Votre département est-il sexiste ?

Seul un vice-président sur cinq chargé des affaires financières, économiques ou budgétaires est une femme, selon notre enquête. Vérifiez la situation dans votre département grâce à notre base de données.

Les hommes ne sont plus seuls à siéger dans les conseils départementaux, mais ils détiennent encore majoritairement le pouvoir. Aussi nombreuses qu'eux depuis les dernières élections de mars 2015, les femmes ne président pourtant que huit des 98 départements concernés par ce scrutin et restent souvent écartées des postes stratégiques, comme les vice-présidences aux finances.

>> ENQUETE FRANCETV INFO. Malgré la parité, le sexisme siège toujours dans les conseils départementaux

Pour parvenir à ce constat, francetv info a patiemment compilé les dossiers affectés aux 1 071 vice-présidents élus dans ces 98 conseils départementaux. D'après notre enquête*, seul un vice-président sur cinq chargé des affaires financières, économiques ou budgétaires est une femme. Le rapport est inversé quand il s'agit de s'occuper des dossiers de l'enfance ou de la famille, visiblement boudés par la gent masculine.

Votre département a-t-il adopté une répartition stéréotypée des dossiers ? Les femmes sont-elles chargées de s'occuper de la famille, les hommes des finances ? Pour le savoir, consultez notre base de données. Il suffit de taper le nom de votre département dans notre moteur de recherche pour voir apparaître les vice-présidents et les dossiers qui leur ont été confiés durant leur mandat.

* Méthodologie : pour chaque conseil départemental, nous avons regardé si des délégations officielles avaient été consenties aux membres de l'exécutif, avec par exemple l'attribution de titres de vice-président chargé des finances. En l'absence de telles dénominations, nous avons pris en compte les dossiers affectés à chacun dans les commissions thématiques mises en place par les assemblées départementales. Dans certains cas, les vice-présidents ont des délégations générales, sans dossier spécifique à suivre.