Départementales : de Valls à Le Pen, tous dans l'isoloir pour voter

Pour ces élections départementales, seules les villes de Paris et Lyon sont exemptées de scrutin. Si l'enjeu est local, ces élections ont valeur de test pour les formations politiques. Les chefs des principaux partis sont donc allés voter, tôt dans la matinée.

FRANCE 2

Les élections départementales font figure de scrutin local mais pour les différents partis politiques, elles ont aussi valeur de test. Dimanche 22 mars, plusieurs responsables de parti sont allés remplir leur devoir de citoyen.

>> Toute l'actualité des élections départementales en direct dans notre live

C'est à Tulle, en Corrèze, que le président de la République est allé voter dans la matinée avant de saluer longuement les habitants de cette ville, considérée comme son fief. Même scène pour Manuel Valls, venu voter à Évry. Le Premier ministre a été maire de cette ville située dans le département de l'Essonne.

Hénin-Beaumont, terre du Front national

C'est à Hénin-Beaumont (Nord-Pas-de-Calais) que la présidente du Front national, Marine Le Pen, est allée glisser son bulletin dans l'urne. Sur cette terre, anciennement acquise à la gauche, le FN est désormais chez lui. Lors des dernières élections municipales, le parti a remporté la mairie de la ville grâce à Steeve Briois.

Peu après midi, c'était au tour de François Bayrou, le chef du MoDem, de voter à Pau (Pyrénées-Atlantiques), ville dont il est le maire. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Manuel Valls, entre dans l\'isoloir, le 22 mars 2015, lors du premier tour des élections départementales, à Evry (Essonne). 
Le Premier ministre, Manuel Valls, entre dans l'isoloir, le 22 mars 2015, lors du premier tour des élections départementales, à Evry (Essonne).  (ALAIN JOCARD / AFP)