Vidéo Européennes 2024 : quand Gabriel Attal s'invite dans une interview de Valérie Hayer pour "soutenir" la tête de liste Renaissance

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Valérie Hayer, tête de liste Renaissance aux européennes, était l'invitée de "Demain l'Europe", lundi. Le Premier ministre lui a réservé une surprise en apparaissant en pleine interview.

C'est Valérie Hayer, tête de liste Renaissance aux élections européennes, qui a ouvert la matinée "Demain l'Europe" sur franceinfo, lundi 3 juin. Et alors qu'elle répondait en direct aux questions d'Emilie Tran-Nguyen et de Nicolas Prissette, Gabriel Attal s'est présenté sur le plateau de l'auditorium de Radio France. "Bonjour, je suis désolé, je fais irruption sur la scène" : le Premier ministre a profité de sa présence à la Maison de la musique et de la radio, où il venait d'être interviewé dans le "8h30 franceinfo", pour faire un crochet par l'auditorium pour, dit-il, "venir encourager Valérie". La tête de liste l'a salué d'un "Monsieur le Premier ministre... Salut Gabriel !" avant de lui céder la parole pendant ses quelques minutes d'interview.

Alors que la campagne des européennes entre dans sa dernière semaine, et que la liste Renaissance reste distancée dans les sondages d'intention de vote, le Premier ministre multiplie les apparitions dans la campagne de la tête de liste. Après le meeting de Valérie Hayer samedi, à Aubervilliers, où il a assuré que "rien n'est joué" pour la majorité, Gabriel Attal était sur France 3, dimanche, puis sur franceinfo, ce lundi. En réponse à Emilie Tran-Nguyen, qui lui demandait si c'est parce qu'il était "inquiet" qu'il suivait Valérie Hayer "partout", le Premier ministre a répondu qu'il était "inquiet pour l'Europe". Et il s'est adressé aux jeunes présents dans le public de l'auditorium.

Toute la matinée, douze têtes de liste ou leurs représentants se succèdent sur le plateau de "Demain l'Europe", à suivre en direct sur le canal 27 de la TNT, sur le site et l'antenne radio de franceinfo. Un événement qui se prolonge dans Le Talk de franceinfo, sur Twitch, avec les candidats qui répondent en direct aux questions posées par les internautes.

"Les femmes ne sont pas des paillassons"

Lors de son passage en interview quelques minutes plus tard, François-Xavier Bellamy, tête de liste Les Républicains, a vu dans l'intervention de Gabriel Attal une forme de "mépris" : "La moindre des choses, c'est de laisser la candidate faire campagne". François-Xavier Bellamy pointe une "confusion des rôles" avec "un exécutif qui passe son temps à saturer l'espace médiatique". Et il conteste la prise de parole d'Emmanuel Macron prévue jeudi "à 24 heures de la fin de la campagne". Marie Toussaint, tête de liste Les Ecologistes, elle aussi conviée à s'exprimer dans le cadre de "Demain l'Europe", a souhaité faire part de sa "colère", rappelant que "les femmes ne sont pas des paillassons". "On a le sentiment qu'ils ont envoyé Valérie Hayer mener une bataille qu'aucun d'entre eux n'avait le courage de mener, estime-t-elle. Le Premier ministre a le droit de la soutenir, mais c'est une chose de la soutenir, et c'est une chose de l'invisibiliser." La candidate de la France insoumise Manon Aubry a associé cette intervention au "mansplaining", terme qui définit une explication donnée par un homme à une femme sur un ton paternaliste ou condescendant.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.