Départementales : l'abstention atteint 49,4% au premier tour, selon une estimation Ipsos / Sopra Steria

Certains sondages prédisaient une abstention record, mais la mobilisation des Français est finalement plus forte qu'attendue pour le premier tour des élections départementales.

Des électeurs attendent de déposer leur bulletin dans l\'urne à Tullins (Isère), le 22 mars 2015, lors du premier tour des élections départementales.
Des électeurs attendent de déposer leur bulletin dans l'urne à Tullins (Isère), le 22 mars 2015, lors du premier tour des élections départementales. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Certains sondages prédisaient une abstention record, mais la mobilisation des Français est finalement plus forte qu'attendue. Le taux d'abstention pour le premier tour des élections départementales, dimanche 22 mars, s'élève à 49,4% selon une estimation Ipsos / Sopra Steria pour France Télévisions, soit six points de moins que lors du précédent scrutin, en 2011.

>> Elections départementales 2015 : suivez les résultats en direct

Un impact direct pour le second tour

La participation reste toutefois nettement plus faible que lors d'autres élections départementales, anciennement dénommées élections cantonales. Entre 1998 et 2008, l'abstention oscillait entre 30 et 40%, mais le vote coïncidait, à chaque fois, avec d'autres élections, comme les municipales ou les régionales.

La mobilisation des électeurs a un impact direct sur le second tour, puisque les deux binômes arrivés en tête ce dimanche sont automatiquement qualifiés. Les suivants doivent dépasser la barre des 12,5% des électeurs inscrits pour y prétendre. En moyenne, avec un taux d'abstention de 49,4%, ce seuil correspondrait à un score d'au moins 24,7% au premier tour. Et ce sans prendre en compte les bulletins blancs ou nuls.