Covid-19 : Marine Le Pen reporte son "grand meeting de Reims" au 5 février

La date initiale de ce meeting censé lancer la "dernière ligne droite" de sa campagne présidentielle était le 15 janvier. Ce jour-là, Marine Le Pen "fera une déclaration solennelle dans un lieu symbolique".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marine Le Pen, le 2 décembre 2021. (JULIEN DE ROSA / AFP)

"Le Bureau de campagne de Marine Le Pen a décidé de décaler le grand meeting de Reims au 5 février 2022", a annoncé la candidate du Rassemblement national (RN) à la présidentielle dans un communiqué de presse, lundi 3 janvier. Ce report est dû à "la situation sanitaire" liée au Covid-19 et "du pic épidémique prévu autour du 15 janvier".

"Le 15 janvier, date initiale du lancement de la dernière ligne droite de [sa] campagne à la présidence de la République", Marine Le Pen "fera une déclaration solennelle dans un lieu symbolique". Elle "lancera" aussi "l'opération '5 000 marchés' au cours de laquelle la candidate, ses porte-paroles et ses militants sillonneront la France à la rencontre des Français".

Des jauges seront appliquées

Par ailleurs, si le RN ne conditionnera pas l'accès à ses meetings à la présentation d'un pass vaccinal, il y appliquera des jauges, a indiqué un cadre de la campagne de Marine Le Pen à franceinfo. "Des jauges proportionnelles, la jauge absolue du gouvernement est absurde", a-t-il indiqué.

>> Covid-19 : pourquoi les meetings électoraux sont exclus des mesures sanitaires annoncées par le gouvernement

À partir de lundi, le public ne peut être accueilli qu'à condition d'avoir une place assise dans les établissements sportifs couverts (avec une jauge de 2 000 personnes), établissements de plein air (jauge à 5 000) ou les salles de spectacles (2 000 personnes).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.