Elections européennes 2024 : le candidat des Républicains, François-Xavier Bellamy, appelle les électeurs de droite à un "nouveau départ"

Article rédigé par Catherine Fournier, Florence Morel
France Télévisions
Publié Mis à jour
François-Xavier Bellamy lors de la présentation du programme de la liste des Républicains pour les européennes, le 14 mai 2024 à Paris. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)
La liste de l'eurodéputé sortant, qui accorde un entretien au "Figaro", stagne dans les sondages entre 7 et 8%.

Ce qu'il faut savoir

Ce direct est maintenant terminé. 

"C'est le moment de refonder cette famille politique qui peut seule répondre aux aspirations du pays." La tête de liste Les Républicains aux européennes, François-Xavier Bellamy, appelle les électeurs de droite à un "nouveau départ", dans un entretien mis en ligne lundi 3 juin sur le site du Figaro. "Ce nouveau départ, je veux m'y consacrer", affirme l'eurodéputé sortant, dont la liste stagne dans les sondages entre 7 et 8%, à quelques jours du scrutin de dimanche. 

Les oppositions dénoncent "la propagande" du gouvernement. Alors qu'il sortait d'une interview sur franceinfo, le Premier ministre Gabriel Attal s'est invité à Radio France, dans le grand auditorium, pendant l'interview de sa candidate Valerie Hayer, lundi. Quant à Emmanuel Macron, un entretretien est prévu jeudi au 20 heures de TF1 et France 2. Les oppositions dénoncent la "propagande" du gouvernement. Raphaël Glusckmann, tête de liste Parti socialiste-Place publique, s'est insurgé contre cette interview présidentielle. Les Républicains et La France insoumise ont annoncé saisir l'Arcom, le régulateur de l'audiovisuel. Raphaël Glucksmann en fera "probablement" de même. 

L'Assemblée nationale rejette deux motions de censure de LFI et du RN. La première, soutenue par la gauche et le RN, a recueilli 222 voix, tandis que la seconde n'a recueilli que 89 votes, loin de la majorité absolue de 289 voix nécessaire pour faire tomber le gouvernement de Gabriel Attal. Les oppositions "cherchent le désordre" politique et économique avec de tels actes, avait dénoncé, plus tôt sur franceinfo, le Premier minitre. 

Le RN toujours en tête des sondages. Les sondages créditent la liste Rassemblement national de Jordan Bardella de 32 à 34% d'intentions de vote (32,5% dans un sondage Elabe paru samedi), loin devant la macroniste Valérie Hayer (16%) et la tête du liste du Parti socialiste-Place publique Raphaël Glucksmann (13%).

Derniers meetings. Ce week-end, l'heure était à la mobilisation générale dans tous les états-majors. "Ne soyez pas spectateur (du) déclin (de la France) : devenez acteur de son redressement et venez à nos côtés", a lancé le candidat du Rassemblement national en conclusion d'un discours prononcé devant plus de 5 000 sympathisants au Dôme de Paris. Dans le camp présidentiel, l'enjeu était de convaincre que "rien n'est joué", slogan omniprésent d'un grand meeting samedi à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Manon Aubry (LFI) à Toulouse, Raphaël Glucksmann à Marseille, Marie Toussaint (Ecologistes) à Aubervilliers ont tous lancé des appels à la mobilisation, particulièrement en direction de la jeunesse.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    Il est minuit, voici ce qu'il faut retenir de l'actualité de la journée :
    #ISRAEL_PALESTINE Bombardements sur Gaza, mort de quatre otages israéliens... Dans ce contexte, le doute plane sur les chances d'aboutir d'un plan de cessez-le-feu. Voici ce qu'il faut retenir de cette journée.
    #EUROPEENNES #AGRICULTURE "Si jamais ça ne bouge pas, on promet de revenir en force !" A moins d'une semaine des élections européennes, les agriculteurs français et espagnols ont organisé des blocages le long de la frontière franco-espagnole.
    #FOOT C'est officiel ! Après des mois de spéculations, Kylian Mbappé rejoint le Real Madrid "pour les cinq prochaines saisons", a annoncé le club madrilène dans un communiqué. "Un rêve devenu réalité", a réagi l'international français sur X.
    #ROLAND_GARROS C'est fini pour les Français à Roland-Garros. La dernière Tricolore en lice, Varvara Gracheva, s'est inclinée (7-5, 6-2) face à la Russe Mireva Andreeva. Malgré sa victoire face à l'Argentin Francisco Cerundolo, Novak Djokovic ne sait pas s'il pourra jouer en quarts de finale à cause d'une blessure au genou. Voici ce qu'il faut retenir de cette journée porte d'Auteuil.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #EUROPEENNES Avec peu de moyens, les petits partis candidats aux élections européennes souhaitent se faire entendre. Pour ce faire, ils se sont réunis pour demander à être plus visibles. Reportage.
  • Avatar
    François-Xavier Bellamy
    tête de liste Les Républicains Il y a 0 sec
    "C'est le moment de refonder cette famille politique qui peut seule répondre aux aspirations du pays"
    #EUROPEENNES François-Xavier Bellamy, appelle les électeurs de droite à un "nouveau départ". A quelques jours des européennes, l'eurodéputé sortant assure vouloir "se consacrer" pleinement à ce départ, grâce à une "relève" qui a notamment refusé les débauchages, dans un entretien au Figaro.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #EUROPEENNES "Je trouve ça gênant que Gabriel Attal s'invite sur un plateau de la télévision publique sans prévenir", a de son côté taclé Sébastien Chenu sur le plateau de "C à vous". En agissant ainsi, le Premier ministre "considère que le service public, c'est chez lui. Non, c'est aux Français", a tancé le député du Rassemblement national.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #EUROPEENNES L'arrivée surprise de Gabriel Attal lors d'un débat sur les élections européennes auquel participait Valérie Hayer laisse penser "que l'exécutif cherche à marginaliser la candidate", analyse sur franceinfo Alexis Lévrier, maître de conférences à l'université de Reims et historien des médias. "Ça donne le sentiment d'une mainmise du pouvoir sur les médias publics, au moment où il y a une fusion de l'audiovisuel public", a-t-il ajouté.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #EUROPEENNES "Bonjour, Le Havre !" La tête de liste Renaissance aux élections européennes, Valérie Hayer, s'est affichée aujourd'hui en compagnie du patron d'Horizons, Edouard Philippe. L'ancien Premier ministre n'était pas à Aubervilliers, samedi, pour le dernier "meeting national" de la campagne. Il a préféré, comme l'a relevé le journal Marianne, se rendre à Madrid pour la réunion annuelle du groupe Bilderberg, le très discret club des dirigeants mondiaux. Une absence diversement appréciée dans le camp Macron.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #EUROPEENNES Les facteurs du Limousin sont appelés à la grève à partir d'aujourd'hui jusqu'au 8 juin. En cause : le paiement de la distribution des plis électoraux. Mais le mal est plus profond, et c’est en fait la réorganisation constante de leur travail, épuisante, qui est dénoncée, rapporte France 3 Nouvelle-Aquitaine.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #EUROPEENNES Le président de la République sera interviewé jeudi sur TF1 et France 2 à l'occasion des 80 ans du Débarquement, dans la dernière ligne droit de la campagne.  A trois jours du scrutin, peut-il s'exprimer sans que son temps de parole soit décompté ? Plusieurs partis d'opposition ont annoncé saisir le gendarme de l'audiovisuel.
  • Avatar
    Marine Le Pen
    cheffe de file des députés RN Il y a 0 sec
    "Qui peut interdire à un mouvement politique de faire campagne ?"
    #EUROPEENNES Alors que le Rassemblement national est pointé du doigt pour avoir utilisé l'image d'un gendarme sur une affiche de campagne, Marine Le Pen s'est offusquée de la polémique. "Vous semblez ignorer que le statut militaire interdit ce genre de message", avait notamment dénoncé le général Christian Rodriguez, directeur de la gendarmerie nationale.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #EUROPEENNES "Parce que je suis une femme, je serais forcément invisibilisée par la présence d’un homme ?", répond sur X Valérie Hayer, après les critiques visant l'intervention de Gabriel Attal durant l'interview de la tête de liste Renaissance sur franceinfo, ce matin. Valérie Hayer se dit "fière que Gabriel Attal s’engage à [s]es côtés dans cette campagne".