Victoire du Rassemblement national, dissolution de l'Assemblée... Ce qu'il faut retenir des résultats des élections européennes 2024 en France

La liste du RN menée par Jordan Bardella a largement devancé la majorité présidentielle et les partis de gauche. Emmanuel Macron a créé la surprise en annonçant de nouvelles élections législatives.
Article rédigé par Luc Chagnon
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
La liste du Rassemblement national menée par Jordan Bardella a obtenu le plus de voix lors des élections européennes en France, le 9 juin 2024 (photo d'illustration). (JEAN-MARC BARRERE / HANS LUCAS / AFP)

Un scrutin qui a eu l'effet d'un séisme politique. Les électeurs français ont voté pour élire leurs représentants à Bruxelles lors des élections européennes, dimanche 9 juin. Le Rassemblement national est arrivé largement en tête devant la majorité présidentielle, selon les résultats définitifs publiés lundi matin par le ministère de l'Intérieur, incitant Emmanuel Macron à prononcer la dissolution de l'Assemblée nationale. Franceinfo vous résume ce qu'il faut retenir de ces européennes.

Le RN largement en tête et "prêt à exercer le pouvoir"

Les sondages l'avaient annoncé : la liste du Rassemblement national est celle qui a obtenu le plus de suffrages en France lors de cette élection européenne, et de loin. La liste menée par Jordan Bardella a recueilli près de 31,37% des voix, selon les résultats définitifs publiés par le ministère de l'Intérieur.

Quelques minutes après l'annonce des premières estimations, Jordan Bardella a réclamé à Emmanuel Macron "de nouvelles élections législatives", une demande formulée depuis plusieurs semaines par anticipation d'une victoire du RN. "L'écart inédit entre la majorité présidentielle et le premier parti d'opposition traduit un désaveu cinglant et un rejet clair de la politique conduite par Emmanuel Macron et son gouvernement", a estimé le président du Rassemblement national dans un discours.

VIDEO. Résultats des européennes 2024 : le Rassemblement national est "prêt à exercer le pouvoir", assure Marine Le Pen après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale
Résultats des européennes 2024 : Marine Le Pen réagit à l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron VIDEO. Résultats des européennes 2024 : le Rassemblement national est "prêt à exercer le pouvoir", assure Marine Le Pen après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale (FRANCEINFO)

"Nous sommes prêts à exercer le pouvoir si les Français nous font confiance", a ensuite déclaré Marine Le Pen après l'annonce de la dissolution de la chambre basse du Parlement par Emmanuel Macron. "Je ne peux que saluer cette décision qui s'inscrit dans la logique des institutions de la Cinquième République", a déclaré la cheffe de file des députés RN.

Emmanuel Macron annonce la dissolution de l'Assemblée

Ce scrutin européen a des répercussions majeures au niveau national. Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l'Assemblée nationale, lors d'une allocution diffusée une heure après l'annonce des estimations de résultats.

"J'ai entendu votre message (...) et je ne les laisserai pas sans réponse", a déclaré le président de la République, après que la liste de la majorité présidentielle menée par Valérie Hayer a obtenu 14,6% des suffrages. "Je ne saurais donc, à l'issue de cette journée, faire comme si de rien n'était", a ajouté Emmanuel Macron, qui précise que les deux tours des élections législatives à venir se tiendront le 30 juin et le 7 juillet.

Emmanuel Macron annonce la dissolution de l'Assemblée nationale et des élections législatives le 30 juin et le 7 juillet.

L'annonce a provoqué des réactions diverses, certains responsables y voyant la "seule solution" ou un marqueur de "la déroute cinglante du macronisme", quand d'autres ont dénoncé "un jeu extrêmement dangereux avec la démocratie et les institutions".

Les socialistes et les insoumis progressent, les écologistes s'effondrent

A gauche, une seule liste s'est hissée sur le podium. La liste PS-Place publique menée par Raphaël Glucksmann a obtenu 13,83% des suffrages, et finit ainsi en troisième position en France. Le candidat s'est dit "fier" de son score, mais a déclaré n'avoir "pas l'âme à la fête" après le score élevé du Rassemblement national, qu'il a promis de "combattre".

La France insoumise réalise de son côté une performance légèrement supérieure à celle de 2019 : la liste menée par Manon Aubry a recueilli environ 9,89% des voix, selon le ministère de l'Intérieur. La tête de liste a vu dans ces résultats une preuve de la "défaite et la déroute cinglante du macronisme", mais martelé que "la page de l'ère Macron (...) ne doit pas se tourner avec le Rassemblement national".

Les écologistes, en revanche, dégringolent par rapport à leur score de 2019. La liste menée par Marie Toussaint n'a recueilli que 5,5% des voix, un score qui ne lui permet d'envoyer que cinq eurodéputés à Bruxelles, alors que le groupe écologiste au Parlement européen comptait 12 élus depuis 2019. La tête de liste a concédé une "défaite (...) sèche" et "amère" et affirme avoir "sous-estimé la force des lobbies et la bataille culturelle qui est menée en permanence contre nous et le vivant".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.