Présidentielle : "Il faut un partage des richesses ferme et assumé", a déclaré Jean-Luc Mélenchon en meeting à Nantes

Les dirigeants de la campagne du leader de LFI ont annoncé deux ralliements d'élus issus de partis engagés dans des campagnes concurrentes : le maire de Trappes Ali Rabeh, encarté à Générations, un parti qui soutient l'écologiste Yannick Jadot. Et Sébastien Jumel, député PCF qui a plusieurs fois émis des réserves à l'encontre du candidat communiste Fabien Roussel.

Le candidat Jean-Luc Mélenchon lors de son meeting à Nantes (Loire-Atlantique), le 16 janvier 2022.
Le candidat Jean-Luc Mélenchon lors de son meeting à Nantes (Loire-Atlantique), le 16 janvier 2022. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le candidat de I'Union populaire à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a tenu un meeting "immersif et olfactif" à Nantes, dimanche 16 janvier, devant quelque 3 000 personnes. Invité du journal de 13 heures de France 2, le candidat a annoncé sa priorité s'il était élu président de la République : "une loi d'urgence sociale" afin de bloquer les prix et d'augmenter le smic ainsi que les minimas sociaux.

Eric Zemmour s'explique après ses propos sur la scolarisation des enfants handicapés. Il a tenu sa ligne et dénoncé l'"idéologie égalitariste" sur le plateau de "Dimanche en politique", sur France 3. "Qu'est ce que j'ai voulu dénoncer ? Sous le prétexte de l'inclusion à tout prix, on ferme de nombreux établissements spécialisés", a déclaré le candidat d'extrême droite. 

La course aux parrainages fait débat. La règle des 500 parrainages pour se présenter à la présidentielle continue de faire débat, et le RN regrette notamment qu'ils ne soient plus anonymes. Jean-Luc Mélenchon dit avoir recueilli près de 400 parrainages. Eric Zemmour affirme avoir du mal à rassembler les signatures requises.

La candidature de Christiane Taubira critiquée. "Plutôt que d'unir, la candidature de Christiane Taubira va encore séparer, diviser et créer de la confusion", a déclaré la maire de Paris et candidate Anne Hidalgo. "C'est une candidature de plus à gauche et je pense qu'on n'en avait pas spécialement besoin", a estimé Sandrine Rousseau, qui fait campagne pour Yannick Jadot.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

23h00 : On feeeeerme ! Non sans avoir jeté un coup d'œil aux principaux titres de l'actualité.

Les députés ont voté ce soir le projet de loi instaurant le pass vaccinal, qui va compléter le dispositif de pass sanitaire. On vous explique ici ce que ça change, et vous pouvez retrouver ici le vote de votre député. Les socialistes et les Insoumis vont saisir le conseil constitutionnel, ce qui devrait un peu retarder la promulgation de la loi.

• Le syndicat SNES-FSU appelle à une nouvelle journée de mobilisation le 20 janvier contre le protocole sanitaire à l'école, avec des actions plus locales.

Jean-Luc Mélenchon a innové avec un meeting immersif et olfactif à Nantes en début d'après-midi. Le candidat de LFI à la présidentielle a annoncé sa priorité s'il était élu président de la République : "une loi d'urgence sociale" afin de bloquer les prix et d'augmenter le smic ainsi que les minimas sociaux.

Jeu, set et match. Djokovic sera donc privé de l'Open d'Australie. La Cour fédérale australienne a rejeté le recours intenté par le numéro un mondial de tennis contre l'annulation de son visa et son expulsion du pays. Le joueur se dit "extrêmement déçu".

Rendez-vous demain, à six heures, pour la suite de ce live.

22h42 : Valérie Pécresse était ce week-end en déplacement en Grèce pour parler de la thématique migratoire. Quel est le positionnement de la candidate des Républicains dans la perspective du premier tour de l’élection présidentielle ? France 2 décrypte la stratégie de la candidate LR, coincée entre Emmanuel Macron et Eric Zemmour.




(FRANCE 2)

22h23 : Whatsapp ne sert pas qu'à discuter avec l'élu(e) de votre cœur quand vous êtes au travail... L’ONG A Voté utilise la célèbre messagerie pour tenter de sensibiliser les jeunes à la nécessité de glisser leur bulletin dans l’urne. “On considère que, chez les 25-29 ans, une personne sur deux environ est mal inscrite. Elle ne sait pas de quel bureau de vote elle dépend, souligne le co-président de l’ONG Dorian Dreuil sur France Culture. Ou bien parce qu’elle a changé d’adresse, elle ne recevra pas les professions de foi des candidats ou sa carte d’électeur. Or, la mal-inscription comme nous l’avons nommée multiplie par trois le risque d’être abstentionniste.”

20h04 : 20 heures ! Noyé sous le flot de vos questions, je n'ai pas eu le temps de faire réchauffer mon risotto. Je vous propose en attendant un point sur l'actu bien frais :

• Les députés ont voté ce soir le projet de loi instaurant le pass vaccinal, qui va compléter le dispositif de pass sanitaire. On vous explique ici ce que ça change, et vous pouvez retrouver ici le vote de votre député. Je tente de répondre à vos questions dans notre direct.

Jean-Luc Mélenchon a innové avec un meeting immersif et olfactif à Nantes en début d'après-midi. Le candidat de LFI à la présidentielle a annoncé sa priorité s'il était élu président de la République : "une loi d'urgence sociale" afin de bloquer les prix et d'augmenter le smic ainsi que les minimas sociaux.

Jeu, set et match. Djokovic sera donc privé de l'Open d'Australie. La Cour fédérale australienne a rejeté le recours intenté par le numéro un mondial de tennis contre l'annulation de son visa et son expulsion du pays. Le joueur se dit "extrêmement déçu".

18h07 : 18 heures ! Faisons le point sur l'actualité de ce dimanche soir.

• Les députés sont en train de terminer l'examen des amendements du texte mettant en musique le pass vaccinal. La fin des débats à l'Assemblée et les détails du vote à venir, c'est par ici.

• Jean-Luc Mélenchon a innové avec un meeting immersif et olfactif à Nantes en début d'après-midi. Le candidat de LFI à la présidentielle a annoncé sa priorité s'il était élu président de la République : "une loi d'urgence sociale" afin de bloquer les prix et d'augmenter le smic ainsi que les minimas sociaux.

Jeu, set et match. Djokovic sera donc privé de l'Open d'Australie. La Cour fédérale australienne a rejeté le recours intenté par le numéro un mondial de tennis contre l'annulation de son visa et son expulsion du pays. Le joueur se dit "extrêmement déçu".

16h30 : @Tornaod29 Sur BFMTV, son directeur de campagne avance le chiffre de 300 000 euros, "soit 100 000 euros de plus qu'un meeting traditionnel". Mais pour vous donner une idée, en 2017, 60% du budget de campagne du candidat "insoumis" était passé dans des meetings. Rien que le fameux meeting démultiplié avec un hologramme avait coûté plusieurs centaines de milliers d'euros. Gadget ? Peut-être . En tout cas, cinq ans après, on s'en souvient encore ;-)

16h18 : Une question mesquine au ras des pâquerettes : ça coûte dans les combien un meeting gadget à la mode Mélenchon ?

16h11 : @Lambda Effectivement, le leader de La France insoumise va avoir du mal à être présent à l'Assemblée sauf à voyager sur le dos de Superman. Le règlement de l'Assemblée prévoit qu'un député peut avoir procuration pour un seul de ses camarades absents, on verra donc ce soir lors du vote si son nom figure parmi les votants.

16h05 : A 16 heures, on se fait un nouveau point sur l'actu :

• Le Sénat a voté hier soir en seconde lecture le texte mettant en place le pass vaccinal, en y apportant quelques modifications. Le dernier round parlementaire est attendu dans l'après-midi à l'Assemblée. Suivez notre direct.

• Jean-Luc Mélenchon a tenu un meeting "immersif et olfactif" devant 3 000 personnes à Nantes un meeting. "Nous ne sommes pas concernés par la compétition entre le PRG de Taubira et le PS d’Hidalgo", a déclaré le candidat.


• Jeu, set et match. Djokovic sera donc privé de l'Open d'Australie. La Cour fédérale australienne a rejeté le recours intenté par le numéro un mondial de tennis contre l'annulation de son visa et son expulsion du pays. Le joueur se dit "extrêmement déçu".


Le PSG consolide sa place en tête du classement après une victoire tranquille contre Brest (2-0). Cet après-midi, Rennes a torpillé Bordeaux (6-0).

16h00 : Petit bilan au niveau de l'innovation de ce meeting qui se voulait "immersif et olfactif". Selon nos journalistes sur place, les images étaient impressionnantes et le dispositif efficace. En revanche, l'aspect olfactif reste à travailler, surtout en raison des masques.

16h00 : Jean-Luc Mélenchon termine son meeting en citant la communarde Louise Michel : "Chacun cherche sa route. Nous cherchons la nôtre et nous pensons que le jour où le règne de la liberté, de l'égalité et de la fraternité sera arrivé, le genre humain sera heureux."

16h01 : Jean-Luc Mélenchon termine son meeting "immersif" de Nantes avec quelques annonces et en donnant notamment rendez-vous pour le 5 avril dans six villes de France, "avec le retour de l'hologramme", et également pour le 20 mars à Paris "pour la grande marche pour la VIe République".

15h47 : "Ce n'est pas d'union dont nous avons besoin, c'est de clarté et de mobilisation populaire. Vous ne pouvez pas mobiliser si vous donnez l'impression que vous êtes un menteur qui va ensuite arranger ses carabistouilles dans un coin avec ses copains des autres partis. Je ne suis pas leur copain, que ce soit dit une bonne fois pour toutes."

15h44 : "Faites confiance à une tortue électorale sagace comme moi, rien ne sert de courir, il faut partir à point."

15h48 : "Il faut dire à Mme Le Pen que les gens, ils ne viennent pas là par plaisir. Et moi ce que je propose, c'est qu'ils n'aient plus besoin de s'en aller, parce que j'en ai marre que la mer Méditerranée soit le plus grand cimetière du monde, avec 30 000 qui ont déjà disparu."

15h41 : Le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot a critiqué sur LCI la proposition d'Emmanuel Macron de rendre payantes les universités, l'accusant d'être "le président le plus antijeunes de la Ve République". A trois mois de la présidentielle, Emmanuel Macron a souhaité une réforme "systémique" des universités, qu'il veut plus "professionnalisantes", tout en jugeant intenable un système d'études supérieures "sans aucun prix".

15h28 : "Maintenant la profondeur, celle qui occupe 70% de la planète : la mer !"

Jean-Luc Mélenchon ouvre un nouveau chapitre de son meeting sur le thème de la mer et de l'énergie. "La mer. Regardez sa puissance, sa force. Voilà la porte de sortie du nucléaire. Elle contient 66 fois l'énergie dont on a besoin à Terre. Elle est là pour toujours, la nuit, le jour."

15h20 : "Nous voulons garder la maîtrise des câbles, la maîtrise des serveurs (...), nous voulons relocaliser l'industrie électronique..."

Après des propositions sur l'espace, Jean-Luc Mélenchon développe le thème de la technologie et promet d'"équiper tout le pays d'un accès à internet".

15h12 : Bonjour @équilibre. Oui, rassurez-vous, nous diffuserons d'autres meetings et par ailleurs nous sommes soumis, comme les autres chaînes, aux règles du CSA sur l'équité des temps de parole.

15h12 : Toujours pas de réponse : les meetings des autres candidats seront ils couverts par FI comme vous le faites pour Mélenchon ?J'ai bien peur que votre non réponse, que l'on peut assimiler à une censure, soit révélatrice d'un manque d'équité ....

15h09 : "Il n'y a qu'un seul écosystème qui permet la vie des êtres humains : cette planète bleue."

Devant la télévision, nous n'avons pas les odeurs, mais on assiste à la réalisation assez impressionnante du meeting de Jean-Luc Mélenchon.

15h09 : "Il faut un partage des richesses ferme, assumé, déclaré, qui ne se cache pas derrière des demi-expressions, des trois quarts de mots."

Jean-Luc Mélenchon propose notamment d'augmenter le salaire minimum, "dès le premier jour", à 1 400 euros. Il propose aussi de "confisquer" les revenus situés "au-dessus de 12 millions d'euros".

14h58 : "Il est temps de pratiquer la règle verte, c'est-à-dire de ne plus prendre à la nature davantage que ce qu'elle est capable de reconstituer, avant que cette Terre ne soit transformée en poubelle aride."

Jean-Luc Mélenchon commence son discours par établir des constats, entre dérèglement climatique et inégalités sociales.

14h51 : "C'est le début de l'année et c'est en quelque sorte un début de campagne. Il fallait que ce soit un coup d'éclat et c'est ce que nous sommes en train de faire."

Jean-Luc Mélenchon débute son meeting de campagne à Nantes. Vous pouvez le suivre dans notre direct.

14h49 : Les idées sont belles et notre Président toujours très éloquent, mais où sont les moyens ?? On accueille des élèves handicapés dans des classes à 30 ! Oui je suis pour l'inclusion quand elle est possible (et souhaitable pour l'enfant, ne generalisons pas, certains bénéficient davantage dans des établissements spécialisés, arrêtez de pousser des cris d'orfraie parce que c'est Mr Zemmour qui le dit), mais avec les moyens de ses ambitions ! Or pas grand-chose n'a bougé depuis 2017, et nos AVS sont misérablement payées... Plus dupe des belles paroles de Mr Macron.

14h49 : Bonjour, Je voudrais apporter mon témoignage sur la scolarisation des enfants handicapés. Ce que j’observe, c’est que pour beaucoup, le fait d’être en milieu « classique » les tire vers le haut. Mais à la condition d’être épaulé par un avs (auxiliaire des vie scolaire) qui est là pour réexpliquer, maintenir l’attention de l’enfant. Ces avs sont précieux et indispensables pour les enfants en situation de handicap. Mais bien souvent, un enfant qui devrait avoir son avs 15h ne l’a que 3h par semaine. Très délétère pour les élèves et très lourd pour l’enseignant. Vient aussi le cas des enfants que nous n’arrivons pas à gérer en classe (empêche les autres enfants de travailler, violence vis à vis des élèves ou des enseignant, mise en danger de lui même….) Dans ce cas là, PERSONNE ne vient épauler l’enseignant qui doit subir seul. Donc, oui à l’inclusion, c’est un beau projet, mais à la condition d’y mettre les moyens humains.

14h48 : Et si on demandait l’avis des parents ? Mère de 2 enfants avec une reconnaissance de handicap, je les ai déscolarisés…Peu de moyens donnés à l’école inclusive, un mythe par ailleurs, très beau sur le papier mais en pratique...Des enseignants qui ne sont pas formés, des AESH qui ne sont pas là … et des familles qui souffrent.

14h49 : Dans les commentaires, vous êtes plusieurs à réagir et à apporter votre témoignage sur la scolarisation des enfants en situation de handicap.

14h24 : Devant des proches, Emmanuel Macron a commenté les propos d'Eric Zemmour sur le handicap. On "ne peut se prétendre amoureux de la France et nier à ce point ce que nous sommes", a réagi le président, a appris franceinfo. La France est "une nation solidaire, humaniste, qui ne divise ni ne stigmatise", a également souligné le chef de l'Etat.

14h05 : Oui, Benjamin Mathieu sera présent sur place pour sentir l'ambiance de meeting "olfactif et immersif". Vous pourrez également suivre le meeting (mais sans les odeurs) sur le canal 27 et dans notre direct.

14h05 : Bonjour FI. Avez vous dépêcher un journaliste au meeting de M. Mélenchon pour savoir si ça sentira la rose ? Les merguez ou tout simplement le roussi ?! Merci et bon dimanche.

14h03 : A 14 heures, on se fait un nouveau point sur l'actu :

• Le Sénat a voté hier soir en seconde lecture le texte mettant en place le pass vaccinal, en y apportant quelques modifications. Le dernier round parlementaire est attendu dans l'après-midi à l'Assemblée. Suivez notre direct.

• Jean-Luc Mélenchon tient cet après-midi devant 3 000 personnes à Nantes un meeting "immersif et olfactif", une nouvelle expérimentation de militantisme politique. Suivez notre direct.


• Jeu, set et match. Djokovic sera donc privé de l'Open d'Australie. La Cour fédérale australienne a rejeté le recours intenté par le numéro un mondial de tennis contre l'annulation de son visa et son expulsion du pays. Le joueur se dit "extrêmement déçu".


Le PSG consolide sa place en tête du classement après une victoire tranquille contre Brest (2-0). Cet après-midi, la 21e journée de Ligue 1 se poursuit avec notamment Rennes-Bordeaux (2-0 pour Rennes à la mi-temps).

13h59 : Ses propos ont fait un tollé. Eric Zemmour s'est attiré une bronca générale après avoir dénoncé "l'obsession de l'inclusion" des enfants handicapés et défendu des "établissements spécialisés" pour les scolariser. Face aux nombreuses critiques, il a nuancé ses propos, tout en condamnant l'"idéologie égalitariste". Retour sur cette polémique en quatre actes.



(JAAK MOINEAU / HANS LUCAS / AFP)

14h00 : Bonjour @Laura. Le meeting de Jean-Luc Mélenchon sera effectivement retransmis sur franceinfo et dans notre direct. La chaîne sera en édition spéciale de 14 heures à 17 heures pour suivre ce meeting.

13h47 : Bonjour franceinfo ! Le meeting de Jean-Luc Mélenchon va t-il être retransmis sur votre chaîne ? Et bravo pour la qualité de ce fil info :)

14h00 : Par ailleurs, si vous avez raté l'interview de Jean-Luc Mélenchon au journal de France 2, on vous propose un replay :

14h01 : Interrogé sur la personnalité publique qu'il souhaiterait avoir dans son gouvernement, Jean-Luc Mélenchon a répondu "Thomas Pesquet". "Compte tenu du fait qu'il a fait je ne sais combien de fois le tour de la Terre, c'est certainement un des Français qui a le plus en conscience de l'idée qu'il n'y a qu'un seul écosystème et qu'un seul peuple humain", détaille le candidat.

14h01 : Bonjour. Effectivement @Banquise33, c'est une précaution prise pour éviter les fraudes. "L'inscription au vote est gratuite. Pour vous inscrire, et à des fins de vérifications anti-fraude uniquement, merci de bien vouloir vous munir de votre téléphone portable, d'un accès à votre adresse e-mail, ainsi que d'une carte bancaire française", explique le site de la Primaire populaire.

13h34 : Bonjour, j’ai voulu m’inscrire hier sur le site pour voter à la primaire populaire et quelle ne fut pas ma surprise quand on me demande un numéro de carte bancaire ! Depuis quand faut il une carte bancaire pour pouvoir voter ????

13h28 : Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière à l'élection présidentielle, s'est dite "confiante" d'obtenir ses parrainages, sur France Inter. "C'est un obstacle pour nous aussi. En effet, il faudra un engagement militant jusqu'à la fin pour avoir nos parrainages. Maintenant, je suis confiante", a-t-elle indiqué.

13h13 : "La première des choses à faire, c'est une loi d'urgence sociale (...) bloquer les prix, augmenter le Smic et les minimas sociaux."

Interrogé au journal de France 2, Jean-Luc Mélenchon détaille son programme. Il évoque notamment le changement de Constitution "pour permettre aux citoyens de récupérer le pouvoir et enfin sortir de cette monarchie présidentielle".

12h55 : Jean Luc Mélenchon obtient deux ralliements. Selon un journaliste de franceinfo, le député communiste Sébastien Jumel et le maire de Trappes, proche de Benoît Hamon, Ali Rabeh doivent annoncer leur soutien lors du meeting organisé cet après-midi à Nantes.

12h45 : Bonjour @Demonix. On connaît les sept noms qui seront proposés lors de l'investiture de la primaire populaire de gauche fin janvier : Anna Agueb-Porterie, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Pierre Larrouturou, Charlotte Marchandise, Jean-Luc Mélenchon et Christiane Taubira. Concernant Fabien Roussel, le candidat communiste n’est pas dans la liste, car il n’a pas été présélectionné cet été lors d’un premier vote organisé il y a plusieurs semaines.

12h45 : Bonjour pourquoi Fabien Roussel n’a pas été retenu pour la primaire populaire ? Merci pour tout.

12h40 : Dans le sud du Vaucluse, en plein cœur du Luberon, la désertification médicale frappe de plein fouet les villages. Le décors de carte postale prisé des touristes ne séduit plus les professionnels de santé. Dans le cadre de l'opération Ma France 2022, France 3 a rencontré ceux qui subissent cette pénurie.



(Alison Gérard / FTV)

12h30 : "C'est un acharnement juridique, on a pris des images qui duraient quelques secondes... Mais on ne va pas rentrer dans une querelle de droits."

Eric Zemmour réagit sur France 3 sur son assignation en justice pour "contrefaçon du droit d'auteur", après la diffusion d'un clip de campagne où il est accusé d'avoir utilisé des images sans autorisation.

12h20 : Bonjour @Electeur. La liste des élus pouvant parrainer un candidat représentait environ 42 000 élus en 2017. La longue liste de ces heureux élus comprend notamment les députés, les sénateurs, les maires, les présidents des métropoles, des communautés urbaines, des communautés d’agglomération, des communautés de communes, les conseillers de Paris et de la métropole de Lyon, les conseillers départementaux et régionaux. Vous trouverez la liste complète sur le site vie publique.

12h20 : Quels sont les élus qui peuvent donner leur parrainage au candidat et combien sont-ils ? Merci.