La droite européenne décide de suspendre le parti du Premier ministre hongrois Viktor Orban

Cette décision a été prise à une très large majorité lors d'une assemblée politique du Parti populaire européen.

Viktor Orban, le 10 février 2019 à Budapest (Hongrie). 
Viktor Orban, le 10 février 2019 à Budapest (Hongrie).  (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

Ses affiches polémiques sur Jean-Claude Junker et Georges Soros auront précipité son exclusion temporaire. Le Parti populaire européenne (PPE) a décidé, mercredi 20 mars, de suspendre le Fidesz, le parti du Premier ministre hongrois populiste Viktor Orban, de ses rangs. D'après Joseph Daul, le président du PPE, cette décision a été prise à une très large majorité (190 voix pour et 3 contre), lors d'une assemblée politique de la droite européenne à Bruxelles.

Le dirigeant populiste hongrois avait lancé sa campagne pour les européennes en faisant placarder dans les rues de Budapest des affiches accusant Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, et le milliardaire américain d'origine hongroise George Soros de comploter pour attirer davantage de migrants musulmans en Europe.

Jean-Claude Juncker et plusieurs partis membres du PPE avaient réclamé l'exclusion pure et simple du Fidesz du groupe mais Annegret Kramp-Karrenbauer, dirigeante des chrétiens-démocrates allemands, a proposé avant la réunion le compromis sur une suspension. Mais le directeur de cabinet de Viktor Orban avait affirmé que le Fidesz, au nom de la "dignité nationale", quitterait de lui-même le PPE si une telle suspension était effectivement décidée.