Législatives 2022 : Jean-Luc Mélenchon veut écrire "une page de l'histoire de France" avec la Nupes réunie à Aubervilliers

Les principaux partis de gauche partiront unis lors des élections législatives des 12 et 19 juin.

Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, à la convention de la Nupes, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le 7 mai 2022.
Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, à la convention de la Nupes, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le 7 mai 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Après l'accord conclu entre LFI, le PCF, les écologistes et les socialistes, la Nouvelle Union populaire écologique et sociale a organisé une convention d'investiture à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), samedi 7 mai. Plusieurs leaders de gauche ont pris la parole, dont Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, qui a été ovationné pendant plus d'une minute. En clôture de cette convention, Jean-Luc Mélenchon a incité les siens à "être à la hauteur" pour ce rendez-vous électoral. Les noms des candidats investis par cette alliance politique doivent ensuite être dévoilés. 

Bernard Cazeneuve attaque La France insoumise. La France insoumise est "d'une violence politique parfois qui est insupportable", a estimé auprès de France Bleu Cotentin, samedi, l'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, alors qu'il dédicaçait son dernier livre à Cherbourg (Manche). Ce sont ses premières déclarations depuis qu'il a quitté le PS mercredi en dénonçant l'accord à gauche en vue des législatives. Il a dénoncé "des attaques abjectes" de LFI, dont il dit avoir fait les frais, et "qui n'est pas la République".

Les Républicains se lancent dans la bataille. Les Républicains ont lancé samedi leur campagne des législatives en réaffirmant leur indépendance face aux tentations de départs vers la macronie,ce qui n'a pas empêché le député Robin Reda de sauter le pas. "Rien n'est joué, les choses sont en train de bouger sur le terrain", a affirmé le président du parti Christian Jacob à l'issue d'un Conseil national au siège du parti.

Eric Zemmour cherche un second souffle. Eric Zemmour a fait durer le suspense quant à son éventuelle candidature pour les législatives en lançant la campagne du parti Reconquête !, samedi à Paris. "Je vous dirai dans les tout prochains jours comment je mènerai cette bataille", a déclaré l'ex-candidat à la présidentielle dans son discours salle Wagram devant ses 550 candidats investis.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

23h28 : On feeeeerme ! Non sans avoir jeté un dernier coup d'œil à l'actualité de cette soirée.

Ils attendaient un trophée depuis 21 ans. Dans le duel des équipes aux surnoms d'oiseau, ce sont les Canaris du FC Nantes qui ont pris le meilleur sur les Aiglons niçois en finale de la Coupe de France (1-0). Un match disputé dans une ambiance formidable, notamment grâce aux 40 000 supporters canaris qui ont fait le déplacement.

Jean-Luc Mélenchon annonce son intention d'"écrire une page de l'histoire de France" avec la coalition de gauche, la Nupes, réunie à Aubervilliers. Voici ce qu'il faut retenir de son intervention.

21 coups de canon pour un nouveau mandat. La cérémonie d'investiture d'Emmanuel Macron a eu lieu ce matin. En voici les moments forts.

"Toutes les femmes, tous les enfants, toutes les personnes âgées" ont été évacuées de l'aciérie assiégée d'Azovstal, à Marioupol, annoncent les autorités ukrainiennes.

Rendez-vous demain, à neuf heures, pour la suite de ce live.

23h10 : Les législatives de juin s'annoncent périlleuses pour Les Républicains, après la débâcle de Valérie Pécresse au premier tour de la présidentielle. Outre le risque d'un nouveau revers, la division menace le parti, explique France 2.




(FRANCE 2)

22h22 : A 18 ans, Sofiane Dahmani s'est lancé dans la bataille des législatives dans le Rhône. Fun fact : il retrouve face à lui... son prof de philo, Alexandre Portier, encarté chez LR. Une histoire incroyable que vous raconte Le Progrès.

22h18 : "Même s'il ne faut jamais dire "jamais" en matière politique, la situation d'une cohabitation est le scénario le plus improbable. Que ce soit pour la France insoumise, avec ses nouveaux alliés, ou que ce soit pour le Rassemblement national, dont il faut rappeler qu'il était la deuxième force avant la France insoumise."

Pascal Perrineau réagissait, sur franceinfo, à la démonstration de force de la Nupes cet après-midi à Aubervilliers.

20h18 : Oullààààààà, il n'y a qu'Emmanuel Macron, et peut-être le premier cercle où figure Alexis Kohler pour connaître la réponse. On guettera quand même la tribune présidentielle quand même, au cas où ;-)

20h17 : Bonsoir Pierre, est-ce que le futur premier ministre est aussi au stade de France ? Ma question pour réunir les sujets du jour. Dites-moi si j’ai gagné le concours que vous n’avez pas proposé.

20h14 : Clic clac Kodak, c'est dans la boîte. Les participants du congrès de la Nupes ont fait une (grande) photo de famille à l'issue des discours, que nous communique l'équipe de Jean-Luc Mélenchon.

20h04 : Il est 20 heures ! L'heure de faire le point sur l'actualité de ce samedi soir !

• Jean-Luc Mélenchon annonce son intention d'"écrire une page de l'histoire de France" avec la coalition de gauche, la Nupes, réunie à Aubervilliers. Voici ce qu'il faut retenir de son intervention.

21 coups de canon pour un nouveau mandat. La cérémonie d'investiture d'Emmanuel Macron a eu lieu ce matin. En voici les moments forts.

• "Toutes les femmes, tous les enfants, toutes les personnes âgées" ont été évacuées de l'aciérie assiégée d'Azovstal, à Marioupol, annoncent les autorités ukrainiennes.

• Qui va s'envoler entre la victoire entre les Aiglons de Nice et les Canaris de Nantes, protagonistes de la finale de la Coupe de France ? Match à suivre en direct sur notre site.

19h05 : Bien, mais peut mieux faire. C'est le bilan donné par la dernière édition du baromètre Viavoice portant sur l'utilité du journalisme. D'un côté, une majorité de Français disent s'intéresser à la politique et considèrent que le traitement de la campagne était de bonne qualité. Mais la neutralité des journalistes fait débat. Compte-rendu de cette enquête dans notre article.



(MAXPPP)

18h58 : @Tim Ça existe (notamment l'institut controversé Cluster 17) mais les grands instituts ne s'y risquent pas, car si vous prenez 3 000 personnes pour une enquête, ça fait du six personnes par circonscription. Pour que ce soit vraiment représentatif, il faut un échantillon plus important, ou alors se concentrer sur une circonscription en particulier. Les sondages qui existent au niveau national sont donc à prendre avec des pincettes.

18h57 : Bonjour Pierre, toujours un plaisir de vous retrouver ! Petite question politco-médiatique : je crois n'avoir vu pour l'instant qu'un sondage pour les législatives alors qu'on était assommé pour la présidentielle un mois avant le premier tour. Pourquoi cette différence ?

18h41 : Et pendant ce temps, Eric Zemmour fait durer le suspense sur une éventuelle candidature aux législatives. Le candidat de Reconquête annoncera sa décision "dans les tous prochains jours". "Je vous dirai dans les tous prochains jours comment je mènerai cette bataille !"

18h33 : @agxfx-0 Factuellement, l'article que vous nous signalez n'infirme pas la condamnation de Jérôme Peyrat. Son ex-compagne a elle aussi été condamnée, mais pour "appels téléphoniques malveillants réitérés" et "outrage à personne dépositaire de l'ordre public".

18h31 : Rectificatif svp : cette condamnation de Jérôme Peyrat [candidat LREM en Dordogne] remonte à septembre 2020 et a été suivie d'une autre condamnation cette fois-ci pour la femme concernée. cf -sud-ouest du 3/1/2020. Merci de rectifier pour être précis.

18h05 : Au 1er Meeting #NUPES pendant le discours de #Melenchon , #OlivierFaure relégué au bout de La Tribune à droite et #julienBayou au bout de La Tribune à gauche. Tout est dit ⁦@franceinfo⁩ ⁦@infofrance2⁩

18h04 : D'ailleurs, notre consoeur Valérie Astruc fait remarquer que le plan de table derrière Jean-Luc Mélenchon était assez révélateur de la place accordée à chacun.

18h13 : @Dylan Comme je vous le disais tout à l'heure, le candidat écolo à la présidentielle n'est pas candidat aux législatives, contrairement à Fabien Roussel, Adrien Quatennens ou encore Mathilde Panot, qui figuraient sur l'estrade, donc son absence peut s'expliquer. Notez tout de même que le candidat écolo se fait très discret depuis un petit mois et son échec à la présidentielle.

18h05 : Bonsoir, il ne me semble pas avoir vu Yannick Jadot au meeting de la gauche unie. Sauriez-vous pourquoi ? Merci

17h54 : Marseillaise et ✌️ nouveau symbole de la #Nupes pour conclure cette convention @LePoint

18h05 : Le discours de Jean-Luc Mélenchon s'achève avec une Marseillaise en fanfare et les leaders de la Nupes qui font le V avec leurs doigts à la tribune.

17h49 : @Henriette Le candidat écologiste à la présidentielle se fait effectivement très discret depuis sa défaite au premier tour de la présidentielle. C'est surtout Julien Bayou, le patron du parti, qu'on a beaucoup entendu depuis le début de cette séquence. Il semble que Yannick Jadot, député européen, n'ait pas réussi à peser sur les arbitrages : son bras droit, Alexis Braud, n'a ainsi pas obtenu d'investiture.

17h48 : Bonsoir Pierre, une fois de plus, j'ai un train de retard sur l'actu, je compte donc sur vous pour me renseigner sur Yannick Jadot.... Qu'en est-il pour lui depuis les élections ? Merci et bonne soirée !

18h04 : Jean-Luc Mélenchon ironise sur sa légitimité pour devenir Premier ministre. "Il y en a qui ont recueilli 1 900 voix pour devenir maire de Prades [référence directe à Jean Castex]", ironise-t-il, en rappelant qu'il a rassemblé plus de 7 millions de voix sur son nom au premier tour de la présidentielle.

17h40 : Si vous avez loupé la cérémonie d'investiture d'Emmanuel Macron ce matin, on vous la résume en cinq vidéos (dont une seule avec des canons).



(FRANCEINFO)

17h39 : "Il y a un vote qui ne sert absolument à rien, c'est le Front national. Quand ils ont des députés, ils ne viennent pas [à l'Assemblée]. Sur la réforme des retraites, pas un mot de madame Le Pen. Elle argue qu'elle n'a pas de groupe, qu'elle ne peut pas s'exprimer. Mais ce n'est pas vrai, un député qui défend un amendement le défend."

17h35 : Jean-Luc Mélenchon vient de traiter les dissidents qui se présentent contre le candidat investi par la Nupes, de soutiens de la majorité. "Ils ne servent que Macron". Vifs applaudissements de la foule.

17h39 : "Pour la première fois depuis dix ans, une élection qui a eu lieu n'a réglé aucun problème. Nous avons un président sans mandat. Il a été élu, et ça devrait suffire. Eh bien non ! Il faut trancher : la retraite à 60 ans ou à 65 ans. C'est pour ça qu'il faut un troisième tour, que la démocratie nous propose, c'est les élections législatives."

17h32 : Jean-Luc Mélenchon déroule son discours depuis une bonne demi-heure devant un parterre conquis : "Cinq personnes possèdent autant que 27 millions de personnes, ce monde est fou. Nous protégeons nos enfants du rêve dément et pervers de devenir milliardaire, que Macron veut inculquer à nos gosses. Nous portons l'entraide et le partage."

17h16 : Nupes, i did it again


17h14 : C’est le Nupesshow

17h15 : Breaking, on a trouvé le meilleur jeu de mots sur la Nupes grâce à @Diogène dans les commentaires. Chapeau bas ! n'est pas loin derrière !

17h12 : Et s'il n'y accède pas... il dira que "C'est nuporte quoi !"

17h11 : Il faut aussi prononcer le S: "nupèse" ou "nupesse".

17h11 : Team « Nupésss » ici (le É de Écologistes et le S de Socialistes), à moins qu’ils ne soient des lettres muettes ce qui en dirait beaucoup de l’alliance ;)

17h11 : Nup's ça fait un peu Ben et Nuts 😄 je sors

17h11 : LA vraie question de l'après-midi : Nup' ou Nupèsse ?

17h07 : @Hélène Les plus lettrés d'entre vous diront que si Jean-Luc Mélenchon accède à Matignon, "le roi est nupes" :-) (pour ceux qui n'ont pas la référence, c'est par ici)

17h11 : ah pardon mais nous dans le Sud on dira "nupeu" et pas "nup". :)

17h06 : "Il est clair que notre accord électoral nous permettra de gagner si nous convainquons que notre programme, nos idées, nos objectifs, correspondent aux intérêts de notre partie", poursuit Jean-Luc Mélenchon. "Tous ceux qui m'écoutent en ce moment doivent se souvenir que nous ne sommes pas en train de régler un congrès parmi nous. Nous faisons un acte de résistance collective à une ère de maltraitance sociale, écologique et démocratique par un pouvoir élu au second tour par défaut."

17h10 : "Qui vous a dit que j'ai envie d'être le chef ? Non, ça ne se passe plus comme au XXe siècle ! C'est le collectif qui décide, tranche, amende. C'est une autre phase de l'histoire qui commence. Nous voulons que ce soit une force pérenne, que ça dure plus qu'une élection. Ça ne se fera pas tout seul."

17h04 : Ah, Jean-Luc Mélenchon vient de dire comment prononcer Nupes, donc "Nup'". "On s'est bien fait à LAREM", sourit-il. "C'est une nouvelle page de l'histoire !"




(FRANCEINFO)

16h56 : "En Allemagne, où paraît-il, c'est le championnat du monde de la rigueur, six mois, en Belgique, un an et demi, en Espagne, trois élections. Et nous, treize jours [pour trouver un accord] ! J'estime que c'est un record du monde !", ironise Jean-Luc Mélenchon à la tribune.

16h59 : "Ce qui n'avait été fait ni par le cartel des gauches, ni par le Front populaire, ni à la Libération, ni par Mai-68, ni par le programme commun, nous l'avons fait ! Cela me conduit à renouveler mes remerciements à l'ensemble des négociateurs de toutes les équipes, qui, en 15 jours, ont rendu possible cet accord. J'ai une pensée particulière pour ceux qui avaient été d'abord pressentis et à qui on a demandé de se retirer pour que cet accord s'exerce pleinement. 1 750 femmes et hommes !"

16h55 : "C'est la première fois depuis vingt-cinq ans, c'est-à-dire une génération, qu'un accord global intervient entre les forces de la gauche traditionnelle et les petits derniers, les Insoumis."

16h51 : Rassemblés pour gagner et changer tout de suite la vie des gens. Voilà le sens de cette #NUPES.Bravo pour cette belle convention et bonne continuation ! Je repars en circo pour continuer de partager du bonheur : marier des proches à Saint-Amand !

16h51 : Jean-Luc Mélenchon prend la parole à la tribune du congrès de la Nupes. A noter que le communiste Fabien Roussel, avec qui les relations sont fraîches, a quitté la scène pour marier des proches.

16h52 : 187 députés dans la première vague d'investitures LREM/Renaissance/de la majorité, 263 pour la deuxième vague, il en manque... 127 pour arriver à 577 ! Le compte est bon. Rappelons qu'il faut avoir bouclé ses listes d'ici au 20 mai !

16h40 : Alors que nos concitoyens attendent des résultats, cela témoigne de la volonté renouvelée d’ouverture et d’élargissement de la part du Président de la République. La situation du pays exige le dépassement, politique et humain, pour réussir les réformes difficiles mais nécessaires

16h40 : La majorité présidentielle a décidé de m’accorder son soutien pour les élections législatives dans la 7eme circonscription de l’Essonne. Cette confiance m’honore. Je veux faire entendre la voix d’un élu de terrain, capable de participer au redressement du pays avec responsabilité

16h42 : Une des surprises de cette deuxième vague de candidats LREM/Renaissance/de la majorité, peu importe le nom que vous leur donnez, c'est la présence du député ex-LR de l'Essonne Robin Reda, proche de Valérie Pécresse.