Cet article date de plus de six ans.

Départementales : dans l'Allier et le Val-de-Marne le parti communiste fait de la résistance

Le PCF garde ses chances se conserver les deux départements, à l'issue du premier tour, dimanche 22 mars.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Pierre Laurent, le secrétaire national du parti communiste français, le 2 mars 2015. (  MAXPPP)

Malgré une vague bleue, le PCF résiste encore, à l'issue du premier tour des élections départementales, dimanche 22 mars. Avant ces élections, le parti ne possèdait plus que deux départements : le Val-de-Marne et l'Allier. Le parti communiste connait un inexorable déclin depuis les années 70. Mais il s'accroche encore à ses derniers bastions.

>> Départementales : suivez en direct les résultats et analyses au lendemain du premier tour

L'Allier a toujours connu dans son histoire des alternances entre la droite et la gauche. Le PC a d'ailleurs récupéré le département à la droite en 2008 à seulement un siège d'écart. A l'issue du premier tour, dimanche, rien n'est encore joué. Dans le Val-de-Marne, les communistes espèrent être en mesure de conserver leur fief acquis en 1976 mais convoité par la droite.

Duels serrés gauche-droite dans l'Allier

"On nous avait annoncé un basculement à droite dès le premier tour, il n'en est rien. L'élection va se jouer sur un deuxième tour où nous avons toutes nos chances. Rien n'est perdu", a déclaré le président sortant du conseil général de l'Allier, Jean-Paul Dufrègne. "Tout est possible, il va falloir se mobiliser", a-t-il ajouté.

La majorité n'est partie unie que dans huit cantons sur 19 au premier tour. Au total, 16 cantons verront des duels entre la majorité départementale et des représentants de l'UMP, de l'UDI, du MoDem ou des candidats divers droite, unis sous l'étiquette URB (Union républicaine pour le Bourbonnais). Il y aura également deux triangulaires avec le FN dans les cantons de Lapalisse et d'Huriel.

Encore un espoir dans le Val-de-Marne

"Les résultats du premier tour montrent qu'il y a de très grandes chances que le département reste géré par la gauche et dirigé par un communiste", a déclaré le président PCF sortant du conseil général, Christian Favier, lui-même en ballottage très favorable avec 45,64% des voix face au binôme de droite (34,89%) dans le canton de Champigny-sur-Marne.

"Les tendances nationales laissent à penser qu'on pourrait conserver le Val-de-Marne", a aussi estimé dimanche soir le secrétaire national du PCF Pierre Laurent. Dans 14 des 25 cantons, un binôme de gauche sera opposé dimanche prochain à un binôme de droite. Le Front national se maintient dans cinq cantons, avec deux duels face au Front de gauche et trois face à la droite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.