Crise au Front national

Le Front national ne semble pas parvenir à se mettre d'accord sur un programme. Derrière ce désaccord se cache une crise latente : Marine Le Pen hésiterait à se lancer dans la deuxième manche des législatives. Florian Philippot, lui, menace de démissionner.

Cette vidéo n'est plus disponible

Défaite politique au second tour, retrait de Marion Maréchal-Le Pen... Ces derniers jours, le Front national encaisse les coups durs. Dernier en date : Florian Philippot hier, jeudi 11 mai, a menacé de quitter le parti si le projet de sortie de l'euro était remis en question.

Une défaite serait fatale

Dans ce cas, Marine Le Pen serait alors privée de son bras droit. Au sein du Front national, Florian Philippot serait d'ailleurs le coupable désigné du score décevant de la candidate. De nombreux élus ne s'en cachent pas : depuis toujours, la question de l'euro divise ouvertement le parti. Le congrès du FN s'annonce explosif : fragilisée, voire contestée au sein de son parti, Marine Le Pen hésite à se lancer dans la nouvelle bataille des législatives à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Elle le sait : une nouvelle défaite pourrait lui être fatale. La chef frontiste se donne jusqu'à lundi pour annoncer sa décision.

Le JT
Les autres sujets du JT
Florian Philippot, vice-président et membre du Parlement européen, à Strasbourg, le 14 mars 2017.
Florian Philippot, vice-président et membre du Parlement européen, à Strasbourg, le 14 mars 2017. (FREDERICK FLORIN / AFP)