Législatives 2024 : "Je ne m'élimine pas et je ne m'impose pas", assure Jean-Luc Mélenchon concernant le poste de Premier ministre

Article rédigé par Pierre-Louis Caron, Pierre Godon
France Télévisions
Publié Mis à jour
Jean-Luc Mélenchon lors d'une manifestation à Paris contre la guerre dans la bande de Gaza, le 8 juin 2024. (VALENTIN FAIVRE / HANS LUCAS / AFP)
L'ex-président de la République, candidat sous l'étendard du Nouveau Front populaire, était en déplacement samedi dans la région de Tulle.

Ce qu'il faut savoir

Ce direct est maintenant terminé.

Il reste ouvert au poste. Invité de l'émission "C L'hebdo" sur France 5 samedi 22 juin, le chef de file de La France insoumise et ancien candidat à l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a réagi aux rumeurs lui prêtant des ambitions de Premier ministre en cas de victoire du Nouveau Front populaire aux législatives. "Bien évidemment", a-t-il répondu. "Je ne m'élimine pas et je ne m'impose pas. Je pense que c'est une formule qui est assez respectueuse du collectif", a-t-il déclaré.

En cas de triangulaires, "aucune voix ne doit aller à l'extrême droite", réclame Manon Aubry. "En termes de mot d'ordre politique, je ne peux pas être plus claire que cela, il faudra tout faire pour faire battre le Rassemblement national", a déclaré l'eurodéputée La France insoumise sur BFMTV. 

Marine Tondelier fustige la stratégie "délétère" du camp présidentiel. "Les macronistes ont perdu leur boussole depuis bien longtemps", a dénoncé samedi sur France Inter la secrétaire nationale des Ecologistes. Alors qu'Emmanuel Macron a de nouveau renvoyé dos à dos le Rassemblement national et le Nouveau Front populaire lors d'une prise de parole à l'Elysée, la responsable politique de gauche estime que son camp "s'est fait le marchepied de l'extrême droite"

"Quelle honte !", réagit Aurore Lalucq aux propos d'Emmanuel Macron.  "De la part de quelqu'un qui s'est fait élire par deux fois avec les voix de la gauche pour faire barrage à l'extrême droite, son comportement n'est ni digne ni responsable", a fustigé l'eurodéputée de Place publique, invitée sur le plateau de franceinfo, samedi matin. "J'ai vu hier un Emmanuel Macron qui fanfaronnait alors que le pays est en train de brûler", a-t-elle ajouté, dénonçant le "coup de poker" du président de la République de convoquer de nouvelles élections législatives. 

L'eurodéputé Nicolas Bay appelle à un "gouvernement de redressement national".  Exclu par le parti d'Éric Zemmour, l'ancien membre du RN appelle à "soutenir les candidats de l'union nationale, derrière le Rassemblement national et les Républicains qui ont suivi Eric Ciotti". Nicolas Bay assure n'avoir pas rallié de nouveau le parti de Marine Le Pen et "assume" les différences économiques et sociétales avec son ancienne formation.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #LEGISLATIVES La phrase de Jean-Luc Mélenchon sur le fait qu'il est toujours candidat à Matignon fait surtout réagir ses adversaires, de Jordan Bardella, chef de file du RN, à Roland Lescure, ministre de l'Industrie.
  • Avatar
    Cypri3001
    Il y a 0 sec
    #LEGISLATIVES Bonsoir franceinfo, votre sondage d'aujourd'hui révèle une tendance, mais il me semble que l'on avait été surpris par le résultat du RN qui avait été sous-estimé et que En Marche n'avait pas de majorité absolue. Cela nous prouve qu'il y aura bien 577 scrutins différents. Merci pour votre travail.
    Avatar
    Pierre Godon
    franceinfo Il y a 0 sec
    @Cypri3001 Il y a plusieurs facteurs à garder en tête quand on parle de sondages : d'abord, effectivement, une tendance nationale ne reflète jamais 577 scrutins locaux avec des particularismes. On peut aussi avoir du mal à saisir la mobilisation des différents camps (c'était le cas aux régionales de 2021). Donc grosse méfiance avec toutes les enquêtes d'opinion avant le premier tour. On vous l'expliquait dans cet article.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #LEGISLATIVES Et pendant ce temps, le célèbre youtubeur fitness Thibo InShape assure qu'il accepterait le portefeuille de ministre des Sports, sans que la couleur politique du futur gouvernement constitue un frein. "Que ce soit extrême gauche, extrême droite, à conditions que je ne sois pas bloqué dans mes prises de décisions (...), je ne suis pas bloqué par rapport à ça", déclare-t-il à Brut. Même dans un gouvernement Bardella ? "C'est une bonne question, on en reparlera. Ce n'est pas prévu pour l'instant."
  • Avatar
    Jordan Bardella
    président du Rassemblement national Il y a 0 sec
    #LEGISLATIVES "J’ai toute confiance dans les serviteurs de l’Etat, notamment les hauts fonctionnaires, pour mettre en œuvre ces politiques [du Rassemblement national]. Il y a en France un état d’esprit de neutralité des fonctionnaires, peut-être différent de celui du Parlement européen. Ce qui me fait dire qu’il y aura une continuité naturelle et évidente dans le cadre d’une alternance."
    Dans le Journal du dimanche, Jordan Bardella réitère sa demande de majorité absolue, et se veut confiant dans la capacité de l'administration à composer avec un gouvernement RN.
    Avatar
    Jordan Bardella
    Président du Rassemblement national Il y a 0 sec
    "J’ai mon gouvernement en tête et certaines des personnalités concernées ont été avisées. Ma volonté est de former un gouvernement d’union nationale, resserré dans son organisation. "
  • Avatar
    Gabriel Attal
    Premier ministre Il y a 0 sec
    #LEGISLATIVES "On se bat. Il y a deux semaines, on était à 14%. Aujourd’hui, on est entre 20 % et 22 % d’intentions de vote. La dynamique est de notre côté."
    Dans Le Parisien, le toujours Premier ministre Gabriel Attal affirme sa conviction qu'il peut rester à Matignon après le 7 juillet.
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    Interrogé sur son vote en cas de duel NFP-RN, il déclare : "Je sais où sont mes valeurs. Et mes valeurs me poussent à tout faire pour empêcher qu'arrivent à la tête de notre pays des personnes qui carburent à la division, à la haine et à la fragilisation de notre pacte républicain."
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #LEGISLATIVES C'est l'un des enjeux majeurs du regain de participation pressenti par les sondages et que semble indiquer le nombre impressionnant de procurations. Les jeunes se déplaceront-ils le 30 juin pour le premier tour des législatives ? Environ 60% des moins de 35 ans se sont abstenus aux élections européennes. Les débats se cristallisent et s’affrontent, constate France 2.
  • Avatar
    Nathalie Arthaud
    Porte-parole de Lutte ouvrière Il y a 0 sec
    #LEGISLATIVES "Je pense que des candidatures ouvrières peuvent attirer tous ceux qui sont écœurés, j'espère qu'on va arracher un certain nombre de voix au RN, on va se battre."
    Interrogée sur notre radio, Nathalie Arthaud veut croire que son parti peut tirer son épingle du jeu dans cette période de recomposition électorale. "S'il y avait ne serait-ce qu'un seul député Lutte ouvrière à l'Assemblée, il serait les yeux et les oreilles des travailleurs et il voterait en faveur de tout ce qui va dans le sens du monde du travail. Les élections, c'est un moment où on doit se rassembler, prendre la parole derrière cette conscience de classes."
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #LEGISLATIVES Qui pour être Premier ministre en cas d'une victoire de la gauche ? Alors que Raphaël Glucksmann et François Ruffin ont écarté l'idée de voir Jean-Luc Mélenchon à Matignon, le principal intéressé a remis son CV en haut de la pile lors d'un passage dans l'émission "C L'Hebdo".
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #LEGISLATIVES Vous avez peut-être vu fleurir leur nom ou leurs visuels sur les réseaux sociaux. Ainsi, le LR Jimi Erotico, candidat dans le Nord, a connu une popularité instantanée, après l'annonce de sa candidature. "On me demande souvent si c’est un pseudo, raconte l'intéressé au Parisien. Auprès de militants LR, il m’est déjà arrivé de sortir ma carte d’identité parce qu’ils pensaient que je leur faisais une blague. Le plus drôle, c’est que mon grand-père qui a émigré d’Italie s’appelait Rocco Erotico !"
  • Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    20 heures ! Faisons le point sur l'actualité de ce samedi soir.
    #LEGISLATIVES Le RN est toujours donné en tête des intentions de vote aux législatives selon notre sondage Ipsos avec Le Parisien : le parti de Jordan Bardella est crédité de 31,5% des voix, 35,5% si on lui adjoint les votes pour les ciottistes. Derrière, le Nouveau Front populaire (29,5%) et la majorité présidentielle (19%).
    #NOUVELLE_CALEDONIE Le chef indépendantiste Christian Tein va être placé en détention provisoire à Mulhouse (Haut-Rhin). Il est soupçonné d'avoir orchestré les émeutes qui ont duré plusieurs semaines dans l'île.
    #METEO Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, annonce une "mission d'évaluation" après l'inondation qui a ravagé le hameau de La Bérarde, en Isère, afin de débloquer les fonds pour les travaux.
    #EURO Le Portugal se hisse en huitièmes de finale de l'Euro après sa facile victoire contre la Turquie (3-0). Ce soir, la Belgique joue sa survie dans la compétition face à la Roumanie.