. Il faut dire qu'en France, "un enfant est violé toutes les heures. Toujours en France, un enfant est tué dans le cercle familial tous les cinq jours et au moins 50 000 mineurs sont victimes de maltraitance par an", s'alarment les élus socialistes dans leur courrier.

12h51 : Au terme d'une réunion de deux heures, ce matin, les différents groupes parlementaires de l'Assemblée nationale n'ont pas réussi à s'entendre sur la répartition des postes de vice-présidents, de questeurs et de secrétaires, selon des informations de France Télévisions. Un vote est donc prévu cet après-midi, à 15 heures, poste par poste, avant la répartition des commissions permanentes, demain.

12h30 : Semaine décisive dans l'hémicycle du Palais-Bourbon. Après l'élection de la présidente de l'Assemblée nationale, c'est désormais le scrutin indécis du président de la commission des finances qui concentre tous les regards. Pour ce poste très convoité, qui revient statutairement à l'opposition, la Nupes et le Rassemblement national cherchent à imposer leur candidat respectif, Eric Coquerel et Jean-Philippe Tanguy. Explications de nos journalistes Antoine Comte et Thibaud Le Meneec. L'Assemblée nationale, à Paris, lors de la première séance publique de la 16e législature, le 28 juin 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP) (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

11h11 : Jean-Michel Blanquer, ancien ministre de l'Education nationale, a prévu d'envoyer aujourd'hui un recours au Conseil constitutionnel, après sa défaite dès le premier tour dans la 4e circonscription du Loiret. Sa requête vise des irrégularités dans la campagne du candidat Nupes Bruno Nottin. Cette information de La République du Centre a été confirmée à France 3 Centre-Val de Loire.

10h40 : Le patron du PCF Fabien Roussel a annoncé, sur Europe 1, qu'il allait déposer une proposition de loi pour "faire baisser immédiatement de 35 centimes les taxes sur l'essence" . Il souhaite également "taxer les bénéfices des compagnies pétrolières", dont TotalEnergies.

08h53 : "Je suis convaincue que les électeurs [des députés LR] ne souhaitent pas que ce soit M. Coquerel, l'extrême gauche de l'extrême gauche, qui soit à la tête de la commission des Finances."

La députée RN Marine Le Pen assure qu'il n'y a pas eu de discussions avec des élus LR dans l'optique de faire élire Jean-Philippe Tanguy (RN) à la tête de la commission des Finances de l'Assemblée nationale. "Il n'y a pas de pacte", déclare-t-elle sur franceinfo, tout en mettant les députés LR "devant leur responsabilité".

08h20 : "Nous allons demander un effort supplémentaire de baisse des prix à la pompe aux grandes entreprises énergétiques, y compris françaises."

Clément Beaune souhaite que ces entreprises participent "à l'effort collectif", dans le contexte de forte inflation. "Je crois qu'à ce stade il vaut mieux trouver une solution négociée. Le but ce n'est pas que l'Etat prenne une taxe pour ensuite la reverser aux consommateurs, c'est que ça baisse vite et fort pour le consommateur."

08h04 : "Il faudra négocier à droite avec LR et à gauche également, avec des écologistes constructifs notamment"➡️ #Les4V @CBeaune

08h40 : Une main tendue. "On va devoir discuter pour trouver une majorité avec des gens responsables, soucieux des finances publiques, soucieux de justice sociale", a déclaré le ministre délégué chargé de l'Europe Clément Beaune, ce matin sur France 2. "Je souhaite qu'on puisse le faire avec des socialistes ou des écologistes constructifs comme avec des gens de droite raisonnables."

08h10 : Ce discours a suscité de nombreuses réactions, notamment dans les rangs de la gauche. "Dire 'je ne sais pas s'il faut juger les crimes, réels ou non de l'OAS', ça s'appelle du négationnisme historique", a déclaré le député LFI Alexis Corbière. "L'Assemblée nationale, aujourd'hui, était présidée par un homme qui fait du négationnisme historique sur un moment difficile de l'histoire de France."

08h10 : "En 1962, j'ai laissé là-bas une partie de ma France". Le doyen des députés, José Gonzalez, 79 ans, a donné hier le coup d'envoi des travaux de la nouvelle Assemblée nationale, en évoquant notamment l'Algérie française. Interrogée par la presse, il a ensuite déclaré "ne pas savoir ou presque pas ce qu'est l'OAS", l'Organisation de l'armée secrète, responsable de plus de 2 200 morts en Algérie et de 70 en France.



(CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

08h08 : Pendant ce temps, la Première ministre Elisabeth Borne cherche toujours à obtenir des "compromis" pour faire vivre la majorité, en consultant les chefs des groupes parlementaires à l'Assemblée nationale. Elle recevra aujourd'hui André Chassaigne (PCF), Mathilde Panot (LFI) puis la cheffe de file des députés RN, Marine Le Pen, avant les "indépendants" Bertrand Pancher et Christophe Naegelen.

08h08 : "Je salue évidemment l'élection d'une femme au perchoir, c'est un symbole tout à fait encourageant. Personne ne croit non plus que cette élection est due au seul fait que Yaël Braun-Pivet soit une femme. Elle a été présidente de la commission des Lois et y a fait un travail reconnu."

Yaël Braun-Pivet a été élue hier présidente de l'Assemblée nationale, et devient la première femme à occuper le perchoir. Annie Genevard, vice-présidente de l'Assemblée nationale et vice-présidente déléguée des Républicains, a commenté cette élection sur franceinfo.