REPLAY. Revivez la journée de scrutin européen 2019

Depuis jeudi, plus de 400 millions d'électeurs sont appelés à voter dans les 28 Etats membres de l'Union européenne, pour élire 751 députés. 

Un homme vote dans un bureau du 11e arrondissement de Paris, le 26 mai 2019.
Un homme vote dans un bureau du 11e arrondissement de Paris, le 26 mai 2019. (DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Suivez en direct la soirée électorale des européennes : estimations, résultats, réactions...

La barre des 50% va-t-elle être franchie ? La participation finale aux élections européennes en France, dimanche 26 mai, va s'élever à 50,5%, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et France Médias Monde, diffusée à 17 heures. Les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures, en France métropolitaine, et fermeront entre 18 heures et 20 heures, selon les villes. Suivez cette soirée électorale dans notre direct.

Une participation en nette hausse à 17 heures. A 17 heures, le taux de participation était de 43,29%, contre 35,07% en 2014 et 33,18% en 2009. Il dépassait donc le taux de participation finale de trois dernières éditions : 42,43% en 2014, 40,63% en 2009 et 42,76% en 2004. 

34 listes en France. Dans l'Hexagone, 47,1 millions d'électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche, afin de voter pour l'une des 34 listes présentées pour les élections européennes. Avec 79 candidats par liste – correspondant au nombre d'eurodéputés français au Parlement européen après le Brexit – 2 686 Français au total briguent un mandat de député européen. Un record. Cette année marque aussi la fin des huit circonscriptions régionales pour les élections européennes, en vigueur depuis vingt ans. Il n'existe désormais qu'une circonscription nationale unique et ainsi une seule liste pour chaque formation politique candidate. 

Les électeurs de 21 pays votent dimanche. Au total, 21 des 28 Etats membres de l'UE organisent le scrutin européen dans leurs pays ce dimanche. C'est le cas de la France, de l'Allemagne et de l'Espagne, mais également de l'Italie, des pays nordiques, de la Pologne ou encore de la Grèce. Deux pays, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, ont voté jeudi pour ces élections, et l'Irlande a voté vendredi. Les Tchèques ont voté vendredi et samedi alors que la Slovaquie, Malte et la Lettonie ont pris part au scrutin samedi. Au total, plus de 400 millions d'électeurs doivent se prononcer.

Un rôle législatif, budgétaire et de contrôle. Les 751 eurodéputés élus dimanche siégeront donc pour cinq ans au sein du Parlement européen, à Bruxelles et Strasbourg. Ils auront pour rôle principal de voter, avec le Conseil des ministres de l'Union européenne, des lois présentées par la Commission européenne. Les députés européens établissent également, avec le Conseil des ministres, le budget de l'UE et contrôlent ses institutions.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #EUROPEENNES

23h50 : Comment se sont comportés les électeurs de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron ? Selon notre sondage Ipsos/Sopra Steria, 78% des électeurs de Marine Le Pen en 2017 ont à nouveau choisi un bulletin du RN. Le socle d'Emmanuel Macron est plus friable, puisque seulement 57% des électeurs de 2017 se sont tournés vers la liste LREM, contre 14% pour EELV et 11% pour la liste PS-Place publique.

23h48 : Les résultats des européennes à Paris donne une idée des difficultés à venir pour la maire de Paris Anne Hidalgo aux prochaines municipales.

23h44 : En Finlande, le Parti de la coalition nationale (conservateur et libéral) obtient 20,7%, devant les Verts (15,9%), les sociaux-démocrates (14,7%) et le parti d'extrême droite des Vrais Finlandais (13,9%), selon les estimations réalisées par Kantar Public pour le Parlement européen.

23h41 : Victoire du PSOE (dites Pehessohé pour faire couleur locale) de Pedro Sanchez aux élections européennes en Espagne. Le premier ministre obtient 20 sièges, contre 14 dans le Parlement sortant, alors que les conservateurs du Parti populaire (PP) enregistrent un net recul, avec 12 élus contre 16 en 2014.

23h38 : Sur twitter, les observateurs tirent leurs leçons du scrutin. Si les avis divergent sur les scores du RN et de LREM, tout le monde s'accorde sur la percée surprise d'EELV et sur la déroute des Républicains.

23h36 : Le vote des détenus a tourné en faveur du Rassemblement national, tweete le porte-parole du ministère de la Justice. A noter les 9% faiblards de la majorité.

23h33 : "Premier parti d'Italie, merci" réagit Matteo Salvini devant des photos du Milan AC, une casquette de Trump et un portrait de Poutine, avec une icône religieuse.

23h32 : Et pendant ce temps, chez les écologistes suédois, on n'est pas du genre à laisser traîner des affiches, tweete l'envoyé spécial de France 2.

23h36 : Selon les projections de la BBC, le parti du Brexit de Nigel Farage est donné vainqueur des élections européennes avec 31,5%, devant les Libéraux démocrates (centre). En revanche, la rouste s'annonce sévère pour les deux partis dominants, le Labour (gauche) et les Tories (droite), qui pourraient finir chacun avec environ 10% des voix.

23h24 : Résultat symbolique, Nathalie Loiseau fait un carton au Touquet, fief du président de la République, avec 49,46%. La tête de liste LREM devance François-Xavier Bellamy, qui totalise 21,39% des voix, et Jordan Bardella (11,84%).

23h19 : Gérard Collomb, ancien ministre de l'Intérieur et pilier de la majorité, analyse les résultats à Lyon, sa ville, sa bataille, pour laquelle il a quitté le gouvernement.

23h16 : "Nous payons cette stratégie de vote utile où des électeurs des deux côtés de notre sensibilité ont soit rejoint soit En marche, soit le RN."

Sur franceinfo, l'élu républicain estime aussi que "cette défaite doit appeler une unité dans notre famille."

23h16 : Bonsoir @anonyme. Avec entre 12 et 14 sièges au Parlement, selon nos estimations Ipsos/Sopra Steria, les députés EELV auront une place importante dans le futur groupe écologiste (entre 15 et 20% des 70 sièges prévus). Mais les écologistes français resteront moins nombreux que les députés verts allemands, qui pourraient obtenir 22 sièges. Avec 70 sièges au total au niveau européen, les écologistes pourraient apparaître comme un arbitre ou une force d'appoint dans la constitution des futures alliances au sein du Parlement, puisque le Parti populaire européen (droite) et les sociaux-démocrates (gauche) ont perdu leur majorité.

23h15 : Bonsoir ! Merci pour le live. Quel va être le poids de la délégation EELV française dans la formation verte européenne ? Et plus largement, la formation verte dans le parlement ? Merci !

23h13 : Comme en France, l'un des faits majeurs de la soirée outre-Rhin, c'est la percée écologiste.

23h13 : La Ligue, parti du ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, arrive en tête en Italie, avec entre 26,5 et 29,5% des suffrages, selon un sondage sorti des urnes. Le Parti social-démocrate et le Mouvement 5 étoiles se disputent la deuxième place.

23h09 : Comme il l'avait annoncé, Alexis Tsipras, le premier ministre grec, appelle à des législatives anticipées après la 2e place de son parti aux élections européennes. Selon des sondages sortis des urnes, le parti conservateur Nouvelle Démocratie totaliserait 33,5% des votes, devant le parti gouvernemental Syriza, qui réunirait 25% des suffrages sur son nom.

23h04 : Bonsoir @anonyme. Non, il ne s'agit que d'estimations pour l'instant, mais les premier résultats ne vont pas tarder. Les résultats officiels en France devraient être connus vers 23h30, comme nous vous l'expliquons dans ce papier.

23h04 : Les résultats actuels sont ils définitifs ?

23h05 : Les écologistes d'EELV font une percée en Corse, avec près de 22% des suffrages dans les deux départements de l'île.

23h02 : "Notre groupe à Bruxelles (....) devrait être, si j'en crois les sondages et les premiers résultats, le 3e groupe du Parlement européen", vient d'affirmer sur franceinfo Laurent Jacobelli, délégué national du RN. Si les nationalistes progressent effectivement, il est un peu prématuré de parler de 3e groupe. En effet, actuellement, les partis d'extrême droite qui siègent au Parlement européen sont divisés entre trois groupes parlementaires. Et même si Marine Le Pen, bien aidée par Matteo Salvini, tente de rallier derrière sa bannière, il paraît peu probable de voir tous les partis se regrouper dans un seul et même groupe. Voir notre interview avec l'historien Nicolas Lebourg sur cette question.


23h00 : On y apprend notamment que Brice Hortefeux et Nadine Morano vont probablement garder leur siège, malgré le naufrage des Républicains.

23h00 : Voilà la liste des 74 députés français qui devraient être élus au Parlement européen, recensés sur le site de Contexte, d'après les dernières estimations.

22h58 : Karine Lemarchand, la célèbre animatrice de L'Amour est dans le pré, a découvert avec surprise qu'elle était radiée des listes électorales, alors qu'elle n'a changé ni d'adresse ni de bureau de vote. Plusieurs centaines de personnes seraient dans ce cas, selon Le Parisien.





22h50 : @Julien Un rapide coup d'œil en haut de la page du ministère de l'Intérieur vous permettrait de voir que ces 26% pour le RN viennent d'un décompte incomplet : "Résultats incomplets calculés sur la base de 67% des inscrits reçus"

22h49 : Bonjour, vos estimations parlent de 23 % pour le RN et de 22 % pour LREM, or les résultats officiels du ministère indiquent 26 % pour le RN et 20 % pour LREM, comment expliquer cet écart considérable ?

22h49 : Alors que la sono de la Palmeraie, à Paris, la salle où le FN fête son résultat, crache Happy, relativisons un peu les images de liesse que vous voyez sur les chaînes de télé.

22h39 : A Arcachon, le parti animaliste devance La France insoumise, et cela valait bien un tweet.

22h38 : En termes de sièges, ça donnerait 23 à 25 sièges pour le RN, 22 à 24 pour LREM, 12 à 14 pour EELV, 8 à 9 pour LR et le PS-Place Publique et LFI 6 à 7 sièges.

22h38 : Nous avons reçu de nouvelles estimations, et la remontada de Nathalie Loiseau connaît un petit coup d'arrêt. Voilà ce que ça donne :

- Jordan Bardella et la liste RN : 23,4%
- Nathalie Loiseau et la liste LREM-MoDem : 22,4%
- Yannick Jadot et la liste EELV : 13,2%
- François-Xavier Bellamy et la liste LR : 8,2
- Raphaël Glucksmann (PS-PP) et Manon Aubry (LFI), 6,4% chacun, toujours dans un mouchoir.