Départementales : les personnalités s'en sortent bien au premier tour

Le ministre de la Ville, Patrick Kanner, arrive en tête dans son canton du Nord, le socialiste Henri Emmanuelli est réélu dans les Landes, l'UMP Eric Ciotti dans les Alpes-Maritimes... Francetv info revient sur les résultats des têtes d'affiche du premier tour.

Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, vote pour le premier tour des élections départementales, à Lille (Nord), le 22 mars 2015.
Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, vote pour le premier tour des élections départementales, à Lille (Nord), le 22 mars 2015. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Les ténors de la politique nationale se sont pour la plupart tenus à l'écart des élections départementales. Seuls quelques noms connus du grand public apparaissaient sur les bulletins de vote, dimanche 22 mars, parmi lesquels trois membres du gouvernement. Francetv info fait le point sur les résultats des principales personnalités en lice lors de ce scrutin.

>> Départementales : tous les résultats et analyses dans notre live

Les ministres

Patrick Kanner en tête dans le Nord. Ancien président du conseil général, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports se qualifie pour le second tour avec 37,6% des voix, devant les candidats de l'UMP-UDI, François Kinget et Isabelle Mahieu, avec 23,4%. Le FN arrive troisième dans son canton de Lille 5 et est éliminé.

• André Vallini fera face au FN. Ancien président du conseil général de l'Isère, le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale arrive en tête dans son canton de Tullins, avec 40,9% des voix. Le second tour l'opposera en duel au binôme frontiste, arrivé deuxième avec 24,6% des suffrages.

• Ségolène Neuville bien placée pour remporter une triangulaire. La secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées est arrivée en tête au premier tour dans le canton du Canigou (Pyrénées-Orientales), avec 37,92% des suffrages. Elle sera opposée au second tour au binôme UMP-UDI (23,62%), qui devance de 32 voix les candidats frontistes, également qualifiés pour cette triangulaire.

Les personnalités à gauche

• Jean-Michel Baylet rempile pour un nouveau mandat. Le président du Parti radical de gauche préside le conseil général du Tarn-et-Garonne depuis 1985 déjà. Il est réélu sans souci avec 50,72%  des voix dans son canton de Valence d'Agen, mais accuse tout de même une baisse de plus de sept points par rapport au précédent scrutin. Le binôme Front national a annoncé son intention de déposer un recours contre son élection, rapporte France 3 Midi-Pyrénées.

• Henri Emmanuelli réélu dans les Landes. Président sortant du conseil général, le socialiste retrouve son fauteuil dès le premier tour, selon France 3 Aquitaine.

• Jérôme Guedj en ballotage favorable dans l'Essonne. Dans son canton de Massy, le président du Conseil général de l'Essonne remporte 40% des voix.

• Jean-Noël Guérini en ballotage favorable dans les Bouches-du-Rhône. Candidat à sa succession à la tête du département sous l'étiquette "divers gauche", l’ex-PS obtient 34,17% des voix dans son canton de Marseille 2.

Les personnalités à droite

• Le suspens était limité pour l'UMP Eric Ciotti. Plébiscité dès le premier tour lors du dernier scrutin, en 2011, avec 76,8% des voix, le président sortant du conseil général des Alpes-Maritimes a annoncé sa réélection dans son canton rural de Tourrette-Levens.

• Dominique Bussereau en ballotage favorable. L'ancien ministre de l'Agriculture arrive nettement en tête du premier tour dans son canton de Royan (Charente-Maritime), avec 47,5% des voix au premier tour, rapporte Sud Ouest. L'élu UMP sera opposé au second tour au binôme FN, qui a obtenu 27,7% des suffrages.

• Patrick Devedjian s'offre une victoire dès le premier tour. Président sortant du conseil général des Hauts-de-Seine, l'ancien ministre UMP est élu dès le premier tour dans son canton d'Antony, avec 51,03% des voix.

• Christine Boutin arrive en tête dans les Yvelines. Dans son canton de Rambouillet, la conseillère générale a obtenu 29,4% des voix. Elle est en ballotage favorable, face à un binôme FN.

• Bernadette Chirac, candidate comme suppléante, en ballottage en Corrèze. Dans le canton de Brive-la-Gaillarde-2, le binôme UMP échoue de peu à remporter la mise dès le premier tour et devra patienter jusqu'à dimanche prochain.