Législatives : interrogée sur la possibilité d'un vote de confiance à l'Assemblée, Elisabeth Borne assure ne pas avoir "réellement tranché"

"Je pense qu'on peut trouver des majorités avec des partis républicains", a déclaré la Première ministre sur LCI, sans préciser si elle y incluait le RN et LFI.

La Première ministre Elisabeth Borne, à Bois-Colombes, le 23 juin 2022.
La Première ministre Elisabeth Borne, à Bois-Colombes, le 23 juin 2022. (THOMAS COEX / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Privé de sa majorité absolue à l'Assemblée après les élections législatives, le camp présidentiel devra "bâtir des majorités sur des textes", a expliqué Elisabeth Borne jeudi 23 juin. "Je pense qu'on peut trouver des majorités avec des partis républicains", a affirmé la Première ministre sur LCI, sans préciser si cela incluait le RN et LFI. Interrogée sur la possibilité de se soumettre à un vote de confiance des députés, elle a assuré ne pas avoir "réellement tranché". Elisabeth Borne a également suggéré que le groupe de la majorité présidentielle ne participera pas au vote pour choisir la présidence de la commission des finances, par respect de la tradition à l'Assemblée nationale. Ce direct est maintenant terminé.

Elisabeth Borne va consulter les présidents de groupe à l'Assemblée jeudi et vendredi. Après la réception à l'Elysée de l'ensemble des chefs de partis, la Première ministre a assuré chercher "à trouver le chemin avec cette nouvelle Assemblée".

Boris Vallaud à la tête du groupe PS, une coprésidence au groupe écologiste. Le député des Landes, Boris Vallaud, a été élu à la tête du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, a appris franceinfo de sources parlementaires. Du côté du groupe écologiste, une direction à deux têtes a été élue : Julien Bayou, député de la 5e circonscription de Paris, et Cyrielle Chatelain, députée de la 2e circonscription de l'Isère, coprésideront le groupe écologiste à l'Assemblée nationale. Quant à Marine Le Pen, elle a été élue par acclamation présidente du groupe du Rassemblement national à l'Assemblée nationale, où elle était seule candidate, a constaté l'AFP.

"Il n'y a pas d'ultimatum" de 48 heures aux oppositions, assure Olivia Grégoire. La porte-parole du gouvernement a réagi, jeudi, à la suite de l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron la veille, qui a renvoyé la balle aux oppositions"A son retour du Conseil européen, dans 48 heures, nous commencerons à bâtir, c'est le début du chemin, ce n'est pas la fin. C'est tout sauf un ultimatum", a-t-elle insisté.

"Si Emmanuel Macron reste sur son projet, c'est lui qui va bloquer la France", déclare la socialiste Valérie Rabault. "Le président de la République a inversé les rôles." Au lendemain d'un discours dans lequel Emmanuel Macron a renvoyé la balle aux oppositions, la députée PS Valérie Rabault, invitée de France Inter jeudi, estime que si le chef de l'Etat "reste sur son projet, il n'a pas majorité absolue, c'est lui qui va bloquer la France". 

Emmanuel Macron renvoie la balle aux oppositions, qui rejettent les propositions. Dans sa courte allocution, mercredi soir, le chef de l'Etat a demandé aux différents partis d'opposition de "dire jusqu'où ils sont prêts à aller" pour "bâtir des compromis" avec la majorité présidentielle. L'hypothèse d'un gouvernement d'union nationale a quant à elle été écartée "à ce jour" par le président. En réaction, à gauche comme à droite, les partis d'opposition ont estimé qu'Emmanuel Macron n'avait pas assez pris en compte les résultats des législatives qui l'ont privé de sa majorité absolue, et ont refusé de lui signer un "chèque en blanc" en s'engageant à faire des compromis sans en connaître le contenu.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

23h16 : Lors de ce rassemblement, Olivier Faure a fait mention des 59 candidats socialistes dissidents - selon les chiffres du PS - qui se sont présentés contre l'accord Nupes. "La stratégie dissidente a perdu devant les électeurs" et "nos règles [d'exclusion] s'appliqueront", a déclaré le premier secrétaire du Parti socialiste.

23h14 : "A suivre les éléphants, nous aurions pu partir au cimetière."

Devant le parlement du PS, réuni à Ivry-sur-Seine, aux portes de Paris, le premier secrétaire du parti, Olivier Faure, a défendu jeudi soir son "pari fou" du rassemblement au sein de la Nupes, qui était rejeté par de nombreuses figures du parti. "Oui, nous avons bien fait de faire cet accord", a-t-il insisté. "C'est vrai la gauche n'a pas gagné en 2022, mais elle a spectaculairement progressé, par le nombre et surtout l'état d'esprit qui règne entre nous et nos partenaires" de la Nupes.

23h08 : Bonsoir @jmapari. Les écologistes transmettront d'ici une semaine le nom du titulaire officiel de la présidence tournante du groupe EELV à l'Assemblée nationale. Le chef d'EELV, Julien Bayou, et la députée de l'Isère, Cyrielle Chatelain, ont tous deux été désignés "coprésidents", selon une tradition au sein du parti. Les écologistes demandent par ailleurs que soit modifié l'article 19 du règlement de l'Assemblée nationale, lequel ne prévoit qu'un nom par présidence de groupe.

22h26 : question : les écologistes ont une direction à deux têtes, mais le règlement de l'assemblée n'autorise qu'un seul nom. Quel est celui officiel ?

22h25 : Voici un nouveau point sur l'actualité et ce milieu de soirée :


• Invitée de LCI, Elisabeth Borne assure ne pas avoir "réellement tranché" si elle allait demander un vote de confiance aux députés. La Première ministre, qui doit s'entretenir par téléphone ce soir et demain avec les présidents des groupes à l'Assemblée nationale, a suggéré que le groupe de la majorité présidentiel ne participera pas au vote pour choisir la présidence de la commission des finances, par respect de la tradition. Suivez notre direct.

• Les Vingt-Sept ont approuvé les candidatures de l'Ukraine et de la Moldavie à l'Union européenne. C'est le début d'un long chemin pour ces deux pays. Voici ce qui les attend désormais

• Météo France lève l'alerte orange pour risque d'orages dans l'Ain, l'Allier, le Cantal, la Corrèze, la Creuse, la Dordogne, la Loire, la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme, le Rhône et la Haute-Vienne. Il reste 26 départements en vigilance.

• La Cour suprême des Etats-Unis a consacré le droit des Américains à sortir armés de leur domicile. Joe Biden s'est dit "profondément déçu" par cette décision, qui intervient alors que le pays est encore sous le choc d'une série de fusillades meurtrières.

21h26 : La Première ministre a été interrogée sur LCI au sujet des deux plaintes pour viol déposées contre la secrétaire d'Etat chargée de la Francophonie, Chrysoula Zacharopoulou, mise en cause dans le cadre de ses fonctions de gynécologue. Refusant de se prononcer sur ce cas, Elisabeth Borne a relevé que le "débat sur l'importance du consentement lors d'un examen médical" que pourrait susciter ces plaintes, est "un débat important".

21h09 : "On ne peut pas écarter par principe des amendements en fonction de qui les porte", commente la Première ministre,Elisabeth Borne, interrogée sur LCI sur la position de la coalition présidentielle à l'Assemblée nationale vis-à-vis des amendements et des textes proposés par l'opposition, y compris par le Rassemblement national.

21h03 : "On sera amenés à écouter les propositions des uns et des autres pour bâtir une majorité", poursuit Elisabeth Borne, interrogée sur la capacité de l'exécutif à gouverner avec une Assemblée nationale qui ne dispose pas d'une majorité absolue.

20h53 : "Les Français veulent qu'on dialogue davantage, le projet tiendra compte de ceux qui s'expriment à l'Assemblée nationale", déclare la Première ministre, Elisabeth Borne, sur le plateau de LCI.

20h07 : C'est déjà l'heure d'un premier point sur l'actualité de cette soirée :

• La Première ministre Elisabeth Borne s'entretiendra ce soir et demain avec les présidents de groupes parlementaires, annonce Matignon. La cheffe du gouvernement est, par ailleurs, l'invitée de LCI à 20h50.. Suivez notre direct.

• Les Vingt-Sept se penchent aujourd'hui sur la candidature d'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne, un jalon symbolique près de quatre mois après son invasion par l'armée russe.

• Météo France lève l'alerte orange pour risque d'orages dans l'Ain, l'Allier, le Cantal, la Corrèze, la Creuse, la Dordogne, la Loire, la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme, le Rhône et la Haute-Vienne. Il reste 26 départements en vigilance.

• La Cour suprême des Etats-Unis a consacré le droit des Américains à sortir armés de leur domicile. Joe Biden s'est dit "profondément déçu" par cette décision, qui intervient alors que le pays est encore sous le choc d'une série de fusillades meurtrières.

20h17 : Bonjour @Esteban ! Le contenu de ces formations n'était pas politique, mais bien scientifique : une trentaine de scientifiques, emmenés par le climatologue Christophe Cassou, ont échangé avec les élus et leur ont remis de la documentation, arguant notamment que ces "rapports ne sont pas des opinions, mais des faits." Je vous invite à lire le reportage sur place de mon collègue Thomas Baïetto, ainsi que cet article qui dresse le bilan de ce projet, visant à créer des passerelles entre la communauté scientifique et les élus. Des passerelles effectivement prônées par Matthieu Orphelin, ancien député LREM qui a ensuite rejoint Europe Ecologie - Les Verts et co-organisateur de l'évènement (et désormais sans mandat politique).

20h13 : Je suis très surpris de vous voir reprendre sans la moindre nuance cette "journée de formation" des députés a la crise climatique. Quand on voit qu'elle fut notamment organisée par Matthieu Orphelin, soutien de la Nupes, proche de Delphine Batho, on peut quand même douter de la neutralité du truc.

19h53 : La Première ministre Elisabeth Borne s'entretiendra ce soir et demain avec les présidents de groupes parlementaires, annonce Matignon. La cheffe du gouvernement est, par ailleurs, l'invitée de LCI à 20h50.

19h29 : "On ne veut plus que monsieur Macron décide tout seul (...) Il va devoir composer, car c'est ce qu'ont voulu les Français." Sur BFMTV, Xavier Bertrand assure que le groupe LR à l'Assemblée "travaille d'ores et déjà sur des propositions (...)." "Sans LR, rien ne peut se faire", ajoute-t-il.

18h00 : Il est 18 heures. Voici le point sur l'actualité :

• Les contours de la nouvelle Assemblée nationale se dessinent. Le groupe socialiste a élu Boris Vallaud comme président, le groupe RN a élu Marine Le Pen, alors que le groupe écologiste a opté pour un tandem entre Julien Bayou et Cyrielle Chatelain. Elisabeth Borne rencontrera tous les présidents de groupe à Matignon dans les jours à venir. Suivez notre direct.

• Les Vingt-Sept se penchent aujourd'hui sur la candidature d'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne, un jalon symbolique près de quatre mois après son invasion par l'armée russe.

• 37 départements sont désormais placés en vigilance orange aux orages, selon Météo France. Cette vigilance débutera à la mi-journée et durera jusque dans la nuit de jeudi à vendredi.

• La Cour suprême des Etats-Unis a consacré le droit des Américains à sortir armés de leur domicile. Cette décision intervient alors que le pays est encore sous le choc d'une série de fusillades meurtrières.

17h39 : C'est la rentrée à l'Assemblée. Les différents groupes de l'hémicycle vont devoir travailler ensemble, dialoguer, chercher des compromis pour élaborer les lois. Le Palais-Bourbon compte pour l'instant neuf groupes, mais pourrait atteindre le record de 10, avec la constitution en cours d'un groupe composé de députés d'outre-mer, de l'UDI et d'anciens de Libertés et territoires. Découvrez les neufs présidents de groupe déjà élus.

16h56 : Bonjour @Maquis. Depuis 2007, sous Nicolas Sarkozy, la présidence de la commission des Finances revient à un député d'un groupe d'opposition, mais pas forcément le groupe le plus important. Les membres de la commission voteront le 30 juin.

17h27 : Bonjour FI. La présidence de la commission des Finances revient à UN parti de l'opposition mais pas forcément au parti le plus important de l'Assemblée, c'est bien ça ?Et rien n'oblige la majorité à céder cette présidence si ce n'est la tradition ; alors, et si Ensemble! la conservait après tout ?

17h03 : "Je vais échanger aujourd'hui et demain avec les présidents de groupe qui sont désormais élus à l'Assemblée", a déclaré la Première ministre, Elisabeth Borne.

16h45 : "Rallié jamais, allié peut-être", a lancé Olivier Falorni, député divers gauche de Charente-Maritime, à l'adresse du camp présidentiel après l'intervention d'Emmanuel Macron mercredi soir qui renvoie la balle dans le camp des oppositions.

16h21 : Bonjour @Matou06. Le remaniement "sera fait au moment voulu, a répondu Olivia Grégoire, ce matin. On le fera dans les semaines qui viennent. La priorité n°1, c'est de trouver des moyens pour bosser ensemble et avancer."

15h48 : Bonjour FI, quand est-ce qu'on va avoir connaissance du remaniement ministériel ?

15h05 : Jean-Philippe Tanguy, député RN de la Somme et ancien directeur adjoint de la campagne présidentielle de Marine Le Pen, sera le candidat du parti d'extrême droite à la présidence de la commission des Finances. Selon le règlement de l'Assemblée nationale, le président de la commission des Finances doit être issu de l'opposition, mais pas obligatoirement au groupe parlementaire le plus nombreux.

15h44 : Dans son allocution, hier soir, le président de la République a assuré qu'"il a manqué une trentaine de députés sur 577". Or, Ensemble! a recueilli officiellement 245 députés, soit 44 de moins que la majorité absolue. On vous explique cette différence de décompte.

14h45 : "Il est hors de question que ce soit au Rassemblement national" que revienne la commission des finances, affirme le nouveau président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Boris Vallaud.

14h31 : Marine Le Pen a été élue par acclamation présidente du groupe du Rassemblement national à l'Assemblée nationale, où elle était seule candidate.

14h49 : Nous vous en parlions mardi. Pendant trois jours, des scientifiques ont proposé aux nouveaux députés une formation aux enjeux du climat et de la biodiversité. Au total, 154 députés (soit 27%) ont pu profiter de ce cours non obligatoire, organisé en marge de l'Assemblée nationale. Ce chiffre masque de fortes disparités entre les groupes politiques : 80 élus Ensemble! et 70 de la Nupes se sont déplacés, contre un seul pour le RN et Les Républicains. Je dresse le bilan de cette opération dans cet article.

14h20 : Il est 14 heures. Voici le point sur l'actualité à la mi-journée :

• Les contours de la nouvelle Assemblée nationale se dessinent. Le groupe socialiste a élu Boris Vallaud comme président, alors que le groupe écologiste a opté pour un tandem entre Julien Bayou et Cyrielle Chatelain. Suivez notre direct.

• Les Vingt-Sept se penchent aujourd'hui sur la candidature d'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne, un jalon symbolique près de quatre mois après son invasion par l'armée russe.

• 31 départements sont désormais placés en vigilance orange aux orages, selon Météo France. Le phénomène doit débuter dans l'après-midi, et se décaler vers le nord au fil des heures.

13h27 : Bonjour La présidence de cette commission est attribuée par un vote en son sein, prévu le jeudi 30 juin. La majorité traditionnellement n'y participe pas, laissant les oppositions s'organiser. Mais certains macronistes ont laissé entendre qu'il pourrait en être autrement cette fois-ci.

13h28 : Bonjour FI, J'ai déjà oublié, c'est quand l'élection à la présidence de la commission des finances, svp? Merci pour votre travail.

13h09 : Cette coprésidence, une tradition des écologistes, sera "de fait" car l'article 19 du règlement de l'Assemblée nationale ne prévoit qu'un nom par présidence de groupe. EELV espère voir cette règle modifiée. Concrètement, les coprésidents tiendront les conférences de presse et coordonneront le groupe des 23 députés ensemble.

13h03 : Deux présidents de groupe pour les écolo : Julien Bayou, député de la 5ème circonscription de Paris, et Cyrielle Chatelain, députée de la 2ème circonscription de l'Isère, co-présideront le groupe écologiste à l'Assemblée nationale, annonce Europe Ecologie-Les Verts.

12h31 : Bonjour @Dylan. Grâce à son alliance au sein de la Nupes, le groupe PS à l'Assemblée est composé de 30 membres. Boris Vallaud l'a d'ailleurs emporté par 26 voix contre quatre pour son collègue Guillaume Garot.

12h31 : De combien de députés est composé le groupe PS?

12h00 : Voici le point sur l'actualité à la mi-journée :

• C'est non. Les oppositions ont refusé l'idée d'une coalition de gouvernement mise sur la table par Emmanuel Macron dans son allocution d'hier. "S'il reste sur son projet, il n'a pas de majorité absolue, et c'est lui qui est coincé, c'est lui qui va bloquer la France", a notamment estimé à gauche la députée Nupes-PS Valérie Rabault.

• Les Vingt-Sept se penchent aujourd'hui sur la candidature d'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne, un jalon symbolique près de quatre mois après son invasion par l'armée russe.

• 31 départements sont désormais placés en vigilance orange aux orages, selon Météo France. Le phénomène doit débuter dans l'après-midi, et se décaler vers le nord au fil des heures.

• Boris Vallaud, député de la 3e circonscription des Landes, a été élu président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, a appris franceinfo de sources parlementaires.

11h51 : Bonjour @Nico de Toulouse. La présidente du groupe PS de la précédente législature, Valérie Rabault, a choisi de ne pas se représenter à la tête du groupe. Elle vise plutôt la présidence de la très stratégique commission des finances de l'Assemblée nationale. "Je serai dans un collectif", assure-t-elle à France inter, en réclamant que la commission soit dirigée par la gauche et non par le RN.

11h51 : Bonjour, merci encore pour votre travail ! La présidente sortante ne s'est pas représentée ou a-t-elle été battue ?

11h42 : Boris Vallaud était le favori de ce scrutin. Le député des Landes a largement battu l'ancien ministre de l'Agriculture Guillaume Garot. L'ancien responsable des porte-parole de la campagne d'Anne Hidalgo va devoir maintenant assurer l'union du groupe PS qui a été tiraillé ces dernières semaines par l'accord de la Nupes.

11h39 : Boris Vallaud, député de la 3e circonscription des Landes, est élu président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, a appris franceinfo de sources parlementaires.

11h30 : Bonjour Ce cumul de 15,5 millions de téléspectateurs (qui ont suivi l'allocution sur TF1, France 2, M6, TMC et les chaînes d'information en continu BFMTV, CNews, LCI et franceinfo) correspond à un chiffre de 74% de part d'audience, selon Médiamétrie.

11h30 : Bonjour, et pour la part d'audience d'hier soir?

11h29 : A titre de comparaison, plus de 21 millions de téléspectateurs toutes chaines confondues avaient suivi l'allocution d'Emmanuel Macron sur la guerre en Ukraine, le 3 mars après l'invasion russe, pour une part d'audience de 82,6%.

11h26 : L'allocution du président Emmanuel Macron diffusée hier soir, où il s'exprimait pour la première fois depuis la perte de sa majorité absolue aux élections législatives, a réuni 15,5 millions de téléspectateurs toutes chaines confondues, selon les chiffres de Médiamétrie.

11h07 : "Ce n'est ni sur les réseaux sociaux, ni dans des journaux, ni au café du coin, ni dans les partis politiques qu'on rend la justice." Invitée de franceinfo ce matin, la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire a réagi aux deux plaintes pour viol visant Chrysoula Zacharopoulou, la secrétaire d'État chargée du Développement.

11h03 : "Je proposerai aux adhérents de poursuivre le chemin qui a été tracé depuis maintenant un an et qui, je crois, d'après les résultats, a plutôt bien fonctionné."

Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national jusqu'en septembre, a annoncé ce matin son intention de rester à ce poste, après la décision de Marine Le Pen de renoncer à "la tête" du parti pour se consacrer à la présidence du groupe RN à l'Assemblée nationale.

09h17 : Dès le début de son intervention, Monsieur Macron ne semble pas avoir compris le sens de sa réélection. Je fais partie de ceux qui lui ont attribué leur voix pour faire barrage, lors du second tour, à l'extrême droite. Or participer au front républicain ne vaut pas une adhésion claire à son projet, mais alors pas du tout. C'est mensonger, irresponsable.

09h17 : Excellente déduction d'Aurore Bergé. C'est un sport national français d'être dans la surenchère d'opposition, au mépris du bon sens, et en pleine contradiction des affirmations des partis. Le bon sens devra l'emporter sur les œillères et la vision à court terme.

09h17 : Comme toujours, la situation politique donne lieux à des commentaires bien différents. Certains, comme @excalibur, appellent l'opposition à faire un pas en direction des propositions de la majorité, quand d'autres comme @cath2949 ne sont visiblement pas de cet avis.

09h16 : Voici le point sur l'actualité :

• Emmanuel Macron n'a pas lancé "d'ultimatum" aux oppositions en leur demandant d'établir clairement leurs intentions vis-à-vis de la majorité, souligne ce matin Olivia Grégoire sur franceinfo. "A son retour du Conseil européen, dans 48 heures, nous commencerons à bâtir, c'est le début du chemin, ce n'est pas la fin", a-t-elle insisté. Suivez notre direct.

• Une partie du destin de l'Ukraine se joue aujourd'hui à Bruxelles. Les Vingt-Sept se penchent ce jeudi sur sa candidature d'adhésion à l'Union européenne, un jalon hautement symbolique près de quatre mois après son invasion par l'armée russe.

• Vingt-cinq départements d'un grand quart nord-est de la France sont placés en vigilance orange en raisons des risques d'orage, annonce Météo France. Le phénomène devrait débuter dans l'après-midi.

08h52 : 🗣 Allocution d'E. Macron ➡️ “Il est en attente de savoir quelles sont les lignes rouges des oppositions. Je veux être très claire : il n’y a ni ultimatum ni question de 48h”, assure la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire. “Il a ouvert le début des compromis.” https://t.co/M6dVPxKtWH