Européennes : le casse-tête des panneaux d'affichage dans les petites communes

Avec 34 listes aux européennes, l'organisation de ces élections de dimanche 26 mai devient un vrai casse-tête. Certaines communes font preuve de créativité pour afficher tous les candidats sur les panneaux.

FRANCE 3

Avec ses 122 habitants, La Lande-Chasles dans le Maine-et-Loire ne possède seulement que dix panneaux électoraux. Le maire de la commune Jean-Christophe Rouxel a dû innover et réquisitionner des bâches agricoles pour afficher tous les visages de cette campagne des européennes. Une trentaine d'euros ont été déboursés pour acheter du ruban adhésif et des marqueurs. Des panneaux électoraux supplémentaires auraient coûté une centaine d'euros par unité. "Au final on est largement gagnant", estime l'élu.

Des panneaux en contreplaqué

Dans un village voisin, ce sont des panneaux en contreplaqué qui ont remplacé les outils traditionnels. Un peu plus loin, les affiches ont carrément été réduites. "Je ne pense pas qu'on va se faire taper sur les doigts", indique Adrien Denis, maire de Noyant-Villages (Maine-et-Loire). Du système D pour s'adapter à l'engouement inédit des 34 têtes de liste aux élections européennes du dimanche 26 mai prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un passant devant des panneaux utilisés pour l\'affichage électoral, à Nantes (Loire-Atlantique), lundi 6 mai 2019. 
Un passant devant des panneaux utilisés pour l'affichage électoral, à Nantes (Loire-Atlantique), lundi 6 mai 2019.  (JEREMIE LUSSEAU / HANS LUCAS / AFP)