Dans le Rhône, pénurie d'assesseurs avant les élections régionales et départementales : "Il y a encore des trous à boucher"

Avec le Covid-19 et le double scrutin, qui suppose deux fois plus de bureaux de vote, les assesseurs viennent à manquer avant les élections départementales et régionales, comme à Soucieu-en-Jarrest.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un bureau de vote à Niort dans les Deux-Sèvres lors du premier tour des élections municipales 2020 (illustration, 15 mars 2020). (NOÉMIE GUILLOTIN / FRANCE-BLEU POITOU)

Delphine Corbière, la responsable des élections à Soucieu-en-Jarrest, dans le Rhône, compte et recompte, mais rien n'y fait : il lui manque encore des assesseurs alors que se profilent les élections régionales et départementales. "A minima, indique-t-elle, il nous faut 24 assesseurs par dimanche, soit 48 personnes mobilisées. On est à peu près à une trentaine de personnes qui ont validé leur participation et leur créneau, et il reste donc encore des trous à boucher."

>> Elections régionales 2021 : qui sont les candidats dans votre région ?

Daniel, retraité de la commune, a compris la situation et proposé sa participation, même si ces élections ne le passionnent pas vraiment."Je me suis dit qu'il était temps de s'intéresser à ce genre de choses en termes de logistique et de fonctionnement !", explique-t-il en riant.

La ville est passée de trois à six bureaux de vote

Soucieu-en-Jarrest, 4 500 habitants, passe de trois à six bureaux de vote. Car qui dit double vote, pour les régionales et les départementales, dit deux fois plus de bureaux. Cela ne paraît rien. Mais dans l'organisation, outre cette question du nombre d'assesseurs, c'est un chamboulement. "Avant, les élections se déroulaient au niveau de l'école maternelle, indique Arnaud Savoie, le maire de la commune. Avec le Covid-19, on ne peut pas tenir les élections au même endroit, donc on a dû les délocaliser au gymnase. Par ailleurs, il faut que tous les assesseurs soient vaccinés : il faut les trouver et vite envoyer les documents au centre de vaccination."

"Ce sont beaucoup de petits détails qui s'accumulent et qui font que c'est assez compliqué..."

Arnaud Savoie

à franceinfo

Tout assesseur sera vacciné en priorité mais même cette garantie ne suffit pas à soulever les foules. On le constate aussi à L'Arbresle, 6 000 habitants. "Nous avons ici trois personnes qui sont dans ce cas-là, qui ont été convaincues par le fait d'être prioritaires pour être vaccinées, indique Pierre-Jean Zannettacci. C'est déjà ça, mais ça ne suffit pas."

"On sera peut-être obligés d'avoir deux assesseurs au lieu de trois par bureau de vote et ils resteront toute la journée..."

Pierre-Jean Zannettacci

à franceinfo

"Pour des élections où, soupire l'édile, apparemment, j'ai lu quelque part que le taux de participation attendu tournait autour de 25%, pas plus pour l'instant. Donc, l'après-midi risque d'être longue." La campagne ne décolle pas, se désole le maire. D'ailleurs, face à l'hôtel de ville, les panneaux électoraux sont bien alignés, mais une seule affiche en tout et pour tout y est placardée pour l'instant, signe d'une campagne lancée sur le papier, mais pas encore sur le terrain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections Régionales et Départementales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.