Législatives 2022 : les discussions se poursuivent à gauche, un accord envisagé dans la soirée

Le chef de file des Insoumis, qui s'exprimait avant le départ du cortège du 1er-Mai, est confiant dans l'aboutissement d'une union de la gauche en vue des législatives.

Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, à Paris, le 1er mai 2022.
Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, à Paris, le 1er mai 2022. (Thomas COEX / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Y aura-t-il un accord entre La France insoumise et les autres partis de gauche pour les élections législatives ? Il est en tout cas "à portée de nos mains", a déclaré Jean-Luc Mélenchon depuis la place de la République, à Paris. "Je crois que nous sommes à quelques millimètres de nous entendre tous", estime l'ex-candidat à la présidentielle. Selon lui, "les discussions devraient normalement se terminer cette nuit".

 LFI et le PS "continuent à discuter de tout", selon Faure. Sur France Inter, le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a déclaré que son parti et la formation menée par Jean-Luc Mélenchon "continuent à discuter de tout, du fond de la stratégie, des circonscriptions" et qu'aucune divergence n'était "indépassable". Les négociations avaient pourtant été déclarées "suspendues" vendredi, le PS étant profondément divisé sur la stratégie à adopter pour les élections législatives

Marine Le Pen s'exprime pour la première fois depuis l'élection présidentielle. La candidate du Rassemblement national a publié une vidéo sur Twitter, dans laquelle elle appelle les électeurs à choisir les candidats RN aux élections législatives des 12 et 19 juin. Elle y critique des députés LREM "soumis à Emmanuel Macron qui feront passer aveuglément toutes ses décisions, sans contre-pouvoir""Avec un maximum de députés (...), je serai en mesure de protéger votre pouvoir d'achat et de porter des mesures qui reconnaissent enfin le travail à sa juste valeur", a-t-elle affirmé. 

Le Parti communiste français critique les propositions de La France insoumise. "Les propositions de La France insoumise (...) n'ont pas permis à cette heure" de trouver un accord, estime le PCF dans une déclaration. La formation menée par Fabien Roussel, qui a obtenu 2,3% des suffrages à l'élection présidentielleréclame "une coalition de forces sans hégémonie", un appel déjà formulé par le Parti socialiste avant qui a "suspendu" les discussions avec LFI vendredi 29 avril.

"Hors de l'union, il n'y a pas d'avenir pour la gauche", pour le vice-président PS de l'Association des maires de France. "Il faut tenir compte de cette force qu'incarnent sur le territoire les partis traditionnels de gauche et l'écologie", a déclaré André Laignel sur franceinfo expliquant que le PS, comme le Parti communiste ou EELV, devaient prendre toute leur place dans l'accord en cours de négociation avec La France insoumise. Le maire socialiste d'Issoudun (Indre) a lancé jeudi un "appel des élus locaux pour l'union de la gauche", signé par une cinquantaine de maires. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

23h02 : Il est 23 heures. Voici les principales informations du jour :

Bientôt un accord entre La France insoumise et Europe Ecologie-Les Verts pour les élections législatives ? Les négociations semblent bien avancées, ce soir, entre les deux partis. Réponse attendue sous peu.


116 500 personnes ont manifesté en France selon le ministère de l'Intérieur, "plus de 210 000" selon la CGT. Cinq manifestants nous racontent pourquoi ils ont défilé.

#UKRAINE Des dizaines de civils évacués du complexe d'Azovstal, la pression russe s'intensifie dans l'est de l'Ukraine, Moscou accusé d'employer des "trolls" pour relayer sa propagande... Ce qu'il faut retenir de la journée du dimanche 1er mai

#REGINE La "reine de la nuit" Régine, chanteuse et fondatrice de nombreuses boîtes de nuits, est morte. Elle avait 92 ans.

22h11 : Trêve nocturne entre le PCF et LFI. Une nouvelle rencontre de négociations doit avoir lieu demain matin entre La France insoumise et le Parti communiste français en vue d'un possible accord pour les élections législatives.

21h58 : Les discussions entre La France insoumise et le Parti socialiste à propos d'un accord aux législatives sont interrompues pour la soirée et reprendront demain matin, a appris franceinfo auprès des négociateurs PS. Dans le même temps, Europe Écologie-Les Verts débat ce soir, lors d'un Conseil fédéral, d'un accord avec LFI, qui pourrait être annoncé ce soir en cas de vote favorable au sein de l'instance écologiste.

21h25 : "Il se pourrait que la gauche, partout en France, n'ait qu'un seul candidat dans chaque circonscription. On est peut être à la veille d'une révolution dans les urnes."

La responsable EELV Sandrine Rousseau affirme "travailler à l'union" pour les élections législatives.

20h00 : Il est 20 heures. Voici les principales informations du jour :

116 500 personnes ont manifesté en France selon le ministère de l'Intérieur, "plus de 210 000" selon la CGT. Gérald Darmanin a dénoncé des "violences inacceptables" de "casseurs" dans le cortège parisien.

Une centaine de civils ont été évacués du site Azovstal à Marioupol vers l'Ukraine, a annoncé Volodymyr Zelensky.

Bientôt un accord pour les élections législatives à gauche ? Jean-Luc Mélenchon a assuré que les partis de gauche sont "à quelques millimètres" d'un accord, qui pourrait aboutir "cette nuit". Suivez notre direct


#REGINE La "reine de la nuit" Régine, chanteuse et fondatrice de nombreuses boîtes de nuits, est morte. Elle avait 92 ans.

18h37 : Sandrine Rousseau annonce "un accord imminent qui doit encore être discuté par les militantes et les militants (d'EELV)" avec La France insoumise en vue des élections législatives.

18h08 : Les violences parasites du #1ermai invisibilisent la marche des syndicats et servent la propagande à nos pires adversaires. Ras le bol. Le préfet de police savait. Incapable de garantir le droit de manifester en paix.

18h08 : Jean-Luc Mélenchon a réagi aux violences "parasites" en marge du défilé parisien. "Ras le bol. Le préfet de police savait. Incapable de garantir le droit de manifester en paix", a écrit le leader de La France insoumise.

18h20 : Voici les principales informations du jour :

Des manifestations ont eu lieu dans de nombreuses villes de France, rassemblant des dizaines de milliers de personnes. A paris, des échauffourées ont emmaillé le cortège et Gérald Darmanin a dénoncé des "violences inacceptables". Suivez notre direct

Une centaine de civils ont été évacués du site Azovstal à Marioupol vers l'Ukraine, a annoncé Volodymyr Zelensky.

Bientôt un accord pour les élections législatives à gauche ? Jean-Luc Mélenchon a assuré que les partis de gauche sont "à quelques millimètres" d'un accord, qui pourrait aboutir "cette nuit". Suivez notre direct


#REGINE La "reine de la nuit" Régine, chanteuse et fondatrice de nombreuses boîtes de nuits, est morte. Elle avait 92 ans.

17h34 : La députée LREM Coralie Dubost ne se représentera pas aux législatives. Elle a été épinglée il y a quelques jours pour la gestion de ses collaborateurs et de ses avances de frais de mandat. "Est venu pour moi le temps de me mettre en retrait de la vie politique et de me consacrer à ma famille", a-t-elle annoncé sur Twitter.

17h13 : Quand tu prends tranquillement un verre après la #manif1erMai et qu’arrive dans le troquet @JLMelenchon …Eh bien ça parle union 😁

17h35 : Après la poignée de main avec Olivier Faure (PS), voici la discussion avec Sandrine Rousseau (EELV). Ce dimanche semble propice aux échanges pour Jean-Luc Mélenchon, en vue d'un possible accord pour les élections élgislatives.

16h31 : L'Union de la gauche devient un début de réalité sur le défilé du 1er-Mai à Paris avec les militants écologistes qui se mêlent à ceux de l'Union populaire de Jean-Luc Mélenchon.

16h29 : Le premier secrétaire du PS Olivier Faure s'est brièvement entretenu avec Jean-Luc Mélenchon sur le défilé du 1er-Mai. L'image est très symbolique alors que les discussions sur l'union de la gauche patinent.

16h31 : Une image forte. Le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, et le patron du Parti socialiste, Olivier Faure, viennent de se serrer la main et de discuter dans le cortège parisien, alors que les négociations ont repris entre les deux mouvements en vue d'un accord pour les élections législatives.

15h58 : Les communistes ont-ils vraiment quitté les négociations avec La France insoumise ? "J'ai entendu ça à la radio", précise Jean-Luc Mélenchon aux journalistes dans le cortège. Difficile de savoir à quoi il fait référence, si ce n'est le communiqué du PCF hier soir, dans lequel ils expriment des désaccords, mais n'annoncent pas de retrait.

15h41 : Les négociations entre La France insoumise et le Parti socialiste, suspendues depuis vendredi, vont reprendre ce soir, annonce le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, à franceinfo.

15h42 : De son côté, le patron des Républicains, Christian Jacob, a dénoncé sur LCI une "manipulation politicienne" après l'annonce de Reconquête !, le parti d'Eric Zemmour, qui n'investira pas de candidat contre Eric Ciotti. "Il n'y a eu aucun échange" entre Eric Zemmour et le député LR des Alpes-Maritimes, assure Christian Jacob, qui estime plus largement que "l'union des droites" prônée par Eric Zemmour "est un échec".



15h43 : Le président par intérim du RN, Jordan Bardella, ne sera pas candidat aux élections législatives, a-t-il annoncé sur BFMTV tout à l'heure. Il compte rester député européen.

15h14 : Tandis que les partis politiques préparent la prochaine élection, une part importante des électeurs continue de bouder les urnes. C'est le cas de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, où l'abstention a atteint 45% au second tour. Notre journaliste Miren Garaicoechea s'est rendue sur place. "Les gens ne se sentent pas associés à l'Etat", lui a notamment expliqué un jeune habitant.




(Miren Garaicoechea / FRANCEINFO)

14h51 : Les négociations sur une union de la gauche aux législatives "normalement, devraient finir cette nuit, parce que si ça ne finit pas cette nuit, ça ne finira jamais", affirme Jean-Luc Mélenchon pour conclure sa prise de parole place de la République.

14h44 : "Nous sommes à quelques millimètres de nous entendre tous", clame Jean-Luc Mélenchon, qui affirme par ailleurs que son parti a "garanti" à ses alliés potentiels "qu'ils auraient un groupe à l'Assemblée nationale", distinct de celui de La France insoumise. Ce qui nécessite, rappelons-le, au moins 15 députés.

14h45 : "Nous avons décidé de passer par-dessus des divisions qui avaient une raison profonde. Et que nous n'avons pu surmonter que parce que vous êtes intervenus avec vos bulletins de vote".

Dans son discours, le leader de La France insoumise explique le choix d'entrer en négociations avec les autres partis de gauche. Il appelle les manifestants à convaincre, avant les législatives, les abstentionnistes, les indécis et "tous ceux qui n'ont pas compris que c'était le troisième tour".

14h39 : Jean-Luc Mélenchon tient un discours place de la République, où sont rassemblés les manifestants du 1er-Mai. Il affirme que les communistes "ont annoncé ce matin qu'ils se retiraient des négociations". "Nous ne savons pas pourquoi. Je forme le voeu qu'ils reviennent vite", ajoute-t-il. Les communistes ont réclamé hier soir davantage de circonscriptions, mais sans évoquer un retrait.





(Thomas COEX / AFP)

14h31 : Valérie Pécresse, qui avait lancé un appel aux dons pour combler la dette personnelle contractée pour financer sa campagne, a récolté 2,5 millions d'euros, annonce le patron des Républicains Christian Jacob sur RTL et LCI. C'est la moitié de la somme dont elle dit avoir besoin.

14h06 : Rappelons les principales informations du jour :

Des manifestations ont eu lieu ou se poursuivent dans de nombreuses villes de France. Le cortège parisien partira à 14h30. Les syndicats qui appellent à défiler font de cette date un rendez-vous important pour la contestation du projet d'Emmanuel Macron, en particulier la réforme des retraites.

Alors que ses leaders défileront aujourd'hui, les partis de gauche n'ont pas encore trouvé d'accord pour une union aux législatives. Hier soir, le Parti communiste a critiqué les propositions de La France insoumise, réclamant davantage de circonscriptions.


#REGINE La "reine de la nuit" Régine, chanteuse et fondatrice de nombreuses boîtes de nuits, est morte. Elle avait 92 ans.

14h00 : "Toute majorité doit avoir vocation à s'élargir", estime par ailleurs François Bayrou, interrogé sur France 3 à propos de la possibilité d'ouvrir le camp présidentiel à des personnalités socialistes comme Bernard Cazeneuve. Il plaide, par ailleurs, pour que les candidats de la majorité aux législatives se présentent sous une seule étiquette, mais conservent des groupes distincts à l'Assemblée, comme aujourd'hui.

13h53 : Une alliance entre La France insoumise, le Parti communiste, le Parti socialiste et Europe Ecologie-Les Verts ne fait pas réagir qu'à gauche. "Elle serait "une injure à l'histoire, aux convictions, aux valeurs d'au moins deux de ces courants politiques", estime le leader du MoDem François Bayrou dans "Dimanche en politique" sur France 3.

13h49 : Critiques de certains socialistes sur les négociations avec la France insoumise : "A minima, ces gens là devraient se poser quelques questions", lance @faureolivier #QuestionsPol https://t.co/vyKqK4hCel

13h54 : Les discussions entre le Parti socialiste et La France insoumise divisent les socialistes, et sont très critiquées par François Hollande et les cadres de son quinquennat. "Ces gens-là devraient se poser quelques questions", a répondu Olivier Faure sur France Inter, dressant un inventaire de ce qu'il estime être des erreurs des socialistes au pouvoir.

13h41 : Dans le cortège, des drapeaux de plusieurs partis de gauche : EELV, Lutte Ouvrière etc. Jacques Maréchal, secrétaire départemental du PCF : « on attend un accord national, je souhaite qu’il y ai un candidat de gauche aux législatives dans chacune des 9 circo de #Moselle ». https://t.co/TzmuPnPrtJ

13h41 : 1er-Mai très politique au rassemblement de #Cherbourg : « Ce 1er mai c’est pour nous, organisations syndicales, rappeler au président de la république qu’il existe une opposition majoritaire dans ce pays » https://t.co/Ui3ln2BImG

13h41 : Le cortège s’élance. « Les vieux dans la galère Les jeunes dans la misère On en veut pas ! » s’écrient les manifestants https://t.co/w64OzI4os3

13h46 : Toujours très politiques, les défilés du 1er-Mai le sont particulièrement cette année, sous l'effet d'une double actualité : la réélection d'Emmanuel Macron dimanche dernier, et son projet de réforme des retraites, ainsi que les pourparlers pour une possible union des partis de gauche et d'extrême gauche aux législatives. Voici un aperçu donné par les journalistes de France Bleu à Rennes, Cherbourg et Metz.

13h20 : "Je souhaite que le terme de désobéissance [à l'Europe] ne soit pas inscrit dans notre plateforme commune. Je souhaite que nous puissions rappeler que nous sommes inscrits dans un cadre européen, qu'il n'y aura pas de sortie de l'Europe ni de l'Euro, que nous ne sommes pas des Frexiters".

Le leader des socialistes marque cependant des points de désaccord avec La France insoumise, notamment sur le rapport à l'Europe. Sans être pour autant fermé à l'idée "que parfois on puisse objecter transitoirement, provisoirement" aux règles de l'UE pour "mettre en tension les Européens".

16h32 : Invité de France Inter, le premier secrétaire du PS Olivier Faure ne considère pas que les négociations avec La France insoumise soient dans une impasse. "Ce que dit Jean-Luc Mélenchon est la vérité : si nous avons la prétention de gouverner demain, il faut être d'accord sur le fond", répond-il pour justifier qu'elles n'aient pas encore abouti.

14h03 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité de ce dimanche :

Des manifestations ont eu lieu ou se poursuivent dans de nombreuses villes de France pour le 1er-Mai. Le cortège parisien partira à 14h30. Les syndicats qui appellent à défiler font de cette date un rendez-vous important pour la contestation du projet d'Emmanuel Macron, en particulier la réforme des retraites.

Alors que ses leaders défileront aujourd'hui, les partis de gauche n'ont pas encore trouvé d'accord pour une union aux législatives. Hier soir, le Parti communiste a critiqué les propositions de La France insoumise, réclamant davantage de circonscriptions.




#GUADELOUPE Deux personnes ont été retrouvées mortes et une autre est portée disparue après des inondations qui ont frappé la Guadeloupe dans la nuit de vendredi à samedi, selon un nouveau bilan.

11h59 : "Nous regrettons avec Eric Zemmour que les Républicains et le Rassemblement national ne soient pas aujourd'hui dans cette démarche d'unité".

Le numéro deux du parti d'Eric Zemmour, invité d'Europe 1 et CNews, affirme que le projet de Reconquête est de "refonder la droite" et appelle à l'union. Guillaume Peltier affirme cependant que Reconquête ! compte présenter environ 550 candidats aux législatives, sur un total de 557 circonscriptions, même s'il ne le fera pas face à Marine Le Pen, Eric Ciotti et Nicolas Dupont Aignan.

11h51 : Le patron des députés MoDem, Patrick Mignola, lance un appel à l'unité de la majorité avant les législatives, ce matin sur franceinfo, et souhaite que "les sortants bons et loyaux soient reconduits et si sur le terrain ça frotte, il faut un arbitrage". "Il ne faut pas réfléchir comme sont en train de faire les apparatchiks de la gauche", plaide-t-il, critiquant ce qu'il voit comme une "OPA" de La France insoumise sur les autres partis.

11h20 : Marine Le Pen s'exprime pour la première fois depuis sa défaite au second tour de l'élection présidentielle, sur Twitter, à l'occasion du 1er-Mai. Elle évoque dans un message vidéo les élections législatives : "Avec un maximum de députés qui me soutiendront au Parlement, je serai en mesure de protéger votre pouvoir d'achat et de porter des mesures qui reconnaissent enfin le travail à sa juste valeur."

10h41 : Il n'y aura pas de "photo de famille" entre les dirigeants des principaux partis de gauche à l'occasion des manifestations : si Jean-Luc Mélenchon, Julien Bayou et Olivier Faure se croiseront peut-être à Paris, Fabien Roussel devrait défiler à Lille.

09h55 : Jean-Luc Mélenchon avait peut-être ce communiqué du Parti communiste en tête quand il a répondu hier soir, dans l'émission "On est en direct" sur France 2, que c'est "avec eux que c'est le plus compliqué". Il a expliqué sa vision des négociations, estimant que la répartition des circonscriptions doit venir dans un deuxième temps : "Je refuse qu'on discute de quoi que ce soit tant qu'on n'a pas tranché sur le programme. Parce qu'après, demain, il faut gouverner."

09h35 : La formation de Fabien Roussel réclame notamment, outre la reconduction de ses onze députés sortants, quatorze autres circonscriptions dans lesquelles elle souhaite investir "des personnalités reconnues pour leurs engagements de terrain", listées dans le communiqué. Le PCF réclame aussi, à nouveau, une réunion des quatre principaux partis engagés dans ces négociations, plutôt que la poursuite des négociations bilatérales entre La France insoumise et ses possibles partenaires.

09h32 : Dans un communiqué tard hier soir, le Parti communiste a exprimé son insatisfaction sur les propositions de La France insoumise en vue des législatives, qui n'ont "pas permis, à cette heure, d’atteindre notre objectif partagé d’une nouvelle majorité de gauche".

12h04 : Commençons par un point sur l'actualité de ces dernières heures :

#GUADELOUPE Deux personnes ont été retrouvées mortes et une autre est portée disparue après des inondations qui ont frappé la Guadeloupe dans la nuit de vendredi à samedi, selon un nouveau bilan.

Les négociations à gauche piétinent. Le PCF a exprimé hier soir son désaccord avec le nombre de circonscriptions que lui propose La France insoumise. On vous expliquait hier pourquoi les pourparlers sèment aussi la zizanie au sein du PS.


Des manifestations sont prévues partout en France pour ce 1er-Mai, qui fait cette année office de premier rendez vous pour les syndicats après la réélection d'Emmanuel Macron. On vous explique comment ils préparent la contestation du projet de réforme des retraites.

L'aéroport d'Odessa frappé par un missile russe, les corps de trois hommes les mains liées retrouvés enterrés près de Boutcha, Macron promet de "renforcer" l'aide humanitaire et militaire à Kiev... Voici ce qu'il faut retenir de la journée du samedi 30 avril