Cet article date de plus de trois ans.

Corse : des élections décisives pour l'avenir de l'île de Beauté

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Corse : des élections décisives pour l'avenir de l'île de Beauté
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les Corses sont appelés aux urnes ce dimanche 3 décembre pour élire les conseillers d'une collectivité unique. En duplex depuis Bastia (Haute-Corse), la journaliste Hélène Hug fait le point sur le déroulement de ce premier tour d'élection.

On enregistre en Corse "17,5% de participation à la mi-journée, c'est 3,5 points de moins qu'en 2015 aux élections territoriales", explique la journaliste Hélène Hug depuis Bastia (Haute-Corse). "Des électeurs peu mobilisés, alors que l'enjeu est historique : le 1er janvier prochain sera mise en place ici la collectivité territoriale unique. Il s'agit donc d'élire les représentants de toute la Corse. Une question centrale : les nationalistes, au pouvoir ici depuis deux ans, seront-ils reconduits ? Ils ont le vent en poupe depuis plusieurs scrutins et ils se présentent unis. Indépendantistes et autonomistes ont réussi à faire liste commune dès le premier tour. Face à eux, la droite est divisée et la gauche PS-PRG est inexistante", détaille-t-elle. "Cette absence profitera-t-elle à La République en marche, qui a du mal à percer ici, ou à la liste d'union PC-insoumis ? Beaucoup d'inconnues pour un scrutin en tous points inédit".

Sept listes présentées au premier tour

Depuis 8 heures ce matin, les Corses sont aux urnes pour choisir les 63 membres de la nouvelle collectivité territoriale. Jusque là, il y avait deux départements ainsi que la région, la collectivité de Corse. Ces trois échelons vont fusionner à partir du 1er janvier prochain pour devenir la collectivité unique de Corse. Pour certains électeurs, l'enjeu est important ; pour d'autres, difficile de s'y retrouver. Sept listes sont en course au premier tour. Seules celles qui atteindront 7% des votes exprimés pourront se maintenir au second tour. Cette nouvelle collectivité sera un laboratoire pour l'État. La disparition des départements de Corse est censée générer des économies. Les compétences comme la gestion des transports et le social seront transférés à la future entité. 234 000 électeurs sont appelés à se prononcer aujourd'hui. Les habitants de l'île de Beauté vont-ils se passionner pour ce scrutin ? Les bureaux de vote ferment à 18 heures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.