VIDEO. Canicule : Manon Aubry dénonce "un manque de moyens pour faire face au quotidien"

Pour la députée européenne, cet épisode de canicule "rappelle l'importance du dérèglement climatique".

franceinfo

"Quand on a un épisode de canicule, potentiellement davantage de personnes viennent dans les services d'urgence", a rappelé Manon Aubry, députée européenne La France insoumise (LFI) lundi 24 mai sur franceinfo. Manon Aubry a dénoncé un "manque de moyens pour faire face au quotidien", qui sera  plus durement ressenti encore en période de canicule. Pour la députée européenne, la ministre de la Santé Agnès Buzyn n'a pas pris "l'ampleur de la mesure de la mobilisation et de ce que dénonce le personnel hospitalier".

Plusieurs services d'urgence des hôpitaux publics sont en grève depuis plus de deux mois pour dénoncer le manque de moyens, et pour Manon Aubry, l'épisode de canicule que connaît la France "rappelle la précarité du travail des personnels hospitaliers partout en France et la difficulté avec laquelle aujourd'hui ils assument leur emploi. C'est peut-être l'occasion d'écouter ce qu'ils ont à dire depuis un certain nombre de semaines."

Les accords de libre-échange participent au dérèglement climatique

"Je crois que cet épisode de canicule rappelle l'importance du dérèglement climatique et l'importance d'agir en la matière," a affirmé la députée européenne. "Il y a un enjeu de cohérence en matière climatique, j’enjoins la France à être cohérente en refusant le CETA", a-t-elle déclaré. Le CETA est un accord commercial bilatéral de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada.

Monsieur Macron, si vous êtes cohérent, refusez cet accord de libre-échange qui continue d'organiser ce grand déménagement du monde !

Manon Aubry

"J'enjoins la France à être cohérente et à refuser le CETA, un accord de libre-échange, qui va être discuté avec le Canada, qui va être approuvé par l'Assemblée nationale dans l'été, a-t-elle demandé. Pour l'eurodéputée, ces accords de libre-échange ne sont pas bons pour la planète. "On a beaucoup parlé pendant la campagne de ces fameux accords de libre-échange où l'Union européenne signe à tour de bras des accords avec la planète entière, a-t-elle expliqué. Et du coup, nos marchandises qui se retrouvent dans nos supermarchés font trois fois le tour de la planète, donc polluent ce qui a un impact sur le dérèglement climatique."

Manon Aubry a également critiqué l'accord qui pourait être signé entre l'UE et le Mercosur, le marché commun de l'Amérique du Sud. "Un accord va être signé, a affirmé Manon Aubry. C'est l'occasion de dire : nous ne voulons ni de cet accord, ni des suivants, s'ils continuent d'organiser le grand déménagement du monde et à faire venir des marchandises de l'autre bout de la planète."

Manon Aubry, députée européenne la France insoumise le 24 juin 2019.
Manon Aubry, députée européenne la France insoumise le 24 juin 2019. (FRANCEINFO)