REPLAY. Présidentielle : ce qu'il faut retenir de l'émission "Elysée 2022" avec Mélenchon, Pécresse, Roussel, Lassalle et Arthaud

Le candidat de La France insoumise et le communiste ont notamment partagé leur opposition par rapport à la posture de Yannick Jadot sur TotalEnergies. 

Ce qu'il faut savoir

Nouvelle soirée politique sur France 2, à deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle. L'émission "Elysée 2022" accueille, jeudi 24 mars, les candidats Jean-Luc Mélenchon, Valérie Pécresse, Fabien Roussel, Jean Lassalle et Nathalie Arthaud. Ils sont interrogés sur leurs propositions. Suivez la soirée dans ce direct. 

Mélenchon sur la guerre en Ukraine. Le candidat de La France insoumise a assuré qu'il était opposé à l'entrée en guerre de la France dans le conflit entre l'Ukraine et la Russie. "Soit c'est la diplomatie, soit c'est la guerre totale. Je fais le choix de la diplomatie", a-t-il déclaré. "Il faut se rendre compte que le risque de guerre totale existe ! Nous avons affaire à un régime qui s'est mis lui-même dans une impasse politique, c'est-à-dire que maintenant, il est obligé de gagner et nous sommes obligés de le faire perdre." 

Après avoir été interrogé sur les retraites ou encore sur la laïcité notamment à l'école, il a enfin confié croire en ses chances d'être au second tour. "Je pense que j'ai une chance d'y être, a-t-il assuré. Honnêtement, je n'aurais pas dit ça il y a quelques mois." Dans le dernier baromètre quotidien Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd'hui en France, le candidat se place à la troisième place (12,5% des intentions de vote), derrière Emmanuel Macron (29,5%) et Marine Le Pen (19%).

Pécresse sur le RSA et Poutine. Testée positive au Covid-19, la candidate des Républicains a été interrogée par visioconférence. Interrogée sur sa proposition de conditionner le RSA à des heures d'activité, ce qui pourrait concerner notamment des femmes seules, elle s'est défendue : "Le RSA n'est pas fait pour aider des femmes à garder leurs enfants à la maison." Selon elle, la priorité est qu'on aide les femmes seules avec enfant "à retrouver un emploi" et elle a "un plan pour lutter contre la pauvreté des enfants".

Sur la guerre en Ukraine et les sanctions infligées à la Russie, Valérie Pécresse a proposé de réquisitionner les yachts ou villas d'oligarques russes en Europe pour "accueillir des réfugiés ukrainiens". "Ça aurait du panache", a-t-elle estimé. Un peu plus tôt, la candidate des Républicains avait insisté sur sa position quant à Vladimir Poutine : "La France doit être une puissance d'équilibre, elle doit donc dialoguer avec tout le monde. Mais je n'ai aucune complaisance avec Vladimir Poutine, aucune naïveté." Elle a aussi jugé "rétrospectivement" que "François Hollande a pris une bonne décision" en annulant la vente de Mistral à la Russie en 2014. 

Roussel contre Rousseau. Troisième candidat invité, le communiste Fabien Roussel a débattu avec l'ancienne candidate à la primaire écologiste Sandrine Rousseau, notamment autour des questions environnementales, point de divergence entre eux. "Cette France où on interdit tout, cette France de la défiance, ce n'est pas ma France. Moi, je veux la France de la bienveillance, la France de la confiance, la France du dialogue", a déclaré le candidat en jugeant la posture écologiste moralisante. 

Sur le sujet de la guerre en Ukraine, le candidat communiste a réaffirmé sa volonté de sortir à terme de l'Otan, même si "ce n'est plus d'actualité" dans l'immédiat. "La Russie a envahi l'Ukraine et maintient sa pression militaire avec des crimes de guerre horribles, et l'Otan ne l'a pas empêchée. On doit s'interroger aussi sur l'Otan et on devrait donc peut-être avoir la modestie de reconnaître qu'on va devoir revoir ces traités."

Mélenchon et Roussel opposés à Jadot sur TotalEnergies. Le nom du candidat écologiste est revenu à plusieurs reprises lors de cette soirée, notamment sur sa position concernant TotalEnergies qu'il accuse de "complicité de crimes de guerre" en Ukraine en raison de son maintien de son activité en Russie. "Doucement avec les noms d'oiseaux, ce n'est pas le moment", a estimé Jean-Luc Mélenchon. "Je ne partage pas ça [avec Yannick Jadot]", a renchéri le candidat communiste Fabien Roussel, jugeant que "l'enjeu est beaucoup plus grave que de lancer ce genre d’anathèmes en période électorale".

Lassalle sur le cannabis. Le candidat, dont le temps de parole était plus limité pour des raisons d'équité, a rétorqué à une question d'une téléspectatrice sur la légalisation du cannabis : "Autorisée ou pas [la culture du cannabis], elle pousse", explique Jean Lassalle. "Je serais pour qu'elle soit vendue par l'Etat (...) et le peu d'argent que l'on récupère, on l'utilise pour lutter contre les addictions très lourdes". Il s'est également exprimé sur le sort d'Yvan Colonna et la reconnaissance du vote blanc, une de ses priorités dans cette élection. 

 Arthaud sur le smic. Après avoir critiqué la dépendance de la France à l'uranium, la candidate de Lutte ouvrière a résumé son positionnement : "Dans cette société, la seule chose qui est réaliste, c'est que les plus riches s'enrichissent toujours et encore. La seule chose réaliste, c'est que les cinq familles les plus riches du pays doublent leur fortune. Vous voyez, réaliste, c'est que les dividendes pleuvent sur quelques individus. Ça, c'est considéré comme réaliste", a-t-elle pointé en demandant plutôt que les intérêts des femmes et des hommes "qui font tourner la société (...) passent avant les dividendes".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ELYSEE2022

23h38 : Nathalie Arthaud vient de quitter le plateau d'"Elysée 2022". C'est l'heure de l'ultime séquence de la soirée, un débat entre Patrick Stefanini, directeur de la campagne de Valérie Pécresse, et Laurent Jacobelli, porte-parole de Marine Le Pen.

23h33 : Nathalie Arthaud est très critique envers le candidat communiste, Fabien Roussel, pourtant pas si éloigné politiquement de ses idées sur le papier. "Je me suis engagée à Lutte ouvrière parce que, contrairement au Parti communiste, devenu stalinien et parti de gouvernement s’adaptant au système capitaliste, LO n’avait pas renoncé à la révolution et défendait la perspective du pouvoir des travailleurs", précise-t-elle sur le site de son programme.

23h31 : "Il ne faut pas de profits privés dans la filière de l'énergie", affirme Nathalie Arthaud qui estime l'énergie nucléaire "dangereuse". "Pour moi l'essentiel ce n'est pas tellement 'quelle énergie ?', mais 'qui dirige ?'", répond-elle, questionnée sur la transition énergétique.

23h28 : Nathalie Arthaud, qui se revendique comme "la candidate du camp des travailleurs", défend une grande priorité dans cette campagne présidentielle : l'augmentation générale des salaires de base. "Il faut remonter le Smic, qui condamne plusieurs millions de salariés à la pauvreté. Aucun salaire, aucune pension de retraite, aucune allocation en dessous de 2 000 euros ! Il faut imposer leur indexation sur le coût de la vie", indique-t-elle dans son programme.

23h27 : Nathalie Arthaud a obtenu pour la troisième fois consécutive les 500 parrainages nécessaires pour pouvoir être officiellement candidat à l'élection présidentielle. Malgré son modeste poids politique, comment Nathalie Arthaud a-t-elle si facilement dépassé un seuil de qualification que Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ou Eric Zemmour ont peiné à atteindre ? On vous explique tout dans cet article.

23h27 : "Ça me fait chaud au cœur de voir l'élan de générosité, toute l'aide qui se déploie de la population pour accueillir, pour essayer d'amener des vivres, des médicaments en Ukraine. (...) Mais je sais que sur le sujet les armes données par les États-Unis, la France, les puissances impérialistes, elles ne seront pas gratuites."

23h46 : Taïwan, territoire revendiqué par la Chine, est de fait indépendant, mais cette indépendance n'est effectivement pas reconnue par la France ou encore par les Nations unies, car Pékin s'y oppose. Son statut est, en revanche, différent de celui de Hong Kong, qui ne revendique pas l'indépendance mais bénéficie d'un statut d'autonomie particulier, sur lequel Pékin a rogné ces dernières années.

23h23 : "Taïwan appartient à la Chine, et il faut respecter 'un Etat, deux systèmes', comme pour Hong Kong", a déclaré Fabien Roussel dans "C dans l'air", sur France 5, le 13 février. Il y détaillait ensuite une position qu'il a réitérée ce soir : "Il n'y a qu'une seule Chine, et on ne reconnaît pas Taïwan".

23h23 : Fabien Roussel a-t-il affirmé que "Taïwan appartient à la Chine" ? Interrogé, le candidat communiste le nie vertement : "Je n'ai pas dit ça, allez chercher les propos, vous pouvez chercher les vidéos". C'est faux : la vidéo est facile à trouver, et Fabien Roussel a bien prononcé cette phrase.

23h24 : "Je pense que Vladimir Poutine a une responsabilité évidente, écrasante, juge Nathalie Arthaud au sujet de la guerre en Ukraine. Mais cette guerre, elle ne s'explique pas seulement par la politique de Poutine. Elle s'explique aussi par un bras de fer qu'il y a depuis des décennies entre d'un côté, le camp occidental impérialiste, l'Otan, les Etats-Unis, et de l'autre, la bureaucratie russe."

23h20 : "Moi c'est le monde que je veux changer. Je pense qu'on est interdépendants en réalité (...). Je crois qu'il faut aller vers une coopération fraternelle de tous les peuples, sinon on court à la catastrophe."

23h18 : Jean Lassalle quitte le plateau d'"Elysée 2022", c'est Nathalie Arthaud, la candidate de Lutte ouvrière, qui le remplace.

23h21 : Parmi les priorités de Jean Lassalle dans cette campagne présidentielle : la reconnaissance du vote blanc. Pour le candidat, "il se différencie totalement de l’abstention et c'est un respect minimal dû auxélecteurs". Pour le député des Pyrénées-Atlantiques, "si Monsieur Blanc arrivait entête d’une élection, les candidats désavoués seraient amenés à en tirer lesconséquences" .

23h16 : “Les grandes fortunes ont vu leur patrimoine doubler en cinq ans”, a déclaré Fabien Roussel. La fortune des milliardaires français a augmenté de 236 milliards d’euros de mars 2020 à octobre 2021, selon l’ONG Oxfam (pdf). Elle avait augmenté de 231 milliards d’euros entre 2009 et 2019. Selon le magazine Challenges, la fortune des cinq familles les plus riches de France a connu une augmentation record en 2021, après le confinement dû au Covid-19. Ces dix dernières années, elle a été multipliée par 6,5. Explications dans cet article.

23h23 : "Autorisée ou pas, elle pousse", explique Jean Lassalle au sujet de la légalisation du cannabis. "Je serais pour qu'elle soit vendue par l'Etat (...) et le peu d'argent que l'on récupère, on l'utilise pour lutter contre les addictions très lourdes".




23h13 : Jean Lassalle est crédité de 2,5% d'intentions de vote, selon notre dernier sondage. Candidat apprécié notamment par l'électorat rural, il propose plusieurs mesures phares pour faire des campagnes "une grande cause nationale". Il souhaite notamment "revoir la distribution de la politique agricole commune (PAC) pour que les aides aillent aux paysans qui respectent leur terre et leurs bêtes, non à la spéculation foncière ou à la friche".

23h09 : "Les seuls qui nous ont averti [de la guerre en Ukraine] ce sont les Américains (...). Maintenant il faut sanctionner, autant que faire se peut", répond Jean Lassalle au sujet de la réaction à avoir face à la Russie. "Nous ne sommes pas prêts" face à cette crise, affirme-t-il.

23h06 : "France authentique, France chérie, France douloureuse et en même temps France éternelle, répond Jean Lassalle à la question de sa vision de la France. [Je veux] nous rassembler, nous sommes très malheureux d'être clivés à l'extrême."

23h02 : C'est désormais au tour de Jean Lassalle d'arriver sur le plateau d'"Elysée 2022".

22h59 : Depuis le début de la guerre en Ukraine, Fabien Roussel a fait volte-face sur l'Otan. "Il est temps pour l'Europe, mais surtout pour la France de retrouver sa voix et son indépendance en matière de défense et de politique étrangère", avait-il notamment déclaré sur France Inter fin 2021. "La France a toujours compté jusqu'à ce que l'on rejoigne le commandement armé de l'Otan et, depuis, nous sommes des suivistes. Je souhaite que l'ONU redevienne la voix de la paix et celle qui règle les conflits autrement que par les armes", avait-il ajouté.

22h56 : Fabien Roussel fait référence à un rapport publié en 2018 par ce groupe d'experts international, qui fait référence. Dans celui-ci, quatre scénarios permettant de limiter le réchauffement à 1,5°C d'ici à 2100 sont étudiés. Tous prévoient une augmentation de la part du nucléaire dans la production d'électricité. Cela ne veut pas forcément dire qu'aucun scénario alternatif n'est envisageable, mais la déclaration du candidat communiste est exacte.

22h56 : "Dans tous les scénarios du Giec, ils montrent qu'il est nécessaire d'investir dans l'énergie nucléaire décarbonée", affirmait Fabien Roussel tout à l'heure. C'est vrai, comme nous l'expliquions l'an dernier quand Arnaud Montebourg avait fait une affirmation similaire.

22h56 : "La Russie a envahi l'Ukraine et maintient sa pression militaire avec des crimes de guerre horribles, et l'Otan ne l'a pas empêchée. On doit s'interroger aussi sur l'Otan et on devrait donc peut-être avoir la modestie de reconnaître qu'on va devoir revoir ces traités."

23h10 : "Ce n'est plus d'actualité de sortir de l'Otan pour le moment", assure Fabien Roussel, alors que son programme propose l'inverse. Le candidat communiste veut créer une nouvelle alliance militaire européenne.

22h51 : Fabien Roussel a détaillé sa vision de la Russie de Vladimir Poutine sur le plateau d'"Elysée 2022".

22h47 : Sur le volet économique, Fabien Roussel propose la création d'un "pôle financier public" grâce à la nationalisation de grandes banques et de compagnies d'assurances pour "favoriser le financement des projets les plus efficaces en matière d’emploi, de formation, de transition écologique". Le candidat communiste précise aussi que "ce pôle sera mis en réseau avec le groupe Caisse des dépôts-Banque Postale-BPI France-Caisse nationale de prévoyance".

22h43 : "Quelles sont les mesures économiques les plus fortes qui pourraient faire plier Poutine ? Comment peut-on avoir des mesures économiques fortes sans pour autant d'abord s'attaquer à notre propre pouvoir d'achat et sans se mettre le peuple russe à dos?"

22h38 : Fabien Roussel est revenu sur "une boutade", dans laquelle il promettait de nommer Sandrine Rousseau "à la tête du CSA, puisque c'est elle la gardienne du temple de la parole propre".




22h38 : Sur le nucléaire, les positions des 12 candidats divergent. Parmi ceux qui sont favorables au maintien du nucléaire en France, on retrouve Valérie Pécresse qui veut lancer six nouveaux EPR, Marine Le Pen qui souhaite en plus rouvrir Fessenheim ou encore Eric Zemmour qui prévoit de donner "un coup de fouet" au nucléaire. Si Yannick Jadot, le candidat écologiste, souhaite logiquement en sortir totalement, du côté de la socialiste Anne Hidalgo, on ne mise pas sur une sortie du nucléaire avant 2050, et avant 2045 pour Jean-Luc Mélenchon. Retrouvez notre comparatif des programmes.

22h33 : "Je ne suis pas pour la punition. Je suis plutôt pour l'éducation. Le patriarcat pèse fortement encore dans notre société française et donc ça passe notamment par l'éducation. Et je préfère investir dans l'éducation", répond Fabien Roussel au sujet des inégalités femmes-hommes.

22h33 : A cette époque, 26 départements étaient toujours dépourvus d’unités de soins palliatifs, signalait alors Le Monde. “On se heurte à une démographie médicale tendue avec un nombre de postes vacants évalué à 150 et un quart des médecins de soins palliatifs allant quitter leurs fonctions d’ici cinq ans”, résumait également le ministère de la Santé (PDF). Le gouvernement a lancé un plan national pour tenter de rattraper le retard.

22h33 : Interrogée sur la légalisation de l’euthanasie, Valérie Pécresse a préféré insister sur la loi Claeys-Leonetti, qui encadre l’accès aux soins palliatifs depuis 2016. Elle a déploré que celle-ci ne soit "pas appliquée" aujourd’hui, car “seuls 30% des Français y ont accès”. Six ans plus tard, “un tiers des patients qui en auraient besoin ont accès aux soins palliatifs”, a en effet estimé la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP), en septembre 2021. #

22h33 : "Moi je dis qu'il faut augmenter la consommation de viande en France", répond Fabien Roussel à Sandrine Rousseau, qui affirme à l'inverse qu'il faut "diminuer notre consommation de viande" pour préserver la gastronomie française.

22h26 : Après son arrivée sur le plateau, Fabien Roussel s'est adressé aux électeurs de gauche indécis, à deux semaines de l'élection présidentielle.

22h24 : Bonsoir @antiseptique, vous avez raison. Elle intervient en tant que membre d'EELV, l'ancienne candidate à la primaire avait d'ailleurs expliqué qu'elle soutenait toujours le candidat écologiste.

22h24 : Bonjour, il me semble que Sandrine Rousseau ne fait plus partie de l'équipe de campagne de Yannick Jadot. A quel titre intervient-elle dans ce débat ? Merci d'avance, et bonne soirée :)

22h22 : Le positionnement pro-nucléaire de Fabien Roussel ne date pas d'hier. Le candidat communiste avait en effet surpris tout le monde à gauche, y compris dans sa propre famille politique, lors d'un entretien accordé au journal Le Point en mai 2021. "Il y a trois millions de Français en situation de précarité énergétique. Le parc nucléaire répond à ces difficultés", expliquait-il déjà à l'époque.

22h25 : "Moi, ce qui me fascine là-dedans, c'est il y a comme une espèce de déni de la gravité de la situation. Et ce que l'on doit faire, fait de cette gravité n'est jamais posé. Et du coup, on reste dans un modèle qui est très productiviste. Vous dites : "on ne veut pas changer le modèle", mais nous, on est pour sortir du productivisme, de manière radicale, forte, immédiate."

22h23 : Lors de l'examen d'un projet de loi sur le sport, les sénateurs, chez qui Les Républicains sont majoritaires, avaient en effet adopté un amendement interdisant le port de signes religieux ostensibles (dont le voile) dans les compétitions sportives. Amendement qui a été retiré de la version définitive du texte adoptée par l'Assemblée nationale. Si le sujet avait suscité des déclarations contrastées au sein du gouvernement, Emmanuel Macron ne s'est pas exprimé publiquement, ni en faveur ni en défaveur de cette interdiction.

22h17 : "Moi, je souhaite que le port du voile soit interdit dans les compétitions sportives. Vous savez qu'Emmanuel Macron [l'a] refusé, alors que le Sénat a fait une proposition il y a quelques semaines", déclarait Valérie Pécresse tout à l'heure. C'est inexact.

22h16 : Le communiste Fabien Roussel est favorable au maintien du nucléaire en France. Un positionnement politique qui détonne à gauche. Du côté des écologistes de Yannick Jadot, radicalement opposés aux centrales nucléaires, mais aussi chez les autres candidats de gauche comme l'insoumis Jean-Luc Mélenchon ou encore la socialiste Anne Hidalgo. Ils ont tous revendiqué leur volonté de sortir progressivement du nucléaire en France.

22h25 : "La sobriété énergétique, mais je suis mille fois pour. D'ailleurs, il faut rénover les maisons, les passoires thermiques. Il faut aussi développer les transports collectifs gratuits. C'est ce que nous proposons partout dans les métropoles. Nous avons des désaccords là-dessus, et bien souvent, vous n'êtes pas pour voter ces financements."

22h18 : "En fait, ce sont les énergies renouvelables, l'éolien et solaire, qui sont les moins chères. Et de loin, ce qui est encore moins cher que tout, c'est la sobriété énergétique et c'est ça qui manque en fait dans les plans de développement du nucléaire. Parce que là, vous avez dit à peu près tous les arguments du lobby nucléaire."

22h19 : "Je pense que comme beaucoup, nous sommes soucieux d'être efficaces dans la lutte contre le réchauffement climatique. (...) Nous pensons que pour atteindre cet objectif nous avons besoin de l'énergie nucléaire, qui est décarbonée et stable."

22h09 : "On le voit avec l'invasion de l'Ukraine, les premières prises de guerre de Poutine étaient les centrales nucléaires", affirme Sandrine Rousseau, de EELV, qui fait face à Fabien Roussel. Le candidat communiste se définit comme "pro-nucléaire" et souhaite ouvrir des nouvelles centrales.

22h07 : "Je veux incarner une gauche populaire, sincère, laïque. Je sais d'où je viens, je viens du Nord."

22h08 : C'est maintenant au tour du candidat communiste Fabien Roussel d'entrer sur le plateau d'"Elysée 2022". Il débattra notamment avec l'écologiste Sandrine Rousseau.

22h04 : "Ce que je ne veux pas, c'est faire la police du vêtement dans la rue" , a déclaré Valérie Pécresse au sujet du voile.

22h02 : Alors qu'il sera ensuite sur le plateau, Fabien Roussel réagit à la prestation de Valérie Pécresse et sa proposition d'utiliser les yachts et les villas des oligarques russes en Europe pour accueillir les réfugiés ukrainiens.