Européennes : les Jeunes avec Macron lancent le jeu vidéo "Super Jam Bros", avec Nathalie Loiseau en héroïne

Dans ce jeu inspiré de "Super Mario Bros", Nathalie Loiseau, tête de liste LREM pour les européennes, tente de récupérer les étoiles du drapeau européen, volées par des candidats "populistes", notamment Jean-Luc Mélenchon.

La tête de liste La République en marche (LREM) pour les élections européennes, Nathalie Loiseau, lors d\'un débat avec d\'autres candidats à la Fédération nationale de la Mutualité française, le 11 avril 2019 à Paris. 
La tête de liste La République en marche (LREM) pour les élections européennes, Nathalie Loiseau, lors d'un débat avec d'autres candidats à la Fédération nationale de la Mutualité française, le 11 avril 2019 à Paris.  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Une sorte de Super Mario Bros, version élections européennes. Le mouvement des Jeunes avec Macron (JAM) a lancé un jeu vidéo nommé Super Jam Bros, dont Nathalie Loiseau, tête de liste LREM pour les élections européennes, est le personnage principal, relève BFMTV, jeudi 9 mai. 

Dans ce jeu vidéo, très inspiré des aventures de Super Mario, le personnage représentant Nathalie Loiseau lutte contre plusieurs candidats "populistes" ayant volé les étoiles du drapeau européen, précise BFMTV. L'héroïne doit alors récupérer ces étoiles et affronter, à la fin de tous les niveaux, des "boss" – Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ou encore Donald Trump. "Le président américain est plus connu auprès des jeunes que d’autres nationalistes étrangers comme Matteo Salvini ou Viktor Orban", explique à BFMTV Claire Cussemane, déléguée générale adjointe chargée de la communication des Jeunes avec Macron. 

Dans le jeu, les adversaires de Nathalie Loiseau sont représentés avec un corps de frelon. "Les insectes, c’est le 'game play' initial. Ce sont des frelons asiatiques contre lesquels nous voulons lutter", développe Martin Bohmert, le président des Jeunes avec Macron, auprès du HuffPost. D'après les Jeunes avec Macron, le jeu vidéo a été développé pendant environ deux mois par la société allemande AdAsGame, qui se spécialise dans les jeux vidéo en HTML5. BFMTV estime que Super Jam Bros a coûté entre 5 000 et 10 000 euros. 

Mélenchon avait déjà son jeu vidéo en 2017

Nathalie Loiseau n'est pas la première politique à bénéficier de son propre jeu vidéo en période de campagne électorale. En 2017, lors de la campagne présidentielle, Jean-Luc Mélenchon était le personnage principal d'un jeu nommé Fiscal Kombat, dans lequel il confisquait de l'argent à des personnes très riches, rappelle BFMTV. Un jeu cette fois inspiré de l'univers de Mortal Kombat, souligne le HuffPost.

Le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, n'a pas manqué de réagir sur Twitter. "Recopiant ce que nous avions fait (en mieux), les macronistes nous représentent dans un jeu vidéo comme alliés de la Russie", s'indigne l'élu. "Qui dira à ces tocards que leur gouvernement vend des armes à l'infâme monarchie saoudienne qui bombarde des civils au Yémen et condamne les homosexuels ?" tacle-t-il. 

Jointe par franceinfo, Claire Cussemane assure qu'il ne faut pas voir dans le nom "Mélanrus" et le fond rouge sur lequel il apparaît des références à la Russie. "C'est le prestataire qui a choisi les noms des 'boss', et ils ont tous le même décor. Le rapprochement est malencontreux et pas du tout voulu", insiste-t-elle.

Elle balaye également l'idée que les Jeunes avec Macron se seraient inspirés du jeu de La France insoumise : "Bien que ne partageant pas leurs idées, j'avais trouvé Fiscal Kombat assez sympa. Mais les Insoumis n'ont pas créé les jeux vidéo, et il y en aura d'autres."