Législatives 2022 : l'Assemblée nationale plus divisée que jamais ?

Publié Mis à jour
Législatives 2022 : l'Assemblée nationale plus divisée que jamais ?
Article rédigé par
M. Mezeraï - franceinfo
France Télévisions

Ensemble et la Nupes, les deux grands groupes qui devraient remporter une majorité de circonscriptions, seront amenés à se fractionner dans l'hémicycle.  Ainsi, chaque parti rattaché à ces alliances pourrait en tirer bénéfice.

Au second tour de l'élection législative, les confrontations entre les candidats rattachés à Ensemble ! et ceux de la Nupes sont nombreuses. Mais il ne faut pas oublier comment se sont formés ces deux groupes. "C'est une alliance de circonstances pour ces élections. Dès les résultats connus dimanche, chaque élu de ces deux gros blocs devrait se retrouver sous une autre bannière. Pour Ensemble ! il s'agit de l'alliance du MoDem, d'En Marche ! et de Horizons. Chacun de ces groupes a bien l'intention de créer le sien à l'Assemblée nationale, c'est pour cela d'ailleurs qu'ils se sont alliés", explique Mohamed Mezeraï, en direct de la rédaction de franceinfo. Un schéma que l'on retrouve également du côté de la Nupes : "Elle devrait aussi se rediviser en quatre groupes indépendants. La France insoumise, le Parti communiste français, Europe-Ecologie-Les-Verts et le Parti socialiste."

"Nourrir certaines ambitions"

"Nous allons donc probablement nous retrouver avec deux gros blocs, éparpillés en plusieurs petits groupes", poursuit-il. Mais quels sont les avantages ou désavantages d'avoir autant de sous-ensembles ? "Il y a des avantages à avoir un groupe à l'Assemblée, comme un temps de parole plus important et une tribune avec plus de visibilité. Mais également une représentation en commission et des financements. Un groupe peut permettre de nourrir certaines ambitions. On pense notamment à Édouard Philippe qui pense peut-être déjà à la présidentielle de 2027", précise enfin Mohamed Mezeraï.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.