Elections européennes : Sarah Knafo, conseillère d'Eric Zemmour, devient la numéro 3 de la liste Reconquête

L'énarque de 31 ans, en couple avec le leader du parti d'extrême droite, a officialisé sa candidature sur la liste de Marion Maréchal vendredi.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Sarah Knafo arrive à la cérémonie funéraire du journaliste français Patrick Buisson à l'église Saint-Ferdinand-des-Ternes, à Paris, le 3 janvier 2024. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Je suis très heureuse de m'engager dans la bataille." C'est par ces mots que Sarah Knafo, conseillère et compagne d'Eric Zemmour, a annoncé vendredi 26 avril qu'elle figurerait en troisième position sur la liste de Reconquête menée par Marion Maréchal aux européennes du 9 juin. "Ce qui se joue dans notre score ce n'est pas la survie d'un parti mais la survie de la vérité. De la vérité sur l'Europe, l'immigration, l'économie, l'islam et tant d'autres sujets", affirme cette énarque de 31 ans dans Le Figaro.

La liste du parti d'extrême droite, qui peine à décoller dans les sondages, se situe juste au-dessus de la barre des 5% synonyme de représentation au Parlement européen. Dans ce premier entretien, Sarah Knafo est revenue sur les enjeux du scrutin : "Il s'agit de libérer la France des folies européennes et de libérer l'Europe de l'islamisation." Elle s'est ensuite employée à différencier Reconquête du Rassemblement national, qui caracole en tête des sondages avec plus de 30% d'intentions de vote.

"Le RN prend ses décisions en fonction de l'humeur du jour, des sondages de la veille, du récit médiatique."

Sarah Knafo, candidate aux européennes pour Reconquête

dans "Le Figaro"

Dans cette interview, elle qualifie Jordan Bardella de "prestidigitateur [qui] fait croire que les trois prochaines années n'existent pas, que grâce à lui Emmanuel Macron quittera le pouvoir le 10 juin au matin". "Il y a un parti qui est très haut dans les sondages, un autre qui est très haut dans le courage. Je vous laisse choisir en fonction de vos caractères", estime-t-elle. 

La conseillère d'Eric Zemmour fustige également La France insoumise, qu'elle considère comme des "ennemis parce qu'ils défendent des idées ennemies de la France". Dans Le Figaro, elle se dit ainsi opposée à l'idée "de l'éloge de la paresse, du soutien au Hamas, de la défense du communisme, de la destruction de notre culture, de l'endoctrinement des enfants".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.