Valls juge un remaniement possible "s'il y a un pacte entre les socialistes et les écologistes"

Le Premier ministre s'est exprimé sur BFMTV, au lendemain de la rencontre entre les chefs des deux partis, Jean-Christophe Cambadélis (PS) et Emmanuelle Cosse (EELV).

Le Premier ministre, Manuel Valls, le 17 mai 2012 au palais de l\'Elysée.
Le Premier ministre, Manuel Valls, le 17 mai 2012 au palais de l'Elysée. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Un remaniement après les élections départementales ? Seulement "s'il y a un pacte entre les socialistes et les écologistes". Le Premier ministre, Manuel Valls, a déclaré mardi 31 mars qu'un remaniement pourrait intervenir si ces derniers "considèrent que c'est possible de gouverner sur la ligne économique qui est la nôtre, sur les réformes en matière de transition énergétique que nous sommes en train de mener et sur la lutte contre les inégalités".

Manuel Valls s'est exprimé sur RMC et BFMTV au lendemain de la rencontre entre les chefs des deux partis, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, et Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'EELV. Le Premier ministre a aussi rappelé qu'il avait "toujours souhaité" que des écologistes participent à son gouvernement.


"Les Français me demandent de rester"

Balayant toute idée de démission, Manuel Valls a affirmé que les Français lui "demandent de rester", de "les écouter" et de "continuer" son action de Premier ministre. Sa démission "rajouterait une crise politique en plus à cette situation", a-t-il estimé, évoquant la "colère" et l'indignation" qu'il sent dans le pays face aux inégalités.

"Tant que j'ai la confiance du président de la République et de la majorité, tant que j'ai le sentiment que le lien avec les Français est là - ce n'est pas un problème personnel, c'est une œuvre collective -, nous continuerons à agir", a-t-il déclaré.