Elections régionales et départementales : revivez la journée du premier tour du scrutin

Lors des élections régionales de 2015, l'absention s'élevait à 50,1%.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Ce direct est terminé. Suivez maintenant en direct la soirée de résultats des élections régionales et départementales 2021 sur franceinfo. 

Une faible mobilisation pour les élections régionales et départementales, dimanche 20 juin. Le taux d'abstention au premier tour est estimé à 66,5%, selon les premières tendances d'Ipsos/Sopra Steria, communiquées vers 17 heures, pour France Télévisions, Radio France et La Chaîne parlementaire. Lors des précédentes régionales, en 2015, le taux d'abstention avait atteint 50,1%. 

 Participation en chute libre.17 heures, 26,72% des électeurs s'étaient déplacés dans les bureaux de vote. En 2015, lors des précédentes régionales, la participation à la même heure s'élevait à 43,01%. La participation aux élections départementales de mars 2015 était elle de 42,75%, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. 

>> "Je ne me sens pas assez légitime" : pourquoi la majorité des jeunes va choisir l'abstention lors des élections régionales et départementales

Emmanuel Macron a voté au Touquet. Le chef de l'Etat a voté dimanche vers 13 heures dans cette ville du Pas-de-Calais. Il était accompagné de son épouse et a salué les nombreuses caméras qui l'attendaient à l'entrée du bureau de vote.

Un scrutin perturbé par plusieurs couacs. Des incidents dans l'organisation du vote ont été rapportés dimanche et les jours précédents. Dans le bureau de vote de Cousolre (Nord), par exemple, où s'est rendu le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, certains bulletins étaients absents. Par ailleurs, dimanche matin, les électeurs marseillais les plus matinaux ont parfois eu la mauvaise surprise de découvrir que leurs bureaux n'avaient pas ouvert, faute de personnes pour les tenir. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #REGIONALES

18h08 : Bonsoir à tous et bonsoir Pierre et Thomas ! Je suis très contente d'être à vos côtés pour suivre cette soirée électorale !

18h06 : Bonsoir Pierre, bonsoir à tous ! Ravi de vous retrouver pour cette soirée électorale. Comme d'habitude, j'attends vos questions dans les commentaires.

18h07 : Bonjour à toutes et à tous, ça fait près d'un an qu'on n'avait pas vu la rédaction aussi pleine ! Qui dit soirée électorale dit le retour des Avengers du live, j'ai nommé Thomas Baïetto et Margaux Duguet, qui m'accompagneront tout au long de la soirée. Je vous laisse déterminer qui est qui sur le gif.

18h09 : Je vous rappelle les principales informations de ce dimanche 20 juin :

Alors qu'une grande partie des bureaux a fermé, le taux de participation à 17 heures (26,72% selon le ministère de l'Intérieur) présage une abstention historique. Suivez notre direct.

Ce premier tour a aussi connu quelques couacs. A Marseille, des bureaux de vote n'ont pas ouvert à l'heure, faute d'assesseurs. Des bulletins manquaient dans un bureau du Nord, où votait Eric Dupond-Moretti.


Les orages passent et 28 départements restent en vigilance orange aux orages. Quelques milliers de foyers sont privés d'électricité. Suivez notre direct.

• Les troisièmes et derniers matchs de poules du groupe A débutent : Italie - pays de Galles et Suisse - Turquie.

18h05 : Bonjour @Simvendée. Il n'y a pas de règle au niveau national : les bureaux doivent forcément ouvrir entre 8 heures et 18 heures, et c'est le préfet qui peut prolonger leur ouverture jusqu'à 20 heures. En règle générale, c'est le cas dans les grandes villes, mais il n'y a pas de seuil de population. Mais le site de votre mairie a sans doute la réponse.

18h05 : Pouvez-vous rappeler les villes qui ferment les bureaux de vote à 20 heures ??

17h52 : Cette abstention visiblement historique n'est-elle pas un signal envoyé à nos dirigeants et autres candidats à la présidence pour 2022 ?

17h51 : Il faut rendre les votes obligatoires !!!

17h52 : Ce désintérêt vis-à-vis du vote est cruellement problématique dans notre démocratie. Il faut vraiment revoir notre constitution…

17h51 : Comment s'étonner de cette très forte baisse, quand on sait que c'est historiquement une élection qui mobilise peu, et que l'absence de distribution des programmes des candidats n'a pas permis aux électeurs de se prononcer de manière éclairée ? Triste démocratie, hélas !

17h51 : Dans les commentaires, vous y allez de vos théories face à la participation annoncée à 17 heures, en chute libre par rapport à 2015.

17h46 : Bonjour @mais. Pas exactement. Aux élections régionales, ce sont les suffrages exprimés qui comptent : les listes qui atteignent 10% des voix peuvent se maintenir au second tour, quel que soit le nombre d'électeurs qui se sont déplacés.

En revanche, aux élections départementales, la qualification nécessite d'obtenir les voix de 12,5% des électeurs inscrits. S'ils sont peu nombreux à se rendre aux urnes, cela demande donc une part plus grande des suffrages exprimés. En revanche, si un seul binôme atteint ce seuil, celui arrivé en deuxième position est quand même qualifié pour le second tour.

17h45 : Par contre le nombre de listes pouvant être présentes au second tour aux régionales dépend du taux de participation.

17h22 : Bonjour @Valeria. Aucun seuil minimum de participation n'est requis pour que les résultats des élections régionales et départementales soient valides. Ni pour aucune élection en France, d'ailleurs.

17h28 : Bonjour, un nombre minimum de votants est-il requis pour une validation des résultats ? Merci.

17h21 : Le taux d'abstention final est estimé à 66,5% au niveau national, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et La Chaîne parlementaire.

17h20 : Bonjour @Geai moqueur. Impossible de prédire quelle sera la participation finale. Mais, pour vous donner une idée, la participation finale au premier tour des élections régionales de 2015 était de 49,91%, tandis qu'elle atteignait 43,01% à 17 heures. Rappelons que pour la majorité des électeurs, les bureaux ferment dans moins d'une heure.

17h20 : Pensez-vous que le taux de participation atteigne même difficilement les 50%, au rythme où on en est ? Cela me paraît extrêmement compliqué et inédit d'avoir un score aussi bas ! Est-ce un effet post-Covid, un désaveu de la décentralisation, une perte de représentativité politique ?

17h17 : Comme à midi, le ministère de l'Intérieur n'a en revanche communiqué qu'un seul chiffre de participation pour les deux scrutins. Impossible de distinguer la participation aux régionales de celle aux départementales. En 2015, les deux élections s'étaient tenues à neuf mois d'écart. La participation aux départementales à 17 heures s'élevait à 42,75%.

17h17 : Pour ceux qui n'auraient pas le courage de sortir la calculette, la participation à 17 heures a donc baissé de plus de 16 points. Ou, pour le dire autrement, on compte 37,9% de votants en moins par rapport aux régionales de 2015.

17h17 : A 17 heures, la participation aux élections régionales et départementales est de 26,72%, en très forte baisse par rapport aux régionales de 2015 (43,01%).

16h03 : Il est 16 heures : voici un nouveau point sur l'actualité de ce dimanche 20 juin :

Il n'y a jusqu'ici pas foule dans les bureaux de vote pour le premier tour des élections régionales et départementales. A midi, la participation s’établissait à 12,22% pour les deux scrutins, selon le ministère de l'Intérieur. C'est entre quatre et six points de moins que lors des précédentes élections en 2015. Suivez notre direct.

Ce premier tour a aussi connu quelques couacs. A Marseille, une quarantaine de bureaux de vote n'ont pas ouvert à l'heure, faute d'assesseurs. A Maubeuge, il manquait des bulletins.


Les orages passent et 28 départements restent en vigilance orange aux orages. Quelques dégâts sont à signaler ici et là. Suivez notre direct.

• A 18 heures, début des troisièmes et derniers matchs de poules du groupe A : Italie - pays de Galles et Suisse - Turquie.

16h02 : Alors je n'ai pas entendu parler qu'un assesseur avait quitté Cap Canaveral pour aller récupérer le bulletin de vote de notre astronaute ;) Plus sérieusement, bien sûr qu'il peut voter. Vu là où il se trouve, il lui fallait juste faire une procuration un peu en amont...

15h53 : Comme Thomas Pesquet est dans l'espace, peut-il voter ? Si oui comment ?

15h53 : Thomas Pesquet a t'il voté ? (peut il?) :)

15h20 : Je participerai pour la première fois au dépouillement ce soir dans ma ville. Il manque encore des volontaires...

15h26 : Bonjour, je suis assesseur à La Roche-sur-Yon (Vendée). Pas de suppléante et un casse-croûte avalé vite fait. Une situation qui me consterne . J’ai laissé enfant et petits-enfants que je n’avais pas vus depuis août. Mais j’avais promis d’être là.

15h19 : @Julienb n'est pas seul dans les commentaires à regretter le manque de volontaires dans les bureaux de vote.

15h09 : moi je suis secrétaire ce soir mais je confirme que c’est compliqué de trouver des volontaires pour tout les bureaux de la ville.

15h09 : On vous en a souvent parlé ici même. Pas toujours simple de trouver des volontaires pour assurer la bonne tenue des bureaux de vote les jours d'élections. @Julienb, qui est mobilisé ce soir, nous confirme dans les commentaires qu'il manque des bras.

14h49 : Les Marseillais emboucanés par les bureaux fermés. Des fonctionnaires qui avaient été réquisitionnés par la mairie ne se sont pas présentés ce matin. Résultat : 34 bureaux de vote de la ville n'ont pas pu ouvrir à 8 heures comme partout ailleurs. Il a fallu attendre 12h30 pour que tout rentre dans l'ordre. France 3 est sur place.

14h38 : Nos confrères de La Voix du Nord rapportent que dans le village de Cousolre (Hauts-de-France), là où a voté ce matin même le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, les électeurs pour la liste de rassemblement de la gauche et des écologistes emmenée par Karima Delli n’ont trouvé aucun bulletin de vote sur place. "Sitôt prévenue (...), c’est-à-dire à 11 heures, la sous-préfecture d’Avesnes a réagi, en envoyant en express la secrétaire générale de la sous-préfecture porter les bulletins manquants", rapporte le journal.

14h01 : Candidats qui votent, épisode 4. Après Audrey Pulvar et Jordan Bardella, au tour de deux autres candidats franciliens de mettre un bulletin dans l'urne : Laurent Saint-Martin et Julien Bayou.

14h00 : Il est 14 heures : faisons un nouveau point sur l'actualité de ce dimanche 20 juin :

A midi, le taux de participation pour le premier tour des élections régionales et départementales s'élève à 12,22%. Près de 48 millions d'électeurs sont appelés aux urnes depuis ce matin. Suivez notre direct.

Les orages sont passés mais 28 départements restent en vigilance orange aux orages. Quelques dégâts sont à signaler ici et là. Suivez notre direct.

Plus besoin d'être chez soi entre 23 heures et 6 heures. Le couvre-feu est levé pour de bon cette fois en France.

• Début des troisièmes et derniers matchs de poules aujourd'hui. A 18 heures dans le groupe A : Italie - pays de Galles et Suisse - Turquie.

13h39 : Après avoir salué quelques curieux au pied de leur maison au Touquet (Pas-de-Calais), le chef de l’Etat et son épouse ont rejoint leur bureau de vote situé exceptionnellement au palais des congrès.






(AFP)

13h36 : Un scrutateur disponible par ici ? @Mel en cherche un. Pour ceux qui ne savent peut-être pas, les scrutateurs, ce sont les personnes qui effectuent le dépouillement des votes. "Il faut faire partie des électeurs de la commune présents sachant lire et écrire", précise quand même le site Vie-publique.

13h53 : Et un scrutateur, c'est quoi ? On en recherche désespérément dans mon bureau de vote apparemment

13h14 : Élections. Dans les petites communes plus de fêtes de village depuis covid. Donc les élections sont l'occasion de se revoir les uns les autres.Petit moment bien sympa depuis longtemps 😁

13h14 : C'est important : en effectuant son devoir de citoyen, @Londito a revu quelques vieilles connaissances à la sortie du bureau de vote.

13h05 : Très simple, @I look like Eren. L'assesseur, c'est la personne qui effectue le contrôle des émargements, qui tamponne les cartes électorales... Il doit y en avoir au moins deux par bureau de vote. Ils doivent obligatoirement être présents à l’ouverture et à la clôture du scrutin.

13h01 : C'est quoi exactement un assesseur ?

14h15 : Vous tombez bien, @saccadi. Le voici par région et par ordre décroissant : Corse (22,50%), Occitanie (14,84%), Provence-Alpes-Côte-d'Azur (14,46%), Bourgogne-Franche-Comté (13,87%), Nouvelle-Aquitaine (13,58%), Centre-Val-de-Loire (13,28%), Auvergne-Rhône-Alpes (12,71%), Hauts-de-France (12,50%), Pays-de-la-Loire (12,28%), Normandie (11,97%), Bretagne (11,47%), Grand-Est (10,33%), Ile-de-France (8,47%).

13h51 : Est-il possible d'avoir le taux de participation à midi par région, voire département ?

13h50 : Candidats qui votent, épisode 3. Avec cette fois Thierry Mariani au Pontet (Vaucluse), Valérie Pécresse à Vélizy-Villacoublay (Yvelines) et Xavier Bertrand à Saint-Quentin (Aisne).











(AFP)

12h24 : Ca ne s'arrange pas à Marseille : nos confrères de France 3 nous signalent qu'un bureau de vote (situé dans l'école élémentaire La Millière, dans le 11e arrondissement) est toujours fermé faute d’assesseurs. Il devait normalement ouvrir comme les autres à 8 heures.

12h19 : Quelques détails parmi les chiffres donnés par le ministère de l'Intérieur. Les trois départements où le taux de participation est le plus élevé sont la Haute-Corse (24,15%), la Corse-du-Sud (20,63%) et l'Aude (20,01%). Les trois départements où il est le plus faible sont le Val-d'Oise (6,97%), la Seine-Saint-Denis (7,37%) et Paris (7,73%).

12h15 : Cette faible mobilisation confirme les craintes d'une abstention massive lors de ce double scrutin, organisé à dix mois de la présidentielle. Le record d'abstention date de 2015 (53,67%) pour un premier tour des régionales et de 2011 (55,68%) pour un premier tour des départementales, qui s'appelaient alors les cantonales.

12h17 : Dans le détail, c'est quatre points de moins que pour les régionales de 2015. A l'époque, la participation à la même heure s'élevait à 16,27%. Et plus de cinq points de moins par rapport aux départementales de 2015 (17,97%).