Elections européennes : Marine Le Pen lance la campagne du RN dans ses vœux pour 2024

Dans une vidéo postée dimanche sur les réseaux sociaux, elle a appelé à se rassembler derrière le président du parti Jordan Bardella, tête de liste pour le scrutin de juin.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Marine Le Pen à l'Assemblée nationale, à Paris, le 19 décembre 2023. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Pour Marine Le Pen, 2024 sera l'année de "la confirmation de la pertinence de nos idées". Lors de ses vœux aux Français, la cheffe de file des députés du Rassemblement national (RN) a appelé à se rassembler aux Européennes de juin derrière le président du RN Jordan Bardella, tête de liste du parti.

"Comme nous avons mis (en 2022) Emmanuel Macron en minorité a l'Assemblée, il nous revient désormais de rendre sa famille politique minoritaire au Parlement européen", exhorte, dans une vidéo postée sur X, la triple candidate malheureuse à la présidentielle. Elle a de nouveau attaqué "l'hypocrisie" de Bruxelles sur des sujets comme l'immigration, le pouvoir d'achat, "la défense de l'industrie et de l'agriculture" française ou la "souveraineté technologique".

Marine Le Pen a qualifié l'année 2023 de "particulièrement éprouvante" pour la France, citant les 40 Français tués en Israël lors de l'attaque du Hamas et les otages encore aux mains du mouvement palestinien. Elle a aussi dénoncé "l'inflation ravageuse, les émeutes, les meurtres gratuits, l'école et l'hôpital dans un état déplorable" ainsi que la crise du logement. Elle se veut, toutefois, "le cœur empli d'optimisme".

Le RN, une force de gouvernement

Dans le débat public, "jamais nos idées n'ont été autant validées par nos adversaires", assure-t-elle après l'adoption de la loi immigration, votée notamment par les députés du RN. Marine Le Pen avait déjà évoqué "une victoire idéologique" alors que ce texte, sur lequel doit encore statuer le Conseil constitutionnel, inscrit une forme de "préférence nationale" dans le droit français, l'une des revendications les plus symboliques du parti d'extrême droite.

Celle qui n'a pas renoncé à ses ambitions présidentielles, en vue de 2027, a en outre affirmé que le RN, fort de 88 députés et trois sénateurs, incarnait désormais une force de gouvernement "qui demain saura conduire la France sur de nouveaux chemins de confiance et d'unité".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.