Législatives 2024 : droit du sol, aide médicale d’État, expulsions… Quelles sont les propositions des principaux partis en matière d'immigration ?

Avant les élections législatives, franceinfo fait le point sur les principales mesures avancées dans cette campagne. L'immigration est l'un des thèmes centraux de cette campagne et qui divise le plus les différents camps.
Article rédigé par Gaële Joly
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Une embarcation de migrants au large des côtes françaises, le 12 août 2021. (LUDOVIC CALOIN / MAXPPP )

L'essentiel sur les programmes

Lors de la dernière élection européenne, l'immigration faisait partie des sujets les plus importants dans le choix du vote après le pouvoir d'achat et devant l'environnement. Ce thème est l'un de ceux qui divisent le plus les principaux partis pour ces élections législatives. Franceinfo fait le point sur les différentes propositions en la matière.

Le Rassemblement national veut supprimer le droit du sol et l'AME

Pour le Rassemblement national la lutte contre l'immigration est la priorité. Selon lui, il faut stopper la "submersion migratoire". Et Jordan Bardella veut agir vite : "Si je suis premier ministre, je ferai voter dès les premières semaines une loi d'urgence qui facilitera les expulsions de délinquants et d'islamistes." Le président du RN veut supprimer le droit du sol. Aujourd’hui, un enfant né en France de parents étrangers devient Français à sa majorité.

Pour Les Républicains en rupture avec Eric Ciotti, cette mesure est jugée trop radicale. Ils préfèrent le restreindre. En revanche, les deux partis sont d'accord sur la suppression de l'aide médicale d’État (AME) pour ne couvrir que les urgences vitales. Aujourd'hui, l'AME assure une prise en charge à 100% des frais médicaux pour les étrangers en situation irrégulière. Le gouvernement avait tenté de le faire avec la loi immigration mais il avait été rétabli par les députés en commission pour des questions de santé collective. À gauche, le Nouveau Front populaire promet lui de pérenniser l'AME.

La gauche veut abroger la loi immigration 

La priorité pour le Nouveau Front populaire est d'abroger la loi immigration voté en début d'année pour "garantir un accueil digne" des étrangers qui souhaitent rejoindre la France. Le Nouveau Front populaire a listé douze propositions sur les thèmes de l'immigration. Parmi elles, il y a l'autorisation de travailler pour les demandeurs d'asile ainsi qu'un accompagnement social, "faciliter" l’obtention de la nationalité française, et la délivrance de visas, et régulariser des travailleurs, des étudiants, et des parents d’enfants scolarisés.

Le NFP souhaite également "la mise en place d'une agence de sauvetage en mer et sur terre" dans l’attente de sa création au niveau européen ou encore la création d’un "statut de déplacé climatique". Une politique jugée "totalement immigrationniste" par Emmanuel Macron, reprenant les termes de l’extrême droite.  

La majorité veut renforcer le contrôle des mineurs non accompagnés

Pour le camp présidentiel, l'objectif affiché est de réduire l'immigration illégale. Lors de sa conférence de presse, Emmanuel Macron affirmait vouloir renforcer le contrôle des mineurs non accompagnés qu'il considère comme un problème de sécurité. La majorité veut aussi continuer à expulser tout étranger délinquant ou radicalisé représentant une menace à l'ordre public.

Gabriel Attal a rappelé que 12 000 personnes ont déjà été expulsées depuis 2012. Le Premier ministre souhaite ouvrir des centres de rétention aux frontières extérieures de l'Europe pour examiner la situation des migrants avant qu'ils n'arrivent sur notre sol. En revanche, a nuancé le Premier ministre, la France continuera à accueillir des chercheurs de renom des médecins des étudiants a fort potentiel comme les travailleurs économiques qualifiés dont notre tissu économique a besoin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.