Cet article date de plus de deux ans.

Européennes : "On voit bien que la France est totalement divisée" affirme Gérard Collomb

Pour l'ancien ministre de l'Intérieur, les résultats des élections européennes s'expliquent par une fracture entre les villes et les territoires ruraux. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gérard Collomb, maire de Lyon, sur franceinfo le 15 février 2017. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)

Deux tiers des Français (72%) considèrent que le résultat des élections européennes est un échec personnel pour le président, selon un sondage Odoxa pour franceinfo"Lorsqu’on regarde la carte de notre territoire, on s’aperçoit que ces deux tiers correspondent pratiquement aux deux tiers des départements qui ont mis le RN en tête", a répondu Gérard Collomb mardi 28 mai sur franceinfo, alors qu'il était interrogé sur les enseignements à tirer de cette étude.

Le parti présidentiel est arrivé deuxième des élections européennes avec un score national de 22,41%, tandis que le RN est arrivé en tête, en rassemblant 23,31% des suffrages. "On voit bien que la France est aujourd’hui totalement divisée avec une partie urbaine qui vote plutôt pour Renaissance (LREM), la périphérie vote déjà Rassemblement national (RN) et toutes les zones rurales en forte décroissance votent également RN", a analysé Gérard Collomb. 

Le maire de Lyon n’estime pas qu’un remaniement soit nécessaire. Selon lui, "on peut s’orienter dans cette direction sans tout changer mais en ayant la volonté d’un profond changement d’un point de vue institutionnel". Gérard Collomb a toutefois appelé Emmanuel Macron à "s’interroger sur cette relation entre les grandes villes et le reste du territoire, de manière à ce que ces grandes villes puissent être plus inclusives". "Cela demande peut-être des ajustements sur le plan de l’organisation même de la France", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections Européennes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.